femme_non-verbal

2 clés en communication non verbale pour maximiser votre communication relationnelle

Dernièrement, vous avez été nombreux à me demander comment il était possible d’arriver à maximiser votre communication relationnelle, c’est donc sur ce sujet que portera le présent article. Pour enrichir mon expertise et la vôtre, j’ai fait appel à une amie de marque qui est aussi une experte dans le domaine de la communication non verbale, il s’agit de Linda Valade. Son entreprise, VERUM, et elle-même ont aidé beaucoup de gens à améliorer leur communication relationnelle. Cet article résume l’entrevue que je vous invite à visionner.

Linda Valade et VERUM.

Linda Valade, créatrice de VERUM est aussi une formatrice, conférencière, coach et synergologue, en plus d’être une passionnée de la communication non verbale. C’est pourquoi, elle pense que :

« quand on aime réellement ce que l’on fait, on donne sans retenue, on veut partager au plus grand nombre. Ce n’est pas une question d’argent, c’est certain qu’on a des frais à payer, mais ça va au-delà ».

VERUM est une institution de formation qui est spécialisée en communication relationnelle, principalement en communication non verbale.  Elle aide  les entreprises et les individus qui les composent à maximiser leurs relations avec leurs clients, ainsi que leur communication, que ce soit au niveau de la haute direction ou pour favoriser les relations à l’interne comme à l’externe. VERUM offre plusieurs services, incluant : des formations, des conférences, des analyses d’équipe, des webinaires, des exercices en ligne et du coaching d’équipe. Chacun de ces services peut être jumelé à un sujet précis.

Comment arriver à maximiser notre communication non verbale et notre interprétation de celle-ci?

Le but de l’enseignement est de favoriser la communication, en fait cela sert à élargir la compréhension de l’homme. L’humain, quand il communique, utilise trois niveaux de transmission des informations : les mots, l’intonation et la gestuelle. Cette dernière comprend entre autres la posture, les mouvements du corps et l’expression faciale. L’être humain à tendance à faire confiance en ce qu’il entend, l’une des raisons de ce réflexe est que l’on apprend très jeune que c’est important d’écouter. Les gens portent, donc, énormément d’attention à ce qu’ils entendent, ce qui contient les mots et l’intonation, mais ils négligent souvent d’interpréter l’autre niveau dans la communication qui est celui de la gestuelle.

Il est vrai que l’expression faciale pour certaines émotions est rapidement déchiffrée par le cerveau humain, car nous avons appris de manière cumulative à déchiffrer ces expressions, pour ensuite les traduire en émotions. Mais qu’arrive-t-il lorsque votre interlocuteur tente de camoufler ces mêmes émotions?

La majorité des gens ont appris à utiliser et à comprendre la communication non verbale. Si on ajoute à ce mélange l’usage de clés de décryptage plus pointues, cela peut permettre d’aller à un niveau supérieur dans la compréhension de l’Homme et d’interpréter dans quel état se trouve notre interlocuteur. Parce que lorsqu’il s’agit de communiquer, que ce soit en affaires, dans le milieu thérapeutique, dans  les relations de couple et dans les relations parents-enfants, il y a énormément de non-dits. On garde, bien souvent, quelques informations pour soi et quand on a appris à décrypter le corps on sait un peu plus dans quel état est l’individu qui est devant nous. Cette compréhension de l’autre permet, en fait, de réagir et ainsi de réorienter la communication.

Souvent lorsqu’il y a un conflit entre deux ou plusieurs personnes, celui-ci est visible. Si quelqu’un est inconfortable, il est possible que son corps commence à le démontrer. La gestuelle peut être révélatrice de cet inconfort et si on n’en tient pas compte, l’inconfort peut dégénérer en autre chose de plus grave. Savoir interpréter la gestuelle peut permettre d’intervenir avant qu’il ne soit trop tard et que le conflit ne dégénère.

