Articles » Développement personnel

Citation [Gestion des Émotions] L’importance de la spiritualité au quotidien ET en cas de coup dur

[Gestion des Émotions] L’importance de la spiritualité au quotidien ET en cas de coup dur

Plus vous pratiquerez les techniques de bien-être et adopterez une hygiène de vie qui tend vers l’impeccable, plus vous ressentirez cette paix intérieure qui fera votre force et vous aidera à rester en équilibre malgré la tempête. Ces techniques font partie d’une approche souvent spirituelle.

La spiritualité

« Croire en quelque chose de plus grand que soi. »

C’est comme cela que je définis personnellement la spiritualité et, par extension, le message qui se trouve derrière les croyances religieuses, avant que celles-ci soient reprises sous une Institution et deviennent une Religion.

La spiritualité à travers le monde

Guérisseurs amérindiens, Moines bouddhistes, Sages africains, Maîtres yogis, on les trouve partout à travers le monde.

Des Hommes saints tels que Jésus, Bouddha, Hildegarde de Bingen, Gandhi, Nelson Mandela, Mère Theresa et bien d’autres ont existé à travers les âges et les continents. Yoda, Maître Shifu et autres dans le monde de l’animation.

Ces noms-là sont ceux dont on entend parler et pourtant la spiritualité ne leur est pas réservée, elle est accessible à chacun de nous.

Alors, qu’est-ce que la spiritualité à notre échelle, dans notre quotidien ?

Ma découverte de la spiritualité à l’âge adulte

Pour ma part, j’ai grandi dans la tradition catholique et j’avais peu de foi, je pratiquais rarement : mariages, baptêmes, communions et enterrements étaient à peu près les seules occasions où ma famille et moi nous rassemblions à l’église. Nous avions un grand respect pour ces sacrements et, en même temps, nous ne ressentions pas le besoin d’en faire plus.

A l’âge de 32 ans, lors d’un séjour en Inde, j’ai découvert le Yoga et je me suis immergée dans une retraite spirituelle pendant 1 mois.

Le Yoga est une philosophie et elle s’est préservée à travers les siècles. J’entends par là qu’elle véhicule des principes et des idées tellement anciens qu’ils ressemblent à tous les autres messages spirituels à travers le monde.

“Ne pas tuer, ne pas voler, ne pas convoiter les possessions matérielles, faire preuve de sobriété en toute chose, aider son prochain, etc.” Judéo-chrétiens, cela vous semble-t-il familier ?

Ensuite, il y a les 5 grands principes du Yoga pour trouver son équilibre personnel : exercice physique, respiration, relaxation, alimentation et pensée positive par la méditation.

A cela s’ajoute le principe du Karma : nos actes quotidiens, qu’ils soient positifs ou négatifs, s’enregistrent sur notre « compte en banque karmique » et influencent nos expériences de vie.

Selon la philosophie du Yoga, nous vivons l’enfer lorsque nous sommes dans des émotions négatives (culpabilité, honte, tristesse, colère, désespoir, etc.) et le paradis lorsque nous sommes dans des émotions positives (ouverture d’esprit, absence de jugement, partage, tolérance, amour désintéressé, joie, espoir, etc.).

Je dois bien l’avouer, la découverte du Yoga m’a réconciliée avec la Religion catholique car aujourd’hui, lorsque je me rends à l’église ou lorsque je repense aux textes appris au Catéchisme dans mon enfance, je vois au-delà de la Religion et je me connecte sur la fréquence d’un message positif d’amour et de tolérance et cela prend tout son sens !

La spiritualité offre du réconfort en cas de coup dur

Si vous regardez autour de vous, vous verrez 2 catégories de personnes : ceux qui ont foi en quelque chose de plus grand qu’eux et ceux qui n’ont foi en rien (ou qui se disent ainsi).

Attention, je parle ici des personnes qui ont une foi profonde et constante, exit les grenouilles de bénitiers qui prêchent la bonne parole et agissent de manière contradictoire, affolement et jugement prêts à brandir au premier soubresaut !

Nous avons déjà tous vécu une ou plusieurs expériences difficiles. Rupture amoureuse, perte d’emploi, deuil, crise financière, maladie, perte de confiance.

Observez de plus près et posez-vous cette question. N’est-il pas vrai que ceux et celles qui ont une foi religieuse ou philosophique profonde semblent plus sereins, presqu’inébranlables ? Le défi reste le même et, pourtant, l’attitude face à la crise est plus posée, plus confiante.

Peu importe le nom que vous donnez à votre croyance pour autant que vous en ayez une: Dieu, Univers, Dame Nature, Amour universel, Pachamama (La Terre-Mère, chez les Incas), Lune, Soleil, Etoiles, etc.

Les personnes qui ont foi en quelque chose de plus grand comprennent qu’en cas de coup dur il existe des forces qui nous soutiennent et nous permettent d’avancer malgré la crise. La spiritualité est comme un bâton de marche qui offre un soutien supplémentaire.

Le sentiment est difficile à expliquer avec des mots car il se ressent, il vient de l’intérieur. La description la plus exacte à mes yeux serait de parler de « paix intérieure » ou « force intérieure ».

La spiritualité dans notre quotidien

En matière de spiritualité, le secret est la constance.

Comme pour tout, c’est en forgeant que l’on devient forgeron !

Si vous pratiquez une fois l’an, ne vous attendez pas à avoir une force inébranlable qui subitement vous donne espoir et courage, à moins que cette force ne s’appelle “antidépresseurs”, “alcool” ou autres substituts chimiques, qui sont parfois nécessaires mais à éviter de préférence car ils modifient notre état naturel.

De l’avis de tous ceux qui témoignent et du mien – et la science commence tout juste à le démontrer* : plus vous pratiquez les techniques de bien-être (exercice physique, respiration, relaxation, alimentation saine, méditation) et adoptez une hygiène de vie qui tend vers l’impeccable (pensées, paroles, actions positives et désintéressées), plus vous ressentirez cette paix intérieure qui fera votre force et vous aidera à rester en équilibre malgré la tempête.

Il n’existe pas de raccourci ni de potion miracle.

Bien-sûr, pratiquer « un peu » procure du bien-être et procure un peu de cette force intérieure. C’est un excellent début et c’est justement cela : ce n’est que le début !

Car vous commencerez avec « un peu » et, très probablement, si vous le faites de manière correcte – c.à.d. en suivant les conseils de quelqu’un qui s’y connaît afin d’être sur la bonne voie dès le départ – vous en voudrez rapidement plus !

Cela devient votre nouvelle marche à suivre et vous saurez que vous êtes sur la bonne voie car vous ressentirez que cela fait du bien.

Namaste !

Virginie

*Voir l’augmentation des recherches neuroscientifiques sur la méditation et les Moines bouddhistes, dont Matthieu Ricard, entre autres. Pratiquée de manière régulière, la méditation développe et renforce la zone du cerveau préfrontal, responsable d’un fonctionnement plus globalisé (plus de pensées positives et un processus décisionnel plus clairvoyant).

 

Je suis Virginie Ligot et j’accompagne les femmes hypersensibles à être heureuses et légères sans porter le poids du monde. Vous souhaitez en savoir plus ? Je vous Je vous invite à découvrir l’ensemble de mes programmes d’accompagnement sur www.virginieligot.com/mes-services/

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!