image-1807525_1920

Comment changer le regard des autres sur moi ?

Pendant des années, j’ai vécu la difficile situation de ne pas être écoutée par les autres. Aujourd’hui, après un long chemin, je sais enfin pourquoi j’ai vécu cette situation, et comment la faire évoluer. Et c’est ce que je souhaite partager avec vous.

J’ai fait pendant près de 20 ans un métier qui ne me passionnait pas. C’est peut être votre cas ? Même si je le faisais dans un cadre plutôt agréable, avec une évolution de carrière importante, je n’étais pas follement enthousiaste au moment de partir au travail de matin.

Je passais d’ailleurs une grande partie de mon temps libre à chercher ce que je pourrais faire à la place, à suivre des formations dans divers domaines, et à rêver au jour où… j’aurai enfin trouvé ma passion, ma place et la joie de travailler.

Pendant toutes ces années, j’avais à la fois l’impression d’être une imposture vivante, puisque je n’étais pas passionnée par mon métier, à l’inverse de mes collègues, et que malgré tout ça marchait bien, et l’impression que l’extérieur m’en voulait, puisque ma famille et mes amis par exemple me demandaient souvent mon avis dans des domaines relatifs à mon métier… soit le pire pour moi, puisque cela revenait à passer mon temps libre à parler aussi d’un sujet que je n’aimais pas

Le déclic m’est apparu un week end, soudainement, à la faveur d’un retard de train conséquent, avec une attente en gare de plus d’une heure un samedi soir, et alors que le trajet devait durer 2h30. Je rentrais en effet d’une journée de formation au tarot de Marseille, au cours de laquelle j’avais eu plus que jamais l’impression de ne pas être écoutée. Ce qui était un comble, car lors de cette formation, la personne avait bien insisté sur la nécessité d’être à l’écoute des autres, et d’entendre leurs besoins. Hors, lors du dernier exercice, alors que je devais lui décrire ce que je voyais sur la carte que j’avais tirée, je lui ai dit le soleil, car c’était l’image qui me venait. Et j’ai eu en retour un « mais c’est n’importe quoi, vous voyez bien que c’est la lune ! »… Et elle a bien insisté sur ce point, pour me faire comprendre que je ne voyais pas ce qu’il « fallait »…

Ceux à qui est déjà arrivé ce genre de choses se reconnaîtront certainement… L’impression d’être un imposteur s’aggrave, accompagnée de celle d’être incompétent, inutile et ignorant… J’avais envie de rentrer chez moi, m’enterrer sous les draps, de pleurer à chaudes larmes sur ma vie incomprise et d’oublier que j’avais fait ce stage (au départ avec plaisir, pour découvrir le tarot autrement qu’à une table de jeu ou par les voyances de foire). Sauf que la SNCF avait d’autres plans pour moi.

Car attendre dans un train bondé, à quai, ne m’a pas permis de m’apitoyer sur mon sort comme j’aurai pu le faire chez moi. Au lieu de pleurer, j’ai donc repassé la journée, et j’ai fini par réfléchirC’est ce jour là qu’il m’est apparu clairement, que si la formatrice ne m’avait pas écoutée, c’était tout d’abord parce que JE ne m’écoutais pas, et ensuite parce qu’elle n’était pas autant à l’écoute qu’elle le disait, mais après tout, ça ce n’était pas mon problème.

Bref, j’ai compris ce jour là que l’extérieur nous renvoie la manière dont nous nous traitons à l’intérieur. Vous savez, mon moi visible, celui qui s’habille le matin, celui qui décide, celui qui fait l’intermédiaire avec l’extérieur… mon moi visible donc, évitait soigneusement d’écouter mon moi profond. Celui qui sait qui je suis, ce que je veux et où je vais. Celui qui est en contact avec l’univers, et qui connait la réserve d’amour et de bienveillance qu’il y a là haut.

Oh je vous rassure (ou pas ?!) le chemin n’était pas fini pour autant, car ça m’a demandé encore beaucoup d’efforts pour arriver à acter cela dans ma vie quotidienne.

Mais c’est cela que je veux partager avec vous aujourd’hui. Car cette révélation a été le début du chemin pour moi, et elle a tout changé.

Si je considère que c’est l’extérieur qui me maltraite, je n’ai pas de solution. Car je ne peux pas agir à la place des autres. Et j’ai beau essayé d’expliquer, de convaincre, de contrôler, ça ne marche pas.

Mais si je change de point de vue, et que je considère que l’extérieur est un miroir qui me renvoie l’image de mon moi visible et celle de mon moi profond, alors ça change tout. Oh ce n’est pas facile à faire, car notre moi visible a tendance à juger et à catégoriser. Mais si on fait l’effort de la bienveillance, en acceptant ce qui est, et en regardant la solution qui nous est proposée, là on peut agir. Car il s’agit de nous. Avec des habitudes parfois ancrées. Avec des manières quelquefois douteuses, ou seulement maladroites. Mais en tout cas, JE peux agir, car il s’agit de MOI.

Et les dernières années m’ont largement démontré que si j’agis sur moi, pour moi, cela a aussi un impact sur les autres. Car je ne rencontre plus les mêmes personnes. J’ai changé de métier. Et je ne compte pas les heures, car je fais ce que j’aime.

Alors je continue d’être vigilante, de vérifier que j’écoute mon moi profond, que j’agis en accord avec moi-même. Car il y a des toujours quelques faiblesses, quelques loupés. La perfection n’est pas humaine, c’est une illusion de notre moi visible. Mais je progresse, et mon présent est plus beau chaque jour.

Oserez-vous vous joindre à moi pour regarder ce que vous voyez dans le miroir ?

Sandrine

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

Vous étes invités à reproduire cet article en incluant le nom de l'auteur, un lien vers la source original
et la mention :" Article trouvé sur Les Mots Positifs.com".