laughter-1532978_960_720

C’est quoi au juste le sens de l’humour?

Vous avez sans doute compris que pour survivre à l’époque actuelle, on a intérêt à faire preuve d’humour.    Ce qui ne veut pas dire qu’on doit rire à longueur de journée ou tourner tout en blague, incluant ce qui nous irrite et nous rend malheureux.   Il s’agit plutôt de comprendre la nature illusoire des phénomènes de cette vie,  et se rendre compte qu’on se heurte comme par hasard aux situations qu’on essaie par tous les moyens d’éviter.

L’humour nous permet de nous rendre  compte qu’en fait les choses n’ont pas un sens aussi lourd que celui qu’on leur accorde.  Ce qui importe réellement, c’est de lâcher tout ce à quoi on persiste à s’accrocher.  Notre ego, mental et toutes les émotions en découlant sont des illusions dramatiques auxquelles on croit trop facilement de peur de glisser dans un vide qui nous effraie .  On a certes le sentiment qu’elles sont bien réelles : mon drame, ton drame, nos histoires, nos disputes, nos déceptions.  Nous élaborons des scénarios dignes d’un film, des  histoires auxquelles nous réagissons.  Mais en vérité, tout se passe dans notre esprit.  Vous pouvez vous accrocher à votre histoire personnelle ou vous en libérer : à vous de décider.

Il est indispensable d’introduire de l’humour dans tous les aspects de l’existence, même dans des circonstances positives telles que la sérénité, l’harmonie et la paix.  Quand on les prend trop au sérieux, la sérénité se mue en tristesse, la paix se transforme en ennui et l’harmonie finit par devenir empreinte de rigidité.

Si l’on veut entretenir une harmonie, une paix et une joie authentiques, il est nécessaire de savoir trancher dans la gravité des circonstances en faisant appel au sens de l’humour.  Les mots ne peuvent à eux seuls traduire l’humour, ce qui constitue cette profonde sagesse et apporte à l’être l’assurance que son essence est indestructible.

Il jaillit de notre cœur, un sourire apparaît et le rire fuse de notre gorge.  Il confère une perspective et une dimension nouvelles à toutes les situations.   Il s’avère aussi un excellent ami et parfois le seul que nous ayons.  Quand nous traversons des moments difficiles, quand tout le monde nous fuit, il nous reste le sens de l’humour.  Il ne faut pas trop prendre au sérieux cette vie si courte, avec sa cohorte de parents, d’époux, d’amants, d’enfants, de professions et d’argent.  En fait, ce sérieux est plutôt comique.  Surtout que l’on sait bien qu’en fin de compte il nous faudra quitter ce monde et tout ce à quoi on est attaché.  On devrait investir cette courte période passée ici-bas à essayer de se réveiller du sommeil de la gravité.

On peut douter de l’utilité de se prendre soi-même au sérieux, en fait, il vaut mieux prendre sa vie au sérieux sans en faire un drame si les choses ne fonctionnent pas comme on le voudrait ou jouer à la vedette si on vit des succès dans sa vie professionnelle ou amoureuse.  Si on voit tout comme un apprentissage, l’ego cesse de récupérer les victoires et on ne peut rester longtemps dans l’apitoiement devant une déception.  Prendre les choses avec trop de gravité peut être une grande entrave à la joie de vivre.  Par exemple quand on est à son propre compte, on peut planifier des choses, et on doit avoir la créativité d’improviser si ça ne se passe pas comme on l’espérait.  On gagne à avoir des tâches à l’agenda car sinon on restera allongé et rien n’arrivera.  On pourrait perdre son boulot ou ses clients, son conjoint, ou même se retrouver à vivre une vie terne et sans horizons.

Une attitude plus positive ne signifie pas que l’on a que de bonnes pensées.  Mais on évite de tomber dans le piège qui consiste à prendre très au sérieux tout ce que l’on fait, ce que l’on entend, ce que l’on voit, ce que l’on éprouve et à se crisper sur toutes les personnes avec lesquelles on établit un lien quelconque.  Il s’agit juste de desserrer l’étau, de lâcher la bride et de faire confiance à l’ensemble des éléments sur lesquels nous exerçons un contrôle plus ou moins réel.   En sortant de l’état de dualité qui fait qu’on cherche à tous prix à obtenir et qu’on déploie autant d’efforts  à éviter de perdre,  il s’ensuit un état plus positif qui nous enveloppe et nous permet d’élargir le champ de nos expériences.  J’en profite pour rappeler que vous gagnez à être le clown de votre vie, à nourrir de ce qui vous fait sourire plutôt qu’à rechercher les divertissements;  cela étant dit même si j’aime beaucoup les humoristes.

Si vous comprenez que rien n’a d’existence solide, que rien n’est permanent, vous commencerez à vous sentir à l’aise avec l’inconnu et à agrandir votre zone de confort.  Il s’en suivra une plus grande légèreté et votre réservoir se remplira plus facilement, vous éviterez les fuites occasionnées par les résistances à ce qu’on ne peut changer.

Lorsqu’on est contrarié, déprimé, que l’on a des problèmes de santé, il est très difficile de faire preuve d’humour.  Mais ne pas prendre ces circonstances trop au sérieux est une alternative à considérer.  Quand on sent qu’on leur accorde trop d’importance, on peut changer son discours intérieur et opter pour quelques minutes d’exercice physique comme sauter sur place,  se rouler dans l’herbe;  d’ailleurs la rigolothérapie même si elle semble absurde produit les mêmes effets au niveau endocrinien que lorsqu’on rit des blagues d’un humoriste professionnel.

Que vous pratiquiez en groupe le yoga du rire ou que ne manquiez pas d’occasions de rire à gorge déployée ne peut qu’ajouter de la simplicité dans votre quotidien.  Vous vous libérerez de ce clown triste  qui veut vous faire croire que la souffrance est plus réelle que la joie.  La pratique du sens de l’humour fait dissoudre les pensées tristes et si ça vous semble impossible parfois,  continuez tout de même d’y aspirer et votre inconscient fera le travail.

Ainsi que le disent les textes, la méditation est bien plus riche quand elle n’est pas « fabriquée », c’est-à-dire vécue comme une étude conceptuelle tout comme l’eau est limpide lorsqu’on ne la remue pas, ce qui signifie de faire confiance à ce que vous êtes profondément.  Plus vous en deviendrez conscient, plus vous vous apprécierez vous-mêmes et serez en mesure de recevoir l’amour des autres.

Visitez mon site web : www.lyndarenee.com

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

Vous étes invités à reproduire cet article en incluant le nom de l'auteur, un lien vers la source original
et la mention :" Article trouvé sur Les Mots Positifs.com".