Lien universel

Citation Quel est ce lien universel qui nous unit tous ?

Quel est ce lien universel qui nous unit tous ?

Certaines pensées, d’ailleurs validées par la physique quantique, estiment que tout est lié. C’est le cas dans la spiritualité, dans l’énergétique ou encore avec ho’oponopono, à Hawaï.

La pensée créatrice

Nous commençons à saisir le principe de la Loi de l’Attraction : ce que tu penses, tu l’attire. C’est également le principe du karma, bien qu’il y ait dans ce cas deux écoles :

Les actes et paroles que tu instaure reviennent vers toi,

Tes pensées te reviennent.

Personnellement, je ne suis pas de ce cas-là. Le karma, comme l’univers dans son ensemble, ne sont pas – à mes yeux – des juges et des jurés. C’est-à-dire que l’énergie qui les constitue est neutre de base. C’est donc nous qui créons l’énergie positive ou négative grâce à nos pensées, nos actes et nos paroles. Sachant que la pensée est le début de tout, c’est elle qui prime la plupart du temps.

Ça veut dire que le karma ne punit pas, il réagit simplement en réponse aux énergies. Ce qui me semble plus logique : ce qu’une personne va prendre mal peut être très positif pour une autre, il est donc normal que l’énergie négative de la première personne ne vienne pas déranger celle, positive, de la seconde.

Ho’oponopono est un art de vivre qui nous apprend une chose essentielle : nous sommes à 100% responsables de ce qui nous arrive et de la réalité qui nous entoure.

Or notre réalité n’est pas celle des autres et inversement. Pourtant nous sommes tous liés, selon ce même concept. Nos pensées, actes et paroles vont avoir des répercussions sur autrui. Ainsi que, à plus grande échelle, sur le monde et l’univers tout entier.

Un autre concept, venu de Lao Tzeu, nous dit pourtant que lorsque nous sommes parfaitement en harmonie au fond de nous, ce qui nous entoure se met au diapason de notre énergie et s’harmonise également.

Tout est donc lié, c’est vrai. Et nous sommes bien responsables de la réalité que nous créons autour de nous.

Le problème vient du mélange de ces deux affirmations : comme nous possédons chacun notre réalité propre que nous créons, il y a donc dans la société d’innombrables réalités qui se côtoient incessamment ! Et certaines d’entre elles sont moins puissantes, moins fortes que d’autres. Au contact des autres réalités, elles vont donc se fragiliser et devenir perméables.

C’est la raison pour laquelle, lorsque nous sommes en groupe, nous nous apercevons qu’un état d’esprit général est adopté plus ou moins par tous : nous nous mettons au diapason de la réalité, de l’état d’esprit le plus fort.

Ce qui signifie avant tout que nous ne sommes pas en harmonie. Si nous l’étions avec nous-mêmes, ce sont les autres qui s’aligneraient sur nous et non l’inverse.

Si nous mettons ensemble plusieurs personnes en harmonie, nous verrons que l’énergie restera calme et apaisée. Car aucun des participants ne souffrirait d’une hésitation ou d’un manque de confiance ou de foi en sa pensée.

La tolérance serait, en revanche, l’énergie et l’émotion la plus ressentie.

Nous créons notre réalité grâce, essentiellement, à nos pensées. Plus elles sont positives, plus notre réalité le sera. C’est en effet la magie qui se produit lorsque l’âme agit.

Des pensées positives

Ça n’est pas toujours simple d’avoir des pensées positives et nombre de personnes pensent que la pensée positive correspond à un univers de Bisounours. Absolument pas !

En tant qu’être vivants, nous avons le droit de ressentir des émotions négatives, d’être tristes ou en colère. Et cela ne change rien.

L’important, dans la pensée positive, est de se rendre compte des émotions et donc des ondes – ou énergies – que nous avons envoyé afin de les corriger. D’ailleurs, corriger ses énergies est encore l’un des buts de ho’oponopono.

Il faut être conscients que nous restons des êtres vivants et humains. Que les émotions, quelles qu’elles soient, sont inhérentes à notre nature.

Il est donc extrêmement rare de réussir à contenir et à gérer parfaitement ses émotions.

Il est, par contre, tout à fait possible de parvenir à les transformer par la suite, en éprouvant de la reconnaissance envers cette capacité à faire mieux.

C’est ainsi que viennent les pensées positives et, surtout, c’est ainsi que nous pouvons les intégrer en nous. Comme toute habitude, cela se travaille. Jusqu’à devenir un automatisme, un mode de vie, un état d’esprit permanent. C’est à ce moment-là que nous commençons à nous apercevoir que nous attirons à nous plus de positif.

Une réalité positive ne se construit pas en une journée, grâce à une décision. Disons que c’est un bon premier pas ! Mais par la suite, une pratique quotidienne est nécessaire pour prendre et conserver cette habitude.

Tenir un journal positif peut être une solution. Ceci est particulièrement intéressant au début, lorsque nous ne sommes pas encore habitués au fait de voir autour de nous le positif, que nous avons besoin de l’écrire pour le voir. Que cela soit un rituel, du soir par exemple, pour remercier tous les petits moments où détails du jour vécu afin de s’endormir en y pensant ; ou que cela se fasse au fil de chaque jour, dès qu’un élément positif fait son apparition, c’est une technique efficace.

D’autant qu’elle ne prend pas beaucoup de temps. De cette façon, nous sommes constamment entourés de positif, nous focalisons notre attention et notre esprit dessus. Cela réduit les effets des éléments négatifs qui peuvent avoir eu lieu.

Le Yin et le Yang estiment qu’il y a, dans l’univers et en chacun des êtres vivants, un équilibre parfait. Qui doit être respecté.

  • Le bien et le mal,
  • Le jour et la nuit,
  • Le soleil et la pluie,
  • L’homme et la femme,
  • Le positif et le négatif…

En chacun de nous se trouvent donc la même quantité de bien et de mal, de positif et de négatif. Mais comme dans le célèbre conte amérindien des deux loups, le côté qui a le plus de force est celui que l’on nourrit le plus.

Si tout est lié, c’est parce que la même énergie nous constitue tous, quels que soient les êtres vivants que nous sommes. Ce qui nous réunis est donc le fait d’être vivant.

Ce qui s’adapte également aux minéraux puisque nous savons qu’ils ont, eux aussi, une certaine forme de vie.

Nous devons donc être conscients que chacune de nos pensées, de nos paroles et de nos actes ont des répercussions autour de nous. Parfois bien plus importantes que ce que l’on pourrait imaginer.

C’est le principe de l’effet papillon.

Agissons et pensons donc toujours de manière à envoyer les ondes que nous souhaiterions recevoir.

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2223 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici

Nous recommandons

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Suivez-nous