Lorsqu’on est avec un ami, on est à l’aise et on est dans un climat de confiance et il n’y a pas de pression. Mais dans un autre type de relation, par exemple avec son thérapeute ou dans une relation d’affaires, on peut avoir peur d’être jugé ou de ne pas répondre aux attentes de l’autre. Dans ce contexte, l’interprétation de la gestuelle de son interlocuteur peut être importante, car le corps, lui, n’a pas de filtres et il peut très bien révéler l’état émotionnel de l’autre. Si une personne cache ce qu’elle ressent, en l’écoutant le message ne le dévoilera pas nécessairement et cela peut devenir incohérent, si par exemple quelqu’un dit que tout va bien, mais que sa gestuelle ou son intonation exprime le contraire. Mais quand on est capable de lire le corps, on va donner la priorité à ce qu’on voit pour réorienter la communication.

Comment apprendre à développer sa lecture du non verbal?

Deux approches sont possibles, il y a l’approche professionnelle qui consiste à suivre des cours dans une école qui offre des formations sur ce sujet, cette option est davantage pour les gens qui veulent travailler dans le milieu de la communication non verbale, ou à leur tour former dans gens dans ce domaine.

L’autre approche possible, qui plus accessible, est d’assister à des conférences ou de s’inscrire à des formations de base sur le sujet auprès d’entreprises comme VERUM. Cela permet d’avoir des outils de décryptage sans pour autant y investir énormément de temps ou d’argent.

L’une des formations offerte est la formation César. Au cours de celle-ci, on présente beaucoup de vidéos aux étudiants et en les visionnant ils vont commencer à repérer des gestuelles qu’ils voient souvent ou qu’eux-mêmes utilisent.

Quand on apprend à décoder le non verbal un peu, on se rend compte que tous les signes sont là, il faut seulement apprendre à les comprendre et à les utiliser. Quand on s’y arrête, on voit beaucoup de choses.

Les 2 clés de décryptage du langage non verbal.

Dans les formations offertes chez VERUM, les clients apprennent à utiliser des « clés » de décodage et ils deviennent plus conscients de comment les autres se sentent. Si des personnes viennent suivre la formation et que par la suite, ils ne s’entraînent pas à utiliser ces enseignements, la majorité des connaissances qu’ils auront acquises ne leur seront pas utiles et après un certain temps, ils les oublieront.  C’est un peu comme apprendre une langue étrangère : on ne peut pas apprendre l’italien, l’allemand ou l’espagnol en assistant à une formation, il faut absolument se pratiquer si l’on souhaite devenir bon.

Par contre, grâce aux formations, les gens deviennent plus  conscients et ils communiquent mieux. De ce fait, leurs interlocuteurs sont plus à l’aise et cela améliore les relations. En plus d’améliorer les relations avec les autres, cela nous apprend à décoder notre propre gestuel et à être plus authentiques dans nos rapports. Cela peut nous aider à prendre conscience de nos compétences. Il devient alors plus aisé de comprendre notre communication interne et ensuite, on arrive à mieux s’ajuster. Il y a d’abord un travail à faire sur soi avant de le transposer aux autres, cela permettra de favoriser au maximum les relations.

Clé 1 : observer

Voici donc, le résumé de deux des clés enseignées par VERUM. La première est pour observer et ainsi s’assurer de l’intérêt d’une personne. Quand une conversation ou un sujet intéresse une personne, son corps va se basculer légèrement vers l’avant. Au contraire, si la personne ressent de l’indifférence ou un désintérêt par rapport au sujet de conversation, son corps va commencer à se retirer. Ces gestes sont faits inconsciemment, alors attention, ils n’ont pas systématiquement cette signification, car ils peuvent être dus à autre chose, tels que la fatigue.

De plus, lorsque l’on communique, les mains devraient bouger. Quand elles ne bougent plus, c’est qu’il y a quelque part dans l’esprit de l’individu une forme de contrôle sur son discours. On peut cacher quelque chose, ou l’on peut ne pas vouloir révéler des informations, mais de façon générale lorsque l’on communique, il devrait y avoir des gestes inconscients d’impliqués. Il est certain que d’une culture à l’autre ces gestes peuvent être différents, mais même si ce n’est que les doigts qui bougent, cela devrait être cohérent avec une communication.

