aurora-1185464_1920

Ce qu’il faut savoir avant de mourir

Le premier livre de développement personnel que j’ai lu s’intitule: «Ce qu’il faut savoir avant de mourir» de John Izzo. Ce livre m’a captivée du début à la fin, grâce aux perles perles de sagesse que l’on découvre à travers le récit de centaine de personnes interviewées par l’auteur. Les personnes choisies ont entre 60 et 106 ans et sont toutes considérées par leur proche comme des gens ayant trouvé le bonheur et un sens à la vie. Voici pour moi l’essentiel du message véhiculé par ces sages et par l’auteur:

Première perle de sagesse: restez fidèle à vous-même

«La plus grande tragédie dans la vie, c’est de l’avoir passée tout entière à pêcher pour finalement réaliser que ce n’était pas du poisson que nous cherchions.»— Henry David Thoreau

Cette perle nous enseigne l’importance de vivre de façon consciente, éveillée, afin de suivre la voie de notre cœur. Nous avons tous une certaine idée de la vie que nous désirons vivre pour nous rapprocher le plus possible du bonheur. En restant à l’écoute de notre soi profond et en accordant du temps quotidien à la réflexion, nous nous assurons d’orienter notre vie dans la bonne direction.

Comment vivre en étant fidèle à soi-même? L’auteur nous livre le secret en répondant à ces trois questions:

«Est-ce que j’écoute mon cœur et est-ce que je suis fidèle à moi-même?»
«Ma vie est-elle axée sur ce qui compte vraiment pour moi?»
«Suis-je la personne que je veux être dans ce monde?»

Également, il nous invite à répondre à ces questions à chaque fin de journée.

«Est-ce que j’éprouve une bonne ou un mauvaise fatigue?
«Quels sont les éléments qui ont contribué à cette bonne fatigue? À cette mauvaise fatigue?»
«Y a-t-il quelque chose que je veux faire différemment demain en me basant sur ce que j’ai appris aujourd’hui?»

Pour trouver le bonheur, il est important de savoir ce qui nous rend heureux, pour ensuite en faire une priorité dans notre vie. Donc, si le fait d’être en famille vous rend heureux, planifier des rencontres familiales aussi souvent que possible.

Pour être fidèle à soi-même, nous devons écouter notre petite voix intérieure et avoir le courage d’agir. Nous devons nous poser les bonnes questions, ne pas avoir peur des réponses et veiller à ce que notre vie soit aussi authentique que possible à nos yeux, et non aux yeux des autres.

Deuxième perle de sagesse: Ne laissez aucun regret derrière vous

«La conquête de la peur est le début de la sagesse.»— Bertrand Russell

Pensez quelques secondes à ceci. Imaginez une vieille dame assise dans une berceuse, sur une véranda. Cette vieille femme, c’est vous dans quelques années. Qu’est-ce qu’elle vous conseillerait de faire? D’être plus courageux, audacieux? De tenter quelque chose de nouveau?

Pour ne laisser aucun regret derrière soi, il est important de prendre davantage de risques. Ce que l’auteur nous explique est simple. Nous ne pouvons garantir le succès mais nous pouvons garantir les regrets que nous aurons pour ne pas avoir osé le risque. Pour trouver le courage de foncer, nous devons penser à toutes les belles choses que cela pourrait nous apporter, au lieu de songer au pire. Nous devons garder à l’esprit toutes les merveilleuses opportunités qui s’ouvriraient à nous en prenant le risque.

Posez-vous la question suivante: est-ce que je suis engagé présentement sur la voie du regret ou de la satisfaction? La réponse à cette question émergera instinctivement de votre cœur.

Un autre conseil, nous devons vivre notre vie comme s’il ne nous restait que peu de temps. De cette manière, nous saurons ce qui compte véritablement et nous nous concentrerons sur l’essentiel.

