Articles » Développement personnel

Citation Les 4 étapes pour réaliser ses rêves

Les 4 étapes pour réaliser ses rêves

Nous aspirons tous à plus, à mieux, à autre chose, à quelque chose de plus grand, de plus beau, de meilleur. L’être humain est perpétuellement en quête. Ses rêves sont l’illustration de cette quête.

Etes vous de ceux qui pensent que les rêves ne restent que des rêves?

Vous arrive t’il de vouloir changer quelque chose sans y parvenir, au bout du compte?

Le fait est que peu d’entre nous arrivent à changer. Pourquoi est-il si difficile de tenir nos « bonnes résolutions »?

Si nous avions tous la recette qui marche, le monde se porterait mieux, nous-mêmes en premier, ne croyez-vous pas ? Alors de quoi s’agit-il? Avant d’aller plus loin, rappelez vous que si changez un ingrédient, s’il vous en manque un, vous n’arrivez pas au même résultat. C’est ce qui se passe pour la majeure partie d’entre nous. Si vous avez une recette qui marche, naturellement, ce qui suit n’est pas fait pour vous.

Alors… Quelles sont ces 4 étapes ?

  1. La conscience
  2. L’acceptation
  3. L’engagement
  4. La structure

Chaque étape est comme un verrou qu’il faut faire sauter pour passer à l’étape suivante. Bien souvent, nous brûlons les deux premières étapes pour décider d’un nouvel objectif, nous prenons une décision à la légère et nous manquons de structure pour installer de nouvelles habitudes. Oui, car changer c’est changer d’habitude.

Passons en revue chacune de ces étapes…

1 – Conscience.

C’est la semence de tout rêve, de tout changement, c’est prendre conscience de ce que nous voulons, de ce que nous ne voulons pas ou plus, de nos ressources, de nos limites, de nos blocages.

Cette étape est la plus importante car sans elle, pas de changement, hormis peut-être celui qui est subi…

 “Si vous ne parvenez pas à réaliser ce qu’est votre raison d’être, suivez votre passion. Elle vous mènera tout droit vers votre raison d’être. »

On nous dit souvent « ne te berce pas d’illusions ». Sommes-nous bercés par nos illusions ou malmenés par nos illusions? Ces dernières nous empêchent souvent d’aller vers nos objectifs. L’illusion est la pensée que vous avez à votre insu à propos d’une réalité. Et si nous ne réalisons pas nos rêves, il est bien possible que nos pensées fassent barrage. En réalité, la seule distance entre nous et nos rêves, c’est l’action.

 ”Vous ne serez jamais libre jusqu’à ce que vous vous libériez de la prison de vos fausses pensées. »

Quelles sont vos habitudes actuelles ? Faites le bilan. Quelles sont celles que vous voulez garder? Quelles sont celles que vous voulez maintenir et/renforcer?

La prise de conscience peut être brutale ou progressive. L’important, c’est ce qu’elle fait naitre: un nouveau regard sur nous mêmes et ce qui nous entoure: suis-je une personne capable de déplacer des montagnes ?

Nous sommes tous capables d’un nouvel état de conscience, nous sommes capables de réaliser que nous sommes des êtres créatifs, capables de choses qui nous paraissent hors d’atteinte.

Quelles sont vos aspirations? Ecoutez-vous « votre » mental, votre coeur, suivez-vous vos tripes? Avez vous alignés raison, coeur et tripes?

Ce qui peut aider à ce stade : un coach, un thérapeute: un guide qui vous permette de tourner votre regard vers vous, votre monde intérieur et vous aide à révéler talents, aspirations et passions.

Au final, la clé de cette étape c’est de semer au fond de son être la graine du devenir, la faire germer, passer un pacte avec soi-même, se faire un cadeau, décider de s’offrir le meilleur, de devenir la meilleure version de soi-même.

 ”Bien souvent il ne s’agit pas de faire plus mais de faire moins »

2 – Acceptation

“Rapprivoiser la lumière, c’est prendre le temps de redécouvrir les paysages aux alentours et ouvrir son âme à leur langage »

Quand on choisit une nouvelle destination, on en quitte une autre. Il y a toujours quelque chose à perdre pour gagner autre chose.

