Citation Comment réussir à pardonner quand on a souffert ?

Comment réussir à pardonner quand on a souffert ?

« Le pardon ne change pas le passé, mais il élargit les horizons du futur. »
– Paul Lewis Boese

Quelqu’un vous a fait du tort. Peut-être votre mari ou votre épouse, vos enfants, vos collègues de travail ou même vos propres parents. Vous vous sentez trahi(e). Vous pensiez jusqu’ici pouvoir leur faire confiance et compter sur eux. Ils vous ont laissé tomber et cela fait mal.

Cette douleur vous la ressentez à l’intérieur de vous, tous les jours. Le seul fait d’y penser vous fait souffrir un peu plus. Le pire c’est que vous ne l’avez pas mérité. Vous n’avez pas mérité qu’on agisse comme ça avec vous. Ce n’était pas votre faute. Pourtant, tous les jours ce film se rejoue en boucle dans votre tête. Et vous n’arrivez pas à l’effacer ni à penser à autre chose. Chaque fois que vous vous en souvenez, l’amertume, le ressentiment et la colère vous inonde.

Comment pouvez-vous vous libérer de cette douleur ? Est-ce au moins réalisable ?

Et bien vous disposez d’un certain nombre de choix. Il n’y a qu’un seul bon choix. Vous pouvez choisir de vous accrocher à cette douleur et passer le reste de votre vie à souffrir le martyr, l’amertume et cette colère à l’intérieur. Ou bien vous pouvez choisir de vous en libérer, d’en être guéri et apaisé. Cela ne tient qu’à une seule chose : pardonner la personne qui vous a fait du mal.

Avant d’entrer plus en détail sur la manière de pardonner, permettez-moi déjà de dissiper quelques préjugés généraux sur le pardon.

Ce que le pardon n’est pas :

  1. Le pardon n’est pas un sentiment. Si c’était le cas, nous ne pardonnerions jamais les autres, parce que nous ne serions jamais dans une « humeur pardonneuse », encore moins quand on ressent de la haine envers l’autre.
  2. Le pardon n’est pas une faiblesse. Il faut beaucoup de force et de courage pour reconnaître notre douleur, l’accepter et la pardonner.
  3. Pardonner ne signifie pas prétendre que rien ne s’est passé ou bien cacher sa souffrance au fin fond de son esprit.
  4. Pardonner ne veut pas dire oublier. C’est même tout l’inverse. Puisque si l’on oublie le tort qui nous a été fait, alors il n’y a plus rien à pardonner.
  5. Pardonner ne veut pas dire cautionner ou excuser un tort. Et ça ne minimise ni ne justifie ce tort. On peut pardonner la personne sans excuser l’acte.
  6. Pardonner ne veut pas dire se réconcilier. La réconciliation peut suivre le pardon, mais nous pouvons pardonner quelqu’un sans avoir besoin de renouer de relation avec lui ou elle.
  7. Pardonner n’est pas lié aux actions de la personne qui vous a fait du tort. Même si l’autre ne s’excuse jamais ni ne demande votre pardon, nous devrions tout de même pardonner.
  8. Le pardon n’est pas conditionnel. Ce n’est pas un « Si tu fais ça… et ça… et ça, alors, peut-être que je te pardonnerai. »
  9. Pardonner n’est pas faire justice. La justice implique de reconnaître le tort, de demander un pardon ou une compensation, voire punition pour ce qui a été fait. L’on pardonne donc, que la justice soit faite ou non.
  10. Pardonner ne veut pas dire vouloir changer l’autre, ses actions ou ses comportements. Ou encore les percevoir différemment.
  11. Pardonner ne veut pas dire faire confiance. Le pardon devrait être donné librement, tandis que la confiance doit être gagnée. La confiance demande du temps et des efforts pour être bâtie.

Pardonner ne permet pas de changer le passé, seulement le futur. Pardonner c’est accepter et reconnaître le passé, tout en se concentrant sur le futur. C’est construire un futur avec des sentiments positifs, de pouvoir profiter des expériences plus positives qui surviendront et de reprendre contact avec nos rêves. Pardonner c’est se libérer des chaînes de notre passé qui nous empêchent de voir le futur sereinement.

Pardonner est une décision. Ce n’est pas quelque chose que l’on peut vous forcer à faire. Lorsque vous décidez de pardonner quelqu’un, vous prenez la décision de vous libérer de cette douleur, de guérir et d’évoluer. De choisir un chemin plus apaisant, plus serein et heureux pour vous.

Dans le processus du pardon, la première barrière que vous devez enlever est dans votre esprit. Vous devez prendre cette décision : Je ne m’apitoierai plus sur cet incident. Ne rejouez pas la scène dans votre esprit. Je comprends tout à fait que c’est plus facile à dire qu’à faire.

Dès que le film commence à se jouer dans votre esprit, imaginez un bouton « stop » et appuyez dessus. Comprenez que cela ne vous aidera pas à vous sentir mieux, concentrez-vous sur ce qu’il vous arrive de bénéfique, exprimez votre gratitude envers l’Univers sur ce qui est positif dans votre vie.

Lorsque vous pardonnez, vous décidez activement de vous libérer de votre ressentiment, votre amertume, vengeance et colère envers la personne qui vous a blessé. Lorsque vous pardonnez vraiment, vous sapez le pouvoir que la personne qui a vous a blessé avait sur vous. Car tandis que celle-ci a oublié le tort qu’elle a fait, vous êtes seul à souffrir intérieurement de cet événement, c’est comme si elle vous avait injecté un virus dans votre esprit qui se nourrissait de vos tourments.

En pardonnant, vous pouvez reprendre le contrôle de votre esprit, et vous permettre d’évoluer, en tirant des leçons du passé pour renforcer vos relations actuelles et futures. Vous affirmez alors haut et fort : « Je ne laisserai pas cet événement se mettre sur mon chemin et m’empoisonner l’existence ». Imaginez que le pardon est cette petite piqûre qui va guérir votre vie, elle fait mal un court instant et on se sent ensuite beaucoup mieux. En acceptant de pardonner, vous changerez votre vie pour le mieux, en retrouvant la paix et en évoluant émotionnellement et spirituellement.

Comment allez-vous réussir à lui ou à la pardonner dès aujourd’hui ?

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

Vous étes invités à reproduire cet article en incluant le nom de l'auteur, un lien vers la source original
et la mention :" Article trouvé sur Les Mots Positifs.com".

Publié par Adam FARTASSI

Psychopraticien et hypnothérapeute depuis plus de 4 ans, j'ai eu la chance de pouvoir accompagner des dizaines de personnes vers une vie plus heureuse et remplie. Je rédige mensuellement des articles sur mon blog de développement personnel : PenserChanger, pour vous permettre de débloquer votre fabuleux potentiel et devenir la meilleure version de vous-même :)

Visitez le site web
Suivez Adam FARTASSI sur les médias sociaux

Commentez cette article