Troisième perle de sagesse: Devenez amour

À mes yeux, cette perle est la plus importante des cinq. Pourquoi sommes-nous ici, si ce n’est pas pour partager l’amour, la ressentir au plus profond de nous, pour tomber amoureux, pour éprouver de l’affection pour nos amis, pour notre famille. Qu’est-ce que serait notre vie, si elle était exempte d’amour? Elle n’aurait plus de sens.

L’auteur pousse la réflexion plus loin. Non seulement nous devons éprouver de l’amour, nous devons « devenir » amour. Pour ce faire, nous devons décider, de façon consciente, d’être une personne aimante; en choisissant de nous aimer nous-même, en traitant avec amour les gens qui nous sont chers et en devenant amour dans toutes nos interactions.

Nous devons nous demander si nos relations sont une priorité, si nous faisons assez de place pour nos amitiés, si nous agissons avec amour avec chaque personne que nous croisons. N’oublions pas que les mots que nous prononçons et les gestes que nous posons peuvent faire toute une différence dans notre entourage. Nous avons le pouvoir d’illuminer la vie des gens autour de nous.

Quatrième perle de sagesse: vivez le moment présent

Qu’est-ce que cela signifie? Cela signifie de profiter de chaque instant que la vie nous accorde, de se sentir bien, de ne pas porter de jugement mais plutôt d’accepter notre vie telle qu’elle est. Cela signifie de ne pas tourner notre regard vers le passé ou le futur mais de se concentrer sur le moment présent, et d’éprouver de la gratitude pour tout ce qui fait parti de notre vie.

Le bonheur se trouve à l’intérieur du moment présent, il se vit en étant conscient que c’est le seul temps dont nous disposons, que notre vie se déroule maintenant et que nous devons être heureux en ce moment même. Nous avons souvent tendance à simplement planifier notre vie au lieu de la vivre réellement. Nous ouvrir au pouvoir du moment présent est la clé pour une vie remplie de joie et de bonheur.

C’est à nous qu’appartient le choix d’être pleinement satisfait à chaque instant et d’être reconnaissant envers tout ce que la vie nous offre. Prenons donc l’habitude de faire un rituel à chaque début et fin de journée. Arrêtons-nous pour penser aux belles choses que nous avons vécues et pour nous demander pourquoi nous éprouvons de la gratitude dans notre vie.

Cinquième perle de sagesse: Donnez plus que vous recevez

«Un individu ne commence à vivre que lorsqu’il s’élève au-dessus des limites étroites de ses préoccupations individuelles pour embrasser celles beaucoup plus vastes de l’humanité toute entière.»— Martin Luther King

Le plus grand bonheur de la vie tient toujours de ce que l’on donne et non pas de ce que l’on reçoit. Les gens les plus heureux en ce monde sont toujours des « donneurs ». Si nous voulons vivre une vie remplie de bonheur, le fait de comprendre que nous avons le pouvoir de donner sans limite est d’une extrême importance. Que ce soit d’être souriant, aimable, généreux, ce qui compte c’est d’apporter notre contribution, pour faire de ce monde un monde meilleur.

Nous avons deux grandes missions à accomplir: nous trouver et nous perdre. Pour nous trouver, nous devons définir et suivre notre destinée. Pour nous perdre, nous devons comprendre que nous sommes reliés à quelque chose de bien plus grand que nous, quelque chose qui a été et qui sera après nous. Pour nous perdre, nous devons également vouer notre vie à donner, pour laisser en héritage le meilleur de nous-même.

Nous ne sommes qu’un maillon dans la grande chaîne de la vie mais nous avons tous quelque chose à apporter, à notre façon. En vivant notre vie en s’unissant aux autres, en donnant et en partageant, nous sommes certains de trouver un sens à la vie et de découvrir le vrai bonheur.

Dernière leçon du livre:

Il n’est jamais trop tard pour découvrir ces perles et pour les intégrer dans nos vies. Quel que soit notre passé, nos erreurs commises, nous avons la possibilité de planter à tout instant les graines du bonheur, en vivant selon les perles de sagesse.

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!