L’acceptation, c’est l’acceptation qu’il y a un prix à payer. C’est l’acceptation de qui nous sommes réellement, de notre puissance intérieure. C’est aussi accepter que nous ne sommes pas parfaits, que nous avons nos limites.

Quand nous levons le voile de l’illusion, nous nous découvrons tels que nous sommes, avec nos ombres, nos blessures.

Cette étape, c’est aussi accepter que nous avons des besoins, des jugements à propos de nous mêmes, des autres, du monde, que nous avons des choses à nettoyer pour pouvoir aller de l’avant, des “élastiques” qui nous lient au passé…

Le passé doit être une expérience pour aller de l’avant. Beaucoup restent bloqués dans leur passé. Accepter, c’est faire la paix avec son passé, c’est travailler sur soi. Il y a certaines choses sur lesquelles on a du contrôle. On ne peut pas changer les autres, on ne peut pas ramener les morts.

Accepter, c’est aussi accepter d’être dans la lumière, de devenir la même meilleure version de soi-même. Ce n’est pas une question de mérite ou de légitimité : nous y avons tous droit et pourtant, souvent, nous n’acceptons pas d’être heureux.

 “Face aux vrais couleurs, on rechoisit de s’aimer vraiment soi-même »

L’acceptation est une étape clé dans une transition. Découvrez ici comment débloquer une situation et libérer votre énergie pour aller de l’avant.

3 – Engagement

L’engagement est le lieu où l’énergie accumulée et libérée dans les étapes précédentes se transforme et où l’on passe à l’action.

Il s’agit ici de prendre la pleine responsabilité de notre avenir. Personne d’autre ne peut s’occuper de nous que nous-mêmes. Non pas que nous soyons seuls, car il est aussi de notre responsabilité de demander de l’aide extérieure. Il est essentiel de comprendre que notre réussite dépend de nous. Cela nous libère de la passivité et de la fatalité.

 ”J’ai une grande foi en la chance. Je me rend compte que plus je travaille, plus j’ai de la chance »

Quand on veut changer quelque chose dans sa vie, c’est soi que l’on change. En la matière, chacun doit prendre en main son propre développement personnel. On ne peut pas déléguer cela à quelqu’un d’autre.

 “Dansez avec vous. Littéralement! »

Le chemin est semé d’embuches. Rappelez vous que c’est parce que la chrysalide romp le cocon qu’elle peut devenir papillon. C’est dans la difficulté qu’elle se transforme.

S’engager dans une nouvelle voie, c’est aussi fermer la porte derriere soi. C’est fondamentalement décider d’avancer, chaque jour. Il est fréquent de se laisser rattraper par nos anciennes habitudes, et de faire un pas en arrière après en avoir fait un ou deux en avant. Les croyances du type « de toute façon je n’y arriverai pas » refont alors surface.

Un engagement s’apparente donc plus à une forme d’abandon à quelque chose qui nous dépasse. Il est essentiel d’aller chercher cette énergie là, au risque dans le cas contraire de rester dans une énergie de lutte perpétuelle entre deux forces opposées: le passé et le futur, l’objectif et les anciennes habitudes.

 ”C’est noir parce que vous essayez trop fort »

Il est plus facile alors de visualiser l’avenir, d’entrevoir les embuches, les pièges qui nous attendent. La vie nous teste, il faut être préparé à affronter les défis qu’elle nous lance. En conscience et dans cette énergie d’abandon, nous pouvons accepter que ce ne sera pas facile, que nous aurons à sortir de notre zone de confort. Nous pouvons prendre la décision aujourd’hui de nous relever quand nous aurons un genou à terre.

Contactez-moi si vous avez besoin de prendre ce genre de décision et de vous sentir engagé à 100%.

4 – Structure

Les trois étapes précédentes ne sont pas grand chose sans la mise en place d’une structure solide. Ce serait comme avoir un corps sans squelette.

La structure