shutterstock_224093191

Je n’aime pas mon corps

Je n’aime pas mon corps

N’est-ce pas là une phrase qui rejoint un bien grand nombre d’entre nous? Pourquoi cette obsession du corps? Parce qu’au-delà de son apparence vient un sentiment d’identification à celui-ci. Bien entendu, comme nous y séjournons toute notre vie, il est normal de s’identifier à lui.

  • Nous sommes notre corps;
  • Il est notre récipient ici-bas;
  • Il est également ce qui nous différencie physiquement les uns des autres.

Mais, avant toute chose ou devrais-je dire malgré tout ceci et les vérités que peuvent véhiculer ces affirmations, nous avons oublié que notre corps n’est pas l’essentiel. Nous avons focalisé notre attention sur la forme et laissé de côté son contenu. Pas étonnant que nous ne sachions pas regarder plus loin que la forme, c’est si facile de juger en examinant l’emballage. Ça demande moins d’effort. D’autant plus que toute une société nous amène à croire que nous trouverons le bonheur en cherchant à l’extérieur de nous.

Alors, lorsqu’on nous mitraille de phrases déjà mâchées d’avance et qui pointe aussi précisément qu’un laser vers des idéaux extérieurs au soi, impossible d’imaginer une société où règne un bien-être intérieur, car nous ne savons même pas comment nous y prendre pour trouver ce fameux bien-être.

Voici inconsciemment, les messages qui nagent dans notre inconscient.

  1. Je ne suis pas quelqu’un de bien, car je crois avoir des rondeurs.
  2. Je ne suis pas aimable, car mon visage n’est pas bien défini.
  3. Je ne mérite pas qu’on m’aime tel que je suis, puisque mon ventre n’est pas plat.
  4. En d’autres termes, pourquoi m’aimer si je ne ressemble pas à ces vedettes qu’on vénère par leur beauté.

Avec toutes ces phrases percutantes que notre inconscient fait vivre en nous, nous apprenons à croire que nous ne sommes pas bien et que nous ne nous aimons pas. On n’est jamais satisfait. Impossibles de l’être, nous voulons être une autre personne. Nous voulons être admirés comme le sont certaines autres personnes et pour ce faire, nous aimerions leur ressembler. Mais lorsque l’on s’aime véritablement, nous ne ressentons aucunement le besoin d’être ou de ressembler à quelqu’un d’autre. Mais, s’aimer comporte une difficulté : réapprendre l’amour, la joie et la paix intérieure en regardant à l’intérieur de soi et non à l’extérieur.

C’est une chose respecter son corps et vouloir en prendre soin, c’en est une autre de ne pas s’accepter pour ce que l’on est.

Lorsque vous aviez 2 ans, vous êtes-vous déjà regardé dans un miroir en vous disant (c’est un exemple au hasard) : « non, mais t’as vu ce visage rond! Épouvantable! » Non. Jamais vous ne vous êtes questionné. Pourquoi? Parce que l’amour de soi était pur et simple. Vous vous aimiez inconditionnellement sans besoin du regard des autres. Sans vous questionner sur ce que vous étiez. Vous étiez comme ça et c’est tout. Et vous étiez bien et c’est tout.

Mais, voilà, la société a implanté ses idéaux qui, soit dit en passant, étaient complètement différents il y a à peine quelques dizaines d’années.

Donc, lorsque nous étions enfants, il n’y a rien qui pouvait nous faire douter de notre valeur. Mais voilà qu’à l’âge adulte c’est tout le contraire. C’est tout le contraire parce que l’on permet aux autres de décider qui l’on doit être. Parce qu’on est effrayé d’être différent. Parce que l’on veut se faire accepter, et qui ne le veut pas? Mais jusqu’à quel point? Au point de ne pas s’aimer? Au point de croire qu’on ne mérite pas l’amour des autres et de soi? Avons-nous pris de la maturité depuis notre tout jeune âge ou avons-nous régressés dans les profondeurs de nos peurs ?

Vous savez, je suis aussi victime de ma propre peur. Je veux aussi qu’on me regarde avec amour. Je me regarde encore parfois avec insécurité. Je me maquille, même si je n’en ai pas envie, je me coiffe, même si je déteste, je m’habille pour plaire… Mais, doucement, je conscientise ce que je veux pour moi. Et, je ne veux pas de gens et d’amis qui m’aiment parce que j’aurais un corps qui leur plaît. Je veux que les autres m’aiment parce qu’ils aiment ma compagnie. Parce qu’ils voient en moi mon authenticité et ce que j’ai à offrir au monde. Parfois, ça me torture de voir les autres me traiter avec superficialité. J’ai alors besoin de me rappeler qu’ils font partie d’un énorme problème : l’inauthenticité et l’incapacité de comprendre l’amour de soi.

Alors, si vous ne vous aimez pas, sachez que c’est faux. Vous vous êtes toujours aimé. L’amour de soi ne part jamais. Ce que vous combattez actuellement, c’est le regard des autres par opposition à l’amour de soi qui est enterré sous des couches de souffrances.

  • Prenez conscience des messages véhiculés par la société;
  • Ancrez-vous dans votre force intérieure et votre amour de soi;
  • Apprenez à taire le verbiage mental. Faites le silence;
  • Si vos histoires personnelles ne sont pas positives, alors elles sont futiles et nuisibles. Vivez le moment présent pour vous reconnecter à vous-même, à votre amour, à votre joie profonde et à votre paix intérieure.

Suivez-moi sur mon site!

Téléchargez le semainier au passage!

promo carrée - le semainier 2017

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

Vous étes invités à reproduire cet article en incluant le nom de l'auteur, un lien vers la source original
et la mention :" Article trouvé sur Les Mots Positifs.com".