Clé 2 : détecter signes de stress

La deuxième clé est liée au mensonge et à la façon de le repérer. Contrairement à la pensée populaire, il est impossible de savoir si quelqu’un ment en l’observant. Par contre, nous pouvons repérer des signes de stress chez les gens, donc si une personne démontre un certain niveau de stress, il se peut qu’elle mente, mais ce n’est pas certain que c’est pour cette raison qu’elle est stressée. Après avoir détecté des signes de stress, il faut creuser un peu plus pour avoir le fin mot de l’histoire. Plusieurs éléments peuvent être observés pour repérer une personne stressée, le nombre de battements des paupières peut être anormal, par exemple un battement à la seconde est très élevé et peut être un indice de stress. Cacher ses mains dans ses poches ou ailleurs peut signifier que la personne retient une information et la bouche qui se referme peut signifier que la personne ne souhaite pas révéler ce qu’elle pense à ce moment-là. Tous ces gestes peuvent signifier que la personne dit un mensonge, mais ce n’est pas forcément le cas.

N’entrez pas dans le piège d’essayer de déterminer si quelqu’un ment en observant seulement sa gestuelle. Les gens du milieu de la sécurité vont décrypter la posture, le mouvement de la chaise, le battement des paupières, les mains qui se cachent et bien d’autres indices pour déterminer le mensonge. Mais ils n’utiliseront pas que cela, car ils savent qu’ils ne peuvent pas se baser uniquement sur la communication non verbale pour tirer ce type de conclusion.

De quelle manière la communication non verbale peut-elle favoriser les relations?

Dans l’ère de numérisation dans laquelle nous vivons en ce moment, il est extrêmement important d’humaniser nos relations autant personnelles que professionnelles. Par exemple, on peut décider d’engager un thérapeute en Chine avec lequel on communiquera par Skype ou en engager un ici, au Québec. Qu’est-ce qui démarque le thérapeute qui est situé tout près? C’est la relation et l’humanité du service, cela s’ajoute au service de base et le rend plus attrayant. C’est aussi ce qui fait qu’un client vous restera fidèle, à ce moment-là, ce n’est plus une question de prix, mais une question de relation. Il s’agit de créer des relations et quand on est conscient de la communication non verbale, on est capable de mieux comprendre l’être humain, de moins le juger, d’être en meilleure relation avec lui et de réagir plus rapidement avant qu’un conflit ne s’installe.

Intégrer l’observation du non verbal dans votre vie quotidienne.

Il est très fréquent de voir des gens qui se parlent, mais qui ne lâchent pas leur écran d’ordinateur ou de cellulaire des yeux, cela affecte leur communication. Prenez le temps d’observer votre interlocuteur, même si vous n’êtes pas un expert dans le domaine du décryptage de la communication non verbale. En le faisant, vous en apprendrez certainement plus à propos de votre interlocuteur et par le fait même à propos de vous.   Il vous est, donc, suggéré de regarder les gens lorsque vous communiquez avec eux, vos communications s’en retrouveront alors grandement améliorées.

Accorder de l’attention est déjà un premier pas vers le développement de votre communication non verbale, de même que pour l’évolution de votre communication relationnelle.

 

action

 

Soyez ici et maintenant

Souvenez-vous que plusieurs personnes visitent ce site pour apprendre, explorer et s’inspirer.

Votre perspective est peut-être exactement ce qu’une une autre personne a besoin d’entendre pour stimuler sa créativité ou sentir renaître l’espoir.

Si vous avez trouvé cet article utile, s’il vous plaît partagez avec un « décideur » : collègues de travail, clients, amis, membre de votre famille

– quelqu’un à qui vous croyez peut bénéficier d’être à ce « moment ici et maintenant ».

Un énorme merci de faire de cet endroit un espace pour Être où l’on peut se sentir en confiance de partager ensemble.

