Couple conscient et empathique

Citation 10 comportements du couple conscient et empathique

10 comportements du couple conscient et empathique

Beaucoup ont la croyance que si ça ne fonctionne pas dans une relation, il faut aller vers la sortie côté jardin et laisser les problèmes en arrière de soi, car de toute façon il est inutile de dépenser plus d’énergie. Ici je ne veux pas vous dire de rester dans une relation qui est insatisfaisante pour vous, car je n’ai aucun conseil à vous donner, vous seul savez ce qui est le mieux pour vous. Mais il faut savoir que mettre de la conscience pourra nous ouvrir à une vision différente des relations humaines.

Les tendances sociales montrent que nous sommes passés d’une époque où les couples demeuraient ensemble par obligation même si « divorcés sentimentalement parlant » à une autre époque où les couples ne veulent plus perdre de temps et se séparent rapidement croyant trouver mieux ailleurs. Il est peut-être temps de faire différemment et de mettre de la conscience et de l’empathie dans nos relations amoureuses.

Sortir des luttes de pouvoir par une relation amoureuse consciente et empathique

Moi je crois que les blessures humaines se sont créées par les relations et elles se guérissent par les relations. Qu’avons-nous besoin pour guérir de ces manques relationnels, de ces parties perdues, brimées ou blessées depuis notre enfance?

Nous avons besoin de quelqu’un qui nous écoute avec empathie, qui entend nos mots et nos émotions avec toutes les cellules de son corps en nous étreignant en silence. Ainsi  nous pourrions descendre au plus profond de nous-mêmes et faire sens de l’expérience douloureuse vécue qui a été déclenchée  ici et maintenant mais qui avait pris racine il y a de cela bien années.

Nous avons besoin de nous connaître et pour cela nous avons besoin de rétroaction et de reconnaissance, car ce n’est que par notre vécu avec les autres que nous sommes capables de définir notre existence.  Nous avons besoin de conscience et de connaissances sur les luttes de pouvoir et comment elles se jouent si facilement par nos automatismes appris dans notre enfance. Oui il est possible de sortir de nos automatismes relationnels comme ceux du triangle de Karpman (Victime, Bourreau, Sauveur) avec le dialogue intentionnel du cœur et se libérer des boulets des luttes de pouvoir.

Qu’est ce qu’ une relation amoureuse consciente et empathique?

Les couples conscients font la distinction avec la peur et la tristesse qui se cache derrière la colère, ils sont capables de se désidentifier de la situation du moment pour permettre à l’autre de guérir la blessure qui se perpétue dans toutes ses relations. Les couples conscients connaissent l’affirmation calme, l’assertivité aimante et empathique afin de sortir des luttes de pouvoir. L’écoute empathique, c’est venir mettre un baume de guérison afin de donner la chance à celui qui souffre à comprendre son expérience, les raisons pour lesquelles il revit toujours la même expérience qui le déclenche, et cela peu importe le partenaire.

Nous croyons qu’en changeant de partenaire, les problèmes disparaîtront, mais peut-être vont-ils changer de forme, mais si nous n’avons pas guéri nos blessures avant de nous investir dans une nouvelle relation, les expériences nouvelles vont nous faire rejouer les mêmes rôles, les mêmes scénarios. De plus il faut savoir que  désimprimer des mémoires est une démarche d’amour envers soi qui demande beaucoup d’engagement et de  répétition. C’est possible de le faire autant accompagné d’un thérapeute qu’avec notre conjoint, que seul de façon autonome. Effectivement ce travail peut aussi se faire de façon autonome avec une technique que j’enseigne par la présence au cœur « Aller à l’Essentiel ».

