Être parent après l'inceste

Annonces de Sandrine Galley

Être parent après l’inceste

Le chemin de la parentalité peut-être difficile lorsque l’on a vécu l’Inceste. Pour ma part, j’ai développé une endométriose sévère localisée au niveau des intestins. Je portais le poids du silence et j’avais retourné la colère contre moi de ne pas arriver à guérir de ce traumatisme.

Je me sentais coupable. J’avais peur de ne pas être à la hauteur pour accompagner un enfant dans la vie J’avais peur des répétitions, de reproduire le schéma familial.

A la naissance de mon fils de nombreuses peurs sont apparues. Mon fils hurlait beaucoup, nous avions beaucoup de difficulté à l’apaiser. J’avais la sensation que le lien mère- fils ne se synchronisait pas.

Nous avons pris le temps de libérer le contexte de la grossesse et de la naissance. Mais il n’était toujours pas apaisé. C’est en libérant la parole, en continuant à évacuer des émotions du traumatisme et en acceptant mon vécu sans le subir que mon fils a lui aussi pris le chemin de la métamorphose. Il a repris le rythme de son développement de petit garçon dans la joie et le plaisir de l’instant présent.

Devenir parent nous fait revisiter les douleurs de notre vécu dans la famille. Les enfants sont nos miroirs et nous reflètent notre inconscient, les blessures non libérées. Les enfants portent notre histoire, nous leur transmettons notre inconscient.

Pour les aider, c’est important de se libérer soi-même des impacts traumatiques. C’est regarder en face, faire face à ce que nous ressentons en nous, ce qui est douloureux, parfois culpabilisant mais c’est la voie la plus libératrice pour nous même et nos enfants.

Ça permet de réharmoniser tous les liens des membres de la famille que l’on a créée, ça permet à chacun de retrouver sa juste place.

En se libérant, on contacte son plein potentiel et on se resynchronise avec ses enfants. Les enfants nous ramènent à notre ressenti, nos émotions, notre instinct, notre intuition.

Nous revisitons notre propre histoire, notre enfance en regardant grandir nos enfants.

Il nous rappelle que l’enfance c’est l’insouciance, le jeu, le rire, l’apprentissage par les expériences.

La difficulté c’est que l’on ne voudrait pas reproduire, que l’on voudrait faire autrement mais on n’y arrive pas, nous manquons de repères.

Être le meilleur parent ses enfants, c’est commencé par être le meilleur parent pour soi-même. C’est prendre soin de se guérir de ce traumatisme pour libérer nos enfants du poids de notre passé.

Être le meilleur parent pour soi-même, c’est la dernière capsule du parcours en ligne ! Vivre dans la bienveillance, la joie et le plaisir après l’inceste.

C’est la capacité à prendre soin de soi à tous les niveaux ! Être le modèle, le guide que l’on aurait toujours voulu avoir !

Le module 3 est un guide pour se libérer des impacts traumatiques.

Vous souhaitez vous accompagner pour vous libérer, nous vous guidons avec le parcours. Rejoignez-nous !

De tout cœur.

Sandrine

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2476 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici

Nous recommandons

Plus de recommandations

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Supportez-nous

Supportez-nous en vous abonnant à nos différents médias sociaux. Merci !