Pour nous contacter.

Linda Valade offre des capsules de formation gratuites sur sa chaîne YouTube(https://www.youtube.com/channel/UCihOHH2etrj4b_U3upt-yLA).  Le blogue de son site Internet (www.lindavalade.ca) propose des articles sur divers sujets, tels que : « L’authenticité en affaires, est-ce payant ? », « Non verbal pour nuls, trois observations qui en disent long! », « Parler en public : l’inévitable stress » et « Déceler le mensonge grâce au non verbal ».

Vous pouvez aussi prendre contact avec moi, Nancy Marcoux, pour des séances de coaching, de déblocage afin de maximiser votre communication relationnelle.  Je vous invite à visionner certains témoignages d’entrepreneur et de client en cliquant ici https://nancymarcoux.com/temoignages-video/.

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

Vous étes invités à reproduire cet article en incluant le nom de l'auteur, un lien vers la source original
et la mention :" Article trouvé sur Les Mots Positifs.com".

Source original : https://nancymarcoux.com/maximiser-votre-communication-relationnelle/

Publié par Nancy Marcoux

Nancy Marcoux est une femme de cœur, naturelle, intègre et mère d’un jeune adulte. Elle est passionnée par la nature, l’être humain et le bien-être du corps et de l’esprit. Elle croit sincèrement que chaque personne détient en elle les ressources nécessaires et le pouvoir d’influencer sa propre vie. Parfois, un éveil de conscience permet cette réalisation. Diplômé d’études universitaires supérieures, elle a étudié dans les domaines de l’éducation, la gestion et l’intervention sociale et poursuit présentement ses études en vue d’obtenir un diplôme de maîtrise en travail social. C’est avec optimisme et vision qu’elle a œuvré dans le domaine de l’éducation, de la gestion et du développement social pendant plus de 25 ans. Elle y a développé une expertise provinciale au Ministère de l’Éducation. La qualité de ses interventions a été reconnue à maintes reprises. Nancy est intervenante psychosociale en pratique privée depuis 2005. Elle est membre de l’Association RITMA (Regroupement des Intervenants et Thérapeutes en Médecine Alternative). Son approche intégrée, sa force, son énergie de vie et son empathie l’on mené à déployer une approche qui intègre l’art de vivre en pleine conscience. Elle accompagne les professionnels, sportifs, artistes, décideurs et entrepreneurs aux prises avec des résistances ou désirant une pleine réalisation de leur potentiel. À l’affût des idées porteuses pour le bien-être des personnes, elle a acquis une formation d’enseignante en méditation pleine conscience auprès du Dr Roger Marcaurelle, psychologue et professeur associé de psychologie de l’UQAM, un enseignement en méditation transcendantale ainsi qu’une formation de praticienne en Ingénierie des croyances de base au «Core Belief Engineering» ainsi que multiples séminaires et formations dans le domaine de la psychologie, de la spiritualité et de la croissance personnelle. Elle a acquis ses connaissances et compétences auprès de diverses personnes inspirantes, dont entre autres le Dr Danie Beaulieu, PH.D., psychologue, Nicole Bordeleau, Lise Bourbeau, Deepak Chopra, Dr Isabelle Guerra, PH.D., psychologue, Éliane Gamache Latourelle, Jenyfer Leung Corber et Steve Corber (MT), Byron Katie, Martin Latulippe, David LeFrançois, Frank Nicolas, Dr Gordon Neufeld, PH.D., psychologue, Dr Vincent Paquette, PH.D, neuropsychologue ainsi que Dave Ruel. En ce sens, l’apprentissage est pour elle un processus continu. Elle conçoit l’apprentissage comme un cumul de formations mais au-delà de cet aspect, l’expérience de vie est une source inépuisable d’enseignements selon elle.

Visitez le site web
Suivez Nancy Marcoux sur les médias sociaux

Plus d'articles de Nancy Marcoux

À voir


Tous les articles Ajouter un article

Commentez cette article