Bégaiement et isolement

Citation Bégaiement : 3 solutions pour faire face à l’isolement

Bégaiement : 3 solutions pour faire face à l’isolement

  • Vous êtes atteint de bégaiement et votre moral vous lâche parce vous avez plus de mal à parler que d’habitude
  • Malgré votre démarche pour vous libérer du bégaiement, vous connaissez une période plus douloureuse, durant laquelle le bégaiement reprend le dessus
  • Vous vous isolez parce que vous bégayez beaucoup en ce moment

Bégaiement : ne vous isoler pas

Sachez que se couper des autres est loin d’être la solution. En plus, votre bégaiement plus fort n’est pas une fatalité, et toutes les personnes qui bégayent connaissent ce passage à vide. L’important est de ne pas rester seul durant cette épreuve.

Ce sujet, et les étapes pour se libérer, les bonnes comme les mauvaises phases, je les connais bien. Je bégaye depuis mes 4 ans et demi, je suis passée par tout ce que vous pouvez vous aussi traverser. J’ai dû me confronter à la souffrance, à l’humiliation et au regard des autres, mais aussi à mes propres peurs, mes doutes… Aujourd’hui libérée du bégaiement, j’ai voulu partager mes techniques et je me suis formée pour accompagner d’autres personnes comme moi.

Pour vous aider à commencer une nouvelle vie, une vie que vous aurez décidé de vivre.

Le bégaiement fluctue

Le bégaiement n’est pas une affection linéaire : on n’est pas tout le temps un grand bègue ou quelqu’un qui a simplement quelques difficultés d’élocution. Parfois, le bégaiement est léger, d’autres fois beaucoup plus fort. Il s’agit de phases qui sont liées à nos émotions et à notre état d’esprit général. Lorsque l’on va moins bien, le bégaiement peut souvent repartir à la hausse.

Être rigoureux pour se libérer du bégaiement

Pour se libérer du bégaiement, deux volets. – Les techniques quotidiennes que vous apprenez à utiliser, comme le rituel matinal, pour vous permettre de poser votre voix – Votre moral, votre état d’esprit regonflé.

3 solutions quand le bégaiement est critique

Alors, que pouvez-vous faire quand le bégaiement devient plus violent ?

1- Première solution : ne pas s’isoler, ne pas rester sans soutien ni accompagnement face à ces crises, même si c’est difficile pour vous d’imaginer ne pas vous éloigner des autres dans ces moments. S’isoler n’est pas la bonne solution quand on connaît cette phase et que le moral est en berne, car c’est un cercle vicieux.

Vous pouvez vous confier à un proche, un membre de votre famille, un de vos amis. Parlez-lui de la situation. Vous pouvez aussi rejoindre des groupes comme Libérez votre voix avec Bye Bye Bégaiement, dans lesquels vous trouverez des personnes comme vous, qui sont confrontées aux mêmes situations et qui pourront vous soutenir. Souvent, le bégaiement entraîne des doutes, mais aussi un sentiment d’impuissance, d’incompréhension, d’injustice… Ces sentiments forts, qui peuvent agir sur votre moral, vous pouvez les partager avec la communauté de Bye Bye Bégaiement. Là, pour ne plus ruminer seul dans son coin, on parle plus librement avec des personnes avec les mêmes émotions et problèmes que vous. Ce groupe vous permet de faire le plein d’ondes positives et de soutien. J’interviens également dans cette communauté pour compléter ce qui a pu être dit, vous donner du contenu et rebooster votre moral. Souvent, il suffit d’une petite motivation donnée par quelqu’un pour mieux repartir…

2- Deuxième solution : miser sur votre état d’esprit, qui reste la clé pour se libérer. Pour cela, on se consacre 10 minutes à des vidéos ou des livres inspirants. On peut choisir du développement personnel, des témoignages de personnes qui bégaient, des vidéos inspirantes. Ces dix minutes là sont pour vous, elles sont là pour sortir de votre état d’esprit où vous ressassez, dix minutes pour vous remotiver, pour changer votre état d’esprit. Mieux on soigne son état d’esprit, meilleur est son moral et nous sommes prêts à affronter le bégaiement.

3- Troisième solution : se créer une routine d’exercices au quotidien. Tous les matins, on se crée un rituel. On les applique 15, 20, 30 minutes, le temps dont on a besoin. On parle de respiration, de cohérences cardiaques ou d’autres techniques…

Il ne s’agit pas de laisser le bégaiement devenir une véritable obsession, mais dans ce temps consacré à vos exercices, mieux vaut être régulier.

Je propose des accompagnements individuels ou en groupe de 10 personnes, contactez-moi via le formulaire.

Marileyne votre coach et experte en bégaiement

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!