C’est pour cette raison que je crois que le couple conscient doit prendre la relève dans nos unions afin que nous puissions nous alléger de toutes ces blessures du passé que nous nous transmettons de génération en génération et qui se prolongent dans les différentes structures dans nos sociétés. Le couple est le moteur le plus puissant d’évolution et d’épanouissement. Par lui nous pouvons grandir ou souffrir, c’est un choix que nous avons à faire. C’est exactement la même chose avec nos enfants. Car ce qu’il faut comprendre est que nous allons toujours vers un partenaire qui porte les mêmes souffrances que nous, mais qui a une stratégie défensive opposée à la nôtre, donc l’humain qui est le plus susceptible de nous faire souffrir.

Utiliser la puissance du coeur pour sortir de nos automatismes relationnels

C’est comme un appel à l’évolution et à l’épanouissement, c’est un appel à l’étirement, à un  « stretching » pour se réapproprier ce que nous avons perdu durant notre enfance, mais aussi à d’autres moments dans notre vie. Alors, pourquoi ne pas apprendre à se guérir ensemble? Et si c’était ça l’amour véritable?

Connaître l’autre dans ses vulnérabilités et faire le reflet comme un miroir pour que chaque personne apprenne à mettre en lumière ce qui est tapi dans l’ombre, ce qui fait mal et qui ne veut pas être investi. Sortir des luttes de pouvoir qui se perpétuent depuis des générations pour marcher sur le chemin de la conscience et de la croissance main dans la main. Sortir de nos sentiments d’impuissance,  de nos désillusions, de nos frustrations, de nos colères, des impasses dues à nos souvenirs inconscients d’abandon ou d’envahissement et de nos stratégies de contrôle pour nous sécuriser.

shutterstock_117651661

Nous vivons ces luttes de pouvoir dans toutes nos relations, avec nos enfants, nos collègues de travail, en entreprise, dans notre société en général. Plus nous allons pacifier nos relations dans nos familles, dans nos couples, avec nos frères et nos sœurs, avec nos parents et plus nous pourrons vivre plus de sécurité dans nos sociétés.

Ici je ne parle pas de compromis, mais bien de faire du « stretching » ce qui veut dire sortir de nos peurs pour aller vers l’autre et par le fait même se réapproprier une partie perdue de soi donc se réunifier à soi-même à chaque instant.  Allez vers l’inconnu et créer quelque chose de nouveau ensemble.

Par exemple : Johanne a grandi dans une famille puritaine et avare de gestes d’affection et elle a été attirée par Normand qui est prude et peu expressif  de son affection. Il est évident que Johanne est revisitée par ses besoins affectifs non comblés et attend malheureusement des expressions d’affection de Normand qui ne viendront jamais, ils rejouent la même mauvaise pièce. Si Normand consent à satisfaire Johanne et sort de sa zone de confort, il retrouvera cette sensualité réprimée due à son éducation. Il pourra se guérir tout en guérissant Johanne, les deux pourront enfin revivre cette tendresse, ces moments nourriciers de grande affection et une sexualité épanouie. De plus, Johanne et Normand comme tous les couples d’ailleurs ont offert à l’autre le meilleur d’eux-mêmes lorsqu’ils se sont rencontrés et probablement que Johanne fût plus décontractée et sensuelle pour plaire à Normand et Normand devait aussi être plus à l’aise dans son corps et plus affectueux.

Tous les deux se sont étirés vers des comportements plus ouverts, mais en même temps le naturel devenait de plus en plus présent, l’inconscient a toujours capté la vraie nature de l’autre, mais le conscient croyait au conte de fée, au prince et à la princesse, au moment de complétude. Lors de la période romantique nous essayons tous de paraître en grande forme, et nous nous efforçons d’être disponible aux besoins de l’autre, en même temps ce n’est pas un gros effort, car nous voulons toujours être avec l’autre au début d’une relation.  Plus la période romantique s’effaçait et plus chacun d’eux s’est mis à se dire « il m’a trompé, il n’est plus comme avant. »

« La réponse automatique de mise à distance constitue un mécanisme de défense face à toute émotion susceptible de faire revivre la douleur de la dépendance de l’enfance: elles ont subi la froideur, le mépris de leurs besoins, le rejet et la perte de sécurité. »
– Marc Pistirio

Croyez-vous avoir choisi consciemment la personne aimée?

