Relations amoureuses

Citation Le fil d’or

Le fil d’or

En ce moment, une question me taraude. Peut on véritablement réparer quelque chose de cassé?

Au japon, il y a un art qui s’appelle le Kintsugi qui consiste a réparer les poteries cassées avec de l’or pour laisser apparaitre les cicatrices qui font parties de l’histoire de l’objet. Je dois bien reconnaitre que c’est très beau et que j’aime beaucoup la symbolique.

Si maintenant je transpose ce concept dans l’univers amoureux, je dois reconnaitre qu’entre les deux mon coeur balance.

Est il possible de reconstruire une histoire qui partait à vaux l’eau depuis des années? J’ai l’intime conviction et elle n’engage que moi, que ce qui est éteint ne se rallume jamais. Je reconnais qu’en soi vouloir se relancer dans l’aventure, ne pas baisser les bras, se donner la chance d’être encore heureux ensemble est quelque chose de merveilleux.

Mettre les cartes sur table, entendre les manques, les blessures et les besoins de chacun, se livrer sans pudeur pour repartir non pas de zéro mais de là où tout c’est arrêté, ça doit probablement être possible et c’est une belle preuve  d’amour que d’avoir la volonté de se sortir de cette impasse. Encore faut il que ce soit véritablement l’amour qui nous guide et non pas la peur de perdre ce que l’on croit posséder ou encore la crainte du changement qui surviendrait.

 

Mais n’est ce pas se mentir un peu aussi? Parce que ce qui nous a amené sur ce terrain glissant, c’est ce que chacun est devenu au fil du temps. Dans une histoire les protagonistes évoluent et il arrive parfois que ce qui les liaient au départ ne soit plus qu’un  souvenir lointain. Doit on tenter coûte que coûte de réparer ce qui n’est plus ou vaut il mieux accepter que les jours heureux et les bons moments passés soient derrières?

Mon expérience me fait dire que lorsque la flamme ne brûle plus, on aura beau essayer de la rallumer, c’est peine perdue, c’est reculer pour mieux sauter. Même si tout est fait avec tendresse, avec sincérité, ce ne sera au final que concessions, efforts, compromis, terrains d’entente. La passion ne renait pas, le naturel, lui, revient toujours au galop.

Si le coeur bat encore la chamade, si l’objet d’amour n’est pas brisé en mille morceaux et qu’il est encore possible de le renforcer par un joli fil doré, alors, il ne faut pas hésiter un seul instant et se lancer dans la reconquête.

Mais si au fond de soi on sait que c’est perdu d’avance, que vouloir reconstruire c’est se mentir, que ce n’est plus de l’amour, alors je crois qu’il vaut mieux accepter de se séparer de ce qui appartient au passé, il n’est pas question de le renier, ça a existé mais mieux vaut garder simplement le souvenir de ce qui a été, pour pouvoir regarder avec respect ce bel objet qui n’est devenu que fil d’or.

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!