Râler est-il une habitude positive ?

Citation Râler : les bienfaits de cette habitude

Râler : les bienfaits de cette habitude

Râler est une habitude que peuvent avoir bon nombre de personnes… Et même, si nous sommes honnêtes, la plupart des personnes ! Si râler peut être effectivement désagréable pour les personnes qui ne le font jamais, c’est en revanche plein de bienfaits pour ceux qui pratiquent cette « activité » régulièrement, et ce, même s’ils ne sont pas pessimistes ni même négatifs.

En effet, râler, ce n’est pas se mettre en colère, il y a une différence… De taille.

Le rôle des émotions

Certains livres sont sortis avec, pour titre, le fameux « j’arrête de râler ! » tourné de différentes manières. Mais est-ce si bon d’arrêter de râler ?

Nous avons vu que la colère est une émotion qui peut être positive ou négative, en fonction de la façon dont elle est employée. Si elle a un effet dit « libérateur » pour la personne et ne nuit pas aux autres, alors elle est bénéfique.

Si elle a un effet dit « destructeur » sur la personne autant que sur les autres, alors elle sera négative. Se mettre en colère peut permettre d’évacuer nos émotions négatives enfouies au fond de nous-mêmes. Il est, en effet, prouvé que garder ses émotions au fond de soi n’est pas bon pour la santé, pour le fonctionnement de notre organisme en général.

Alors, évidemment, il y a une limite. Nous ne devons pas montrer nos émotions à tout bout de champ, et certainement pas dans toutes les situations non plus. Avoir un contrôle sur soi et sur ses émotions est essentiel, nous le savons.

Pour autant, il n’est pas bon de les garder en nous non plus.

Alors… Comment faire ? Il existe diverses manières de se libérer de nos émotions, au travers d’une activité ou d’un exercice. Faire du sport est libérateur (danse, équitation, football, hand, sport en salle, etc.), l’art l’est également (écrire, dessiner, peindre, etc.). Plus une personne est émotive, plus elle aura l’âme d’un(e) artiste. Les émotions permettent de réaliser des oeuvres uniques et magnifiques qui touchent tout particulièrement et correspondent à ce qu’est vraiment la personne qui a réalisé cette oeuvre.

Nous mettons, lorsque nous créons, notre véritable personnalité dans notre ouvrage. Et cet ouvrage, cette création, n’est autre que de la libération des émotions. Une expression unique de la personne que nous sommes.

Nous partons un peu loin, mais cela explique très bien les moyens divers et variés qui peuvent être utilisés pour sortir nos émotions de notre corps. Nous sommes des êtres d’émotion, des être de ressenti, nous le savons. Hippocrate disait d’ailleurs que l’on ne peut guérir le corps sans guérir l’âme, et il avait parfaitement raison : les deux sont liés.

Nous somatisons nos émotions, qui réagissent en créant des symptômes sur notre corps physique. Ce qui donne lieu à des douleurs, comme le mal de ventre lorsque l’on est stressé ou angoissé (cela reste le meilleur exemple de la somatisation mais il y en a plein d’autres).

Quel risque si nous refoulons trop nos émotions ?

Au sein des médecines dites traditionnelles ou complémentaires, nous savons que nos centres énergétiques (ou chakras) sont liés autant à nos émotions qu’à nos organes et parties du corps. En fonction de nos douleurs, nous pouvons donc comprendre ce qui ne va pas dans notre esprit et, de ce fait, travailler dessus.

Ce qui veut dire que si nous gardons ces émotions en dedans, sans les exprimer ni chercher à les comprendre, nous risquons de nuire à notre santé.

Râler, c’est bon pour la santé !

Que se passe-t-il lorsque nous râlons ? Déjà, qu’est-ce que râler ?

Râler est un concept très intéressant. Il ne s’agit pas, à proprement parler, de colère, mais plutôt d’un vif agacement momentané. Un râleur râle sur le moment, sur un sujet ou une situation qui lui cause un agacement et il va exprimer ce qu’il ressent.

Le fait de s’exprimer ainsi va lui donner la possibilité de se calmer : il a dit ce qu’il avait à dire, et comme souvent dans ce genre de cas, cela apaise. Et oui, râler est également libérateur. Bien sûr, il ne faut pas confondre un râleur (une personne qui exprime son agacement) avec une personne négative, qui trouve sans cesse à redire sur tout.

L’un est un pessimiste, l’autre n’est qu’un expressif. Et il n’y a rien de mal à cela.

Reprenons la question première : que se passe-t-il lorsque nous râlons ? Nous libérons tout simplement nos émotions.

Or, si nous les retenons, notre rythme cardiaque va augmenter et, au lieu de passer (comme cela se produit lorsque nous nous exprimons), cet agacement va prendre des proportions bien plus importantes que ce qu’il était au départ. Nous avons donc commencé par être agacés, nous finissons par être en colère.

Les personnes qui retiennent trop leurs émotions peuvent se mettre en colère souvent et pour des raisons qu’elles-mêmes ignorent. La colère doit sortir et va donc être évacuée par un rien.

Ces personnes peuvent donc devenir très susceptibles, voire même aigries. Tout va être sujet à la colère ou l’agacement.

Ce qui est dommage, car il aurait suffi de s’exprimer au bon moment, et cela passait. Râler n’est donc pas une habitude constante. Si cela devient constant, nous ne pouvons plus parler de « râler », mais de négativité.

Le râleur va donc s’exprimer sur le moment, mais il ne va certainement pas se focaliser sur ce moment par la suite ! S’il le fait, il devient négatif. Libérer nos émotions est un excellent moyen d’augmenter notre espérance de vie puisque nous libérons notre corps de tout ce stress et/ou cet agacement inutile et néfaste.

Il est bon de savoir que remarquer un élément négatif n’est pas agir de manière négative. Dans la vie, nous oscillons régulièrement entre des moments positifs et bénéfiques et des moments plus négatifs, et c’est normal. Et loin d’être grave.

Ce qui l’est, c’est de demeurer fixer dessus, sans jamais parvenir à voir ce qu’il y a de positif autour. Notre vision de la vie ne répond qu’à une seule question :

Ai-je envie de voir le bien ou le mal ?

Au fond de nous, nous connaissons la réponse à notre question. Cette réponse nous permet de savoir où nous nous situons et, éventuellement, de nous améliorer au fur et à mesure.

Quoi qu’il en soit, râler, c’est le fait d’exprimer ses émotions, de s’en libérer, et cela est extrêmement positif puis qu’apaisant.

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2224 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici

Nous recommandons

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Suivez-nous