shutterstock_331470728

J’ai quitté mon emploi pour vivre MA vie!

Ma destination, je croyais l’avoir atteinte le jour où mon titre professionnel apparut en caractère gras au recto d’un bout de carton assez petit pour s’insérer dans la poche de pantalon de mes interlocuteurs. Je jouais maintenant dans la ligue des grands. J’affichais l’esthétique de la réussite, les apparences trompeuses d’une vie extraordinaire, mais, surtout, j’avais réussi à programmer une vie de joueur gagnant.

L’apothéose, j’avais, finalement, réussi ma carrière! L’uniforme olympique m’allait comme un gant. Je faisais officiellement partie de l’équipe, dénaturée de tout ce qui pouvait entraver à la perfection de mon esprit d’athlète : moi! Mais, quel accomplissement! Enfin, je pouvais performer en faisant le vide dans mon esprit pour devenir cet autre moi. M’oublier, me soumettre et contrôler. Voilà ce qu’étaient devenues mon identité et ma destinée.

Pourquoi, diable, étais-je si malheureuse? Un plongeon parfait, sans éclaboussures. La flèche avait atteint sa cible. Des notes parfaites m’étaient attribuées, prouvant ainsi que j’avais le contrôle de chacune des épreuves.

Visiblement, ma vie ressemblait bien à une performance sportive. Je m’étais entraîné comme une athlète pour occuper une place de choix sur le podium de la vie. Fais ceci; fais cela; pas comme ci; pas comme ça… Tu prends trop de risque. Tu ne prends pas assez de risques. Sois forte. Tu n’es pas assez souple. Tu devrais avoir peur. Pourquoi as-tu peur? Aaaaaah! La folie, c’était de la folie! Je n’étais jamais parfaite.

Je voulais plus. Encore. Cette obsession de l’esprit qui croit qu’il en faut toujours davantage. Le bonheur s’obtient, c’est bien connu! Un jour, j’aurai… Un jour, je pourrai… Un jour, je me reposerai… Pour l’instant, je devais travailler!

Mais, à 37 ans, je me voyais plus démuni que jamais. Je n’étais rien de tout ça. Je possédais tout, mais je n’avais rien. Je ne me possédais plus! Je n’avais plus aucune valeur. Je détestais ce que j’étais devenue. Mes ambitions étaient fausses, mon mode de vie m’écœurait et mes rêves n’étaient plus qu’une brume vaporeuse au loin.

À l’intérieur, une guerre incessante prenait place sans que j’en comprenne les réels enjeux. J’étais si peu habitué de m’écouter, que je faisais la sourde oreille à mes propres messages, à mon essence et à mon authenticité. De toute façon, pourquoi les aurais-je écoutés? N’étaient-ils pas exactement ceux dont il fallait fuir? Pourtant, plus les semaines passaient et plus je devenais consciente que ma vie ressemblait à une piètre pièce de théâtre dont j’étais la comédienne principale. Tout ça devait s’arrêter.

J’ai mis un point d’honneur à me faire comprendre, oui, à moi-même, que j’étais pleinement responsable de ma vie!

Il était hors de question que je me retrouve sur mon lit de mort à me demander pourquoi je n’avais pas vécue. Qu’est-ce que ma vie serait devenue si j’avais choisi de faire ce qui me plaisait sincèrement?

Pourquoi la vie devait-elle être si pénible? Tout ça n’avait aucun sens à mes yeux.

Je me suis mise à observer les gens et à les écouter. Ils avaient tous le même discours défaitiste sur le ridicule du métro-boulot-dodo. Ils haïssaient ce qu’ils faisaient et ceux qui ne détestaient pas trop leur mode de vie, semblaient simplement soumis, tels des automates, à un dessein organisé.

J’ai pris la décision de tout arrêter. Ma vie était une ironie. Rien de moins. Je n’avais plus envie de suivre un groupe, une idéologie, un fantasme et un semblant de vie. L’inconscient était survolté. Il prenait toute la place et me rendait aveugle à toute vérité.

Mon esprit s’est ouvert, s’est conscientisé et s’est déprogrammé. Plus il sortait de son brouillard, plus je découvrais l’énorme mensonge dans lequel je m’étais enfoui. C’était à mourir de rire! Plus difficile encore à imaginer, les autres comprenaient mal ce que je tentais d’accomplir.

J’ai passé une année à planifier ma sortie de scène. Je devais faire un effet monstre sur ma vie et une révérence à mon passé qui ne laisserait aucun doute dans mon esprit. J’ai acheté suffisamment de provisions, organisé mes finances et préparé mon fils à cette nouvelle vie. Les voyages allaient devoir attendre. Le budget serait dorénavant serré. Mais, je serai là pour moi, donc pour toi aussi mon fils.

Je pourrais bien vous parler en détail de ce que je fais aujourd’hui, de ce qui alimente mes journées et ce qui me comble. Mais, tout se résume en une seule phrase : j’ai allumé la flamme en moi.

Je m’écoute. Je grandis. J’étudie. Je pratique. Je crée.

Créativité. Authenticité. Bonheur. Beauté intérieure. Amour. Feu sacré. Raison d’être.

Le bonheur n’est pas extérieur. Tout est là. Tout est en nous. Nous sommes affamés, car la nourriture manque à  notre âme. Nous avons soif de vérité. Pourtant, notre appétit n’obtient jamais satiété. Il y a bien un remède à ce grand malheur : l’expression de soi. L’expression de notre nature, notre essence. Nous sommes nés pour devenir ce pour quoi nous sommes venus ici. Et, c’est pour cette raison que nous sommes si malheureux. Nous n’avons pas osé nous écouter.

Pour certains, j’ai perdu mon autonomie : je ne peux plus prendre de décisions financières spontanées ou m’octroyer certains luxes. Pour ma part, je vous dirais qu’au contraire, j’ai enfin gagné une grande autonomie. Je suis libre intérieurement comme jamais! Je vis un grand bonheur, car j’ai cessé de courir après lui et j’ai compris que tout était déjà en moi.

Votre vie n’est pas un jeu de roulette russe. Vous ne devez pas miser sur les autres et voir si vous obtiendrez des résultats à écouter ce qu’ils choisiront pour vous. Personne ne sait ce qui est bon pour vous. Personne. Vous avez une signature personnelle et ce n’est ni à moi de vous demandez de changer ce que vous êtes ni à vos proches de le faire. Soyez! Ne prenez pas de décisions hâtives. Planifiez votre vie. Planifiez votre sortie. Découvrez qui vous êtes. Vous aussi, peut-être, avez-vous oublié votre nom, votre signature? Mais, surtout, choisissez-vous et simplifiez votre vie pour que vous ne mouriez pas avec une multitude de regrets.

Visitez Moi Ultime et téléchargez gratuitement le semainier. Un guide de 48 fiches qui vous aidera à réaliser ce que vous êtes véritablement.

promo carrée - le semainier 2017

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

Vous étes invités à reproduire cet article en incluant le nom de l'auteur, un lien vers la source original
et la mention :" Article trouvé sur Les Mots Positifs.com".