Je ne veux pas vous décevoir, mais il semblerait que c’est notre vieux cerveau (lien avec cerveau reptilien) qui fait ce choix pour nous et cela même si nous pensons avoir fait un choix conscient.  Hé oui j’ai plusieurs amis qui me disent « c’est un choix conscient que je fais avec lui ou avec elle » en croyant choisir un amour sans tumulte et une personnalité complètement différente de l’ex partenaire.

Alors je vous explique, depuis quelques années, des scientifiques de différentes disciplines ont fait des recherches sur l’amour romantique et ils ont fait certaines découvertes. Par exemple les biologistes ont découvert que nous choisissons instinctivement des personnes qui favorisent la survie de l’espèce. Ils ont compris que pour le choix d’un homme , la santé et la jeunesse ne sont pas des critères essentiels, et que les femmes vont privilégier plutôt un homme qui peut rapporter un « gros gibier à la maison »,  ce qui veut dire que selon cette théorie un président directeur de cinquante ans a plus de chance qu’un jeune homme séduisant et  viril qui n’a pas de poste de cadre. Il y a aussi la psychologie sociale qui a avancé la théorie des échanges. Celle-ci mentionne que nous choisissons quelqu’un égal à nous dans la hiérarchie sociale.

La souffrance relationnelle qui se transmet de génération en génération?

Nous sommes tous des êtres de pulsion, d’amour et de connexions. Nous avons une force de vie qui nous habite encore même si pour la majorité d’entre nous une grande partie s’est perdue dans notre enfance et cela même si nous avons eu la chance de vivre dans un environnement de sécurité et de tendresse. Nous étions des petites filles et des petits garçons joyeux, attentifs et curieux. Nous aimions courir après les papillons et flatter les animaux rencontrés au cours de la journée.

Nous voulions découvrir, grimper et danser la vie et pour certains d’entre nous qui avions des parents qui ne supportaient pas cet élan vers l’extérieur et qu’ils, pour une raison qu’eux-même portent depuis sa petite enfance, nous demandaient de revenir vers eux et c’est ainsi que nous avons commencé à construire cette prison  fusionnelle que nous essayons de guérir depuis ce temps. Si le fait d’être réprimé constamment dans nos élans d’exploration avec une multitude de consignes telles que « Ne fais pas ci, ne va pas là, reviens ici » il se peut que nous ayons développé une grande peur d’être englouti. En effet la petite fille ou le petit garçon en se conformant aux demandes incessantes de ses parents a réprimé ses élans, sa pulsion innée d’autonomie pour revenir auprès de ses parents et porte depuis un très grand besoin de liberté.

Ces enfants devenus adultes repoussent les autres inconsciemment surtout lors des conflits, ils se referment sur eux et s’isolent, un peu comme les tortues.   Pour d’autre le mouvement est inversé, le petit garçon ou la petite fille recherchait ses bras accueillants pour un moment de réconfort, mais ne trouvait que des parents indisponibles pour ses besoins. Ces enfants deviennent des adultes avec un sentiment d’abandon. Ils deviennent des fusionnels, des personnes qui ont des besoins affectifs  insatiables. Lorsqu’il y a conflit le fusionnel ne supporte pas  le repli sur soi de la tortue, il devient encore plus anxieux et il peut être perçu comme envahissant pour la tortue. Il crée le mouvement inverse désiré.

Empathie

POUR CE FAIRE

Comme je l’explique fréquemment nous avons trois parties dans notre cerveau : le cerveau le plus primitif appelé « cerveau reptilien », il est responsable de tous nos automatismes. Le cerveau limbique ou émotionnel comme son nom l’indique gère les émotions. Tandis que  le cortex et le lobe frontal sont responsables du raisonnement. Si vous désirez en savoir davantage cliquez ici pour la chronique. Lorsque nous sommes réactif ce qui veut dire lorsque nous sommes déclenchés  par une situation et que nous sommes incapables de prendre du recul et de « raisonner » et de connecter notre lobe frontal à notre cœur (pour en savoir davantage), c’est notre cerveau reptilien qui agit seul et nous ne sommes qu’automatismes et nous perdons énergie et notre relation commence à se dégrader.

Comment sortir du cycle de la souffrance de l’inconscience et d’aller vers le cycle vertueux de la conscience.

  1. S’engager dans une démarche de conscience et être proactif c’est à dire vouloir résonner l’amour avec l’autre.
  2. Être préventif au niveau de son énergie et de sa vitalité, car lorsque nous sommes épuisés il devient très difficile d’être attentif et conscient, il faut donc que les filets de protections ( les 10 règles de la procédure de conscience) soient pour la plupart un réflexe automatique. Ce que je veux dire c’est possible si nous avons déjà intégré toutes les procédures. Et en même temps la régression est possible si nous manquons d’énergie. Tout cela dépend où nous sommes rendus dans l’intégration de la conscience.
  3. Écrire un énoncé de vision de votre relation consciente et le visualiser chaque jour.
  4. Identifier si vous êtes un fusionnel ou un isolateur et accepter ce fait. Il se peut que vous changiez , ce n’est pas toujours rigidifié.
  5. S’engager à vous sécuriser mutuellement en respectant le moyen de défense de chacun et en ayant des objectifs d’intimité qui sont réalistes pour les deux.
  6. Pratiquer la communication du cœur et prenez des rendez-vous pour des dialogues intentionnels lorsque la sécurité et le calme sont présents.
  • La communication intentionnelle du cœur est une communication consciente où chacun apprend à se révéler et à créer de la sécurité pour les deux. Voir cette chronique 
  • Se révéler c’est parler de soi : Nous débutons le message par l’observation ici je parle de ce que mes sens perçoivent (des données sensorielles objectives) par exemple « lorsque je vois des vêtements sales sur le plancher, je …. » ou « Quand j’entends «  tu me fais suer » je… ou encore « Lorsque je ressens de la chaleur sur ma peau je …. Je parle du déclencheur des émotions.
  • Ensuite nous poursuivons par l’émotion que les données sensorielles ont suscitée en nous : c’est ici que cela se complique, car fréquemment nous mélangeons émotions et pensées. Par exemple « Lorsque je parle à quelqu’un et que cette personne regarde son téléphone aussitôt qu’un texto rentre, je me sens négligé.» Se sentir négligéc’est une pensée et non pas une émotion. Je suis triste ou inquiète ou en colère sont des émotions.
  • Et nous terminons en parlant de notre besoin non comblé. Par exemple j’ai besoin d’attention ou de collaboration.
  • L’autre devient un miroir c’est-à-dire qu’il reformule avec à peu près les mêmes mots « ce que je t’ai entendu dire est… »
  • Demander si j’ai bien compris « est ce que c’est bien ça?…As-tu d’autres choses à me dire sur ce sujet? »
  • Résumer le message et le valider « je peux comprendre que tu te sentes….étant donné que …. »
  • Puis on ferme la boucle en étant empathique à l’autre « J’imagine que tu te sens … » avec tout ce que la personne vient de vous énoncer vous essayer de comprendre son état global et vous lui êtes empathique. Cette façon de faire crée une grande complicité et des liens forts et une grande confiance. Ainsi chaque conjoint devient une ressource de guérison et de croissance pour l’autre.
  1. S’offrir chaque jour mutuellement des comportements aimants.
  2. Chaque jour prendre du plaisir ensemble à une activité de haute énergie .
  3. Demander directement ce que nous voulons.
  4. Nous garder mutuellement émotionnellement et physiquement en sécurité en tout temps en pratiquant l’arrimage au coeur.
  5. Cesser tout comportement qui brise l’intimité et réduire les fuites d’énergie dans le couple.

Monique

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!