Image travail

Heureux au travail : 1, 2, 3 c’est parti!

Que nous gagnions notre vie en travaillant de la maison, en contact direct avec la clientèle, ou encore dans un bureau au sein d’une équipe hiérarchisée, nous épanouir au travail est tout à fait possible. Cependant, cela nous demande de nous poser quelques questions, de faire quelques efforts et d’adopter un certain positionnement!

Trouvons-nous un sens dans ce que nous réalisons jour après jour? Y rencontrons-nous assez de défis? Est-ce que notre travail est reconnu et rétribué à sa juste valeur? Prenons-nous le temps de faire des pauses, pour mieux retrouver ensuite la motivation et le plaisir dans le travail?

Utile, compétent et apprécié

Pour nous épanouir dans notre travail, les études en témoignent, nous avons besoin de nous sentir utile, compétent et apprécié. Que ces sentiments proviennent de notre relation directe avec notre clientèle, de nos rapports avec nos collègues ou de la tâche elle-même, ils influencent notre capacité à nous épanouir.

Le fait de nous sentir inutile, incompétent et non apprécié dans notre environnement de travail peut nous rendre hésitant, maladroit et économe dans notre investissement personnel. Si au contraire nous nous sentons utile, compétent et apprécié, nous pourrons entrer plus aisément en pleine action, relever les défis et nous dépasser, nous engager pleinement dans la tâche. La motivation intérieure soutiendra notre capacité à réaliser les tâches qui nous incombent pour nous épanouir dans le cadre de notre travail.

Mais comment faire en sorte que ces trois besoins soient atteints : le sentiment de contribuer et d’être utile, le sentiment d’être à la hauteur et compétent, et le sentiment d’être reconnu et apprécié? Pour y arriver, il faut soit œuvrer à mettre en place des moyens adéquats dans notre environnement de travail et partager nos réflexions à ce sujet, soit changer de tâche ou de poste afin de valoriser nos compétences dans un poste qui nous sied mieux, et, par ricochet, dans lequel nous nous sentons utile et apprécié.

Établir une relation saine avec notre travail ainsi qu’avec les collègues

Apprendre à aimer notre boulot, ou nous permettre de modifier notre plan de carrière pour œuvre dans un domaine ou dans un poste qui nous plaît, cela peut être une étape essentielle de notre épanouissement au travail. Les défis que ce changement pose pourraient être abordés avec votre coach. Ce dernier pourrait vous aider, selon les objectifs ciblés, soit à changer votre façon de percevoir votre travail pour le voir plus positivement, soit à amorcer un changement de domaine ou d’emploi afin que vous trouviez celui qui convient mieux à votre épanouissement.

Apprendre à apprécier nos collègues et bien nous entourer, cela fait aussi partie des clés du lieu de travail sain auquel nous avons hâte de retourner. Des relations interpersonnelles conviviales, même si elles ne sont pas très intimes, relativisent les journées sombres au boulot et nous offre un réseau de soutien naturel lors des moments stressants.

Se connaître et se mettre en valeur

Il est parfois sain de nous arrêter pour observer nos points forts et ceux qui pourraient être retravaillés. Cet état des lieux nous permet de nous fixer des objectifs réalistes et de ressentir un accomplissement par l’observation de nos réussites. Après avoir dressé le portrait de la situation, nous pouvons entamer un dialogue constructif avec notre employeur, ou nous repositionner à titre de travailleur autonome face à nos clients et nos collaborateurs. Connaissant nos forces, nous les mettrons de l’avant. Connaissant nos faiblesses, nous pouvons aller chercher de la formation afin de les pallier. Toutes ces démarches contribueront à notre épanouissement et nous guideront afin d’organiser nos efforts et nos énergies en un canal productif et stimulant.

Ces efforts pour faire le ménage dans nos compétences sont plus porteurs s’ils s’inscrivent dans une démarche plus globale dans laquelle nous nous attardons aussi à apprendre à gérer notre stress au travail. Bien qu’un certain niveau de stress puisse être positif et pousser nos capacités, être immergé dans la pression négative est plutôt un vecteur d’immobilisme : nous figeons, car nous croulons sous la pression. Il faut le dire lorsque la pression est trop grande, si la quantité de travail ou le temps accordé trop serré fait en sorte que nous ne nous sentirons ni compétent, ni utile, et, incidemment, notre travail n’étant pas à la hauteur, nous ne serons pas non plus reconnus pour ce travail fait à la hâte. Le fait de nous arrêter et d’exprimer notre surcharge à notre patron, ou de refuser ou de reporter un contrat avec un client est tout à fait professionnel, si nous le faisons avec respect. Cela démontrera le respect tant de la tâche qui vous est confiée que de votre propre capacité professionnelle. Cette approche est sans doute plus profitable que si vous acceptez tout en bloc et que vous en arrivez malgré votre bonne volonté à bâcler votre travail (et, nous pouvons l’imaginer, à finir par le détester).

En somme, de la motivation, un peu d’amour, quelques efforts et un bon repositionnement sont quelques moyens à votre portée pour vous sentir utile, compétent et apprécié en tant que travailleur! L’épanouissement sera alors à portée de main. Prêt? 1, 2, 3 c’est parti!

Isabelle Leduc, Coach certifiée en Neuro-Activ Coaching

Écrit en collaboration avec Mélanie Rivet

www.vitalitecoaching.com

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

Vous étes invités à reproduire cet article en incluant le nom de l'auteur, un lien vers la source original
et la mention :" Article trouvé sur Les Mots Positifs.com".

Source original : http://vitalitecoaching.com/heureux-au-travail-1-2-3-cest-parti/