feuille froissée

Un p’tit bonheur frippé!

L’autre jour, j’écoutais une chanson de Michel Robichaud qui disait en ces mots – Ce soir, j’ai le crayon mou, y’a sûrement un p’tit bonheur tout frippé entre la mine et le papier et ça me rappelait l’importance d’écrire pour toutes sortes de raisons.

On peut écrire un journal intime, ses pensées, ses réflexions, un poème, une lettre à un ami, ses meilleurs moments de la journée, ceux où on a reçu des cadeaux si petits soient-ils, un appel d’une personne qu’on n’a pas vu depuis longtemps, une invitation, l’important est de rappeler à notre attention que quelqu’un, quelque chose nous protège, et que parfois tant d’abondance est là dans notre vie, à la portée de la main.

Alors que le printemps est arrivé sans l’être vraiment, on peut au moins semer des pensées positives dans notre subconscient, visualiser des moments agréables à venir, se rappeler des bons moments ou la vie a pris soin de nous, donner un coup de mains à quelqu’un qui en aurait besoin pour justement « défripper » son p’tit bonheur pris en dedans de lui.

Je participe à la création d’un documentaire portant sur le bonheur qu’il y a à vivre à Montréal et ça me met sur le mode « créer le positif » au lieu de simplement l’attendre.  Si vous ne savez pas par quel bout commencer, je vous donne une suggestion, écrivez la question de ce qui vous chicote de la main droite et répondez de la main gauche.  C’est une façon simple et efficace de stimuler votre hémisphère droit, responsable de l’intuition, le même qui vous aide à relaxer en faisant de la méditation.

Vous pouvez aussi choisir d’écrire des objectifs que vous avez mis de côté pour toutes sortes de raisons, un voyage plus ou moins long du moment que ça vous permet de voir un endroit agréable, faites la liste de tout ce que vous aimez dans votre vie, ça peut être aussi simple que la faculté de distinguer les nombreux coloris de la nature, des jolis objets qui sont chez vous, la joie de respirer la fenêtre ouverte, le plaisir de recevoir un massage professionnel, un repas entre amis.

L’important est surtout d’être au moment présent et de sentir la vie qui vous habite.  On a le droit de désirer, il faut juste continuer d’apprécier ce qu’on a, ce qu’on est devenu au-delà de toutes les difficultés, déceptions et incertitudes de la vie.

Vous êtes merveilleux, partagez-vous, allez vers les autres.  Ici au Québec, alors que la température compte parmi les facteurs d’isolement, notre créativité et chaleur humaine peut faire échec à la morosité.  On peut surprendre les gens par un sourire, un bonjour à l’arrêt d’autobus, un mot positif à la caissière, une pensée généreuse à l’égard d’un enfant rencontré au hasard, tout ça est ressenti et s’en va renforcer votre champ énergétique.   Et aussi le simple fait d’avoir une pensée positive au milieu des habituelles cassettes ..plus ou moins agréables qu’on se repasse plus ou moins consciemment.  C’est simple, parfois tellement qu’on en doute et pourtant ça fait une différence quand c’est pratiqué au quotidien.

www.lyndarenee.com 

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

Vous étes invités à reproduire cet article en incluant le nom de l'auteur, un lien vers la source original
et la mention :" Article trouvé sur Les Mots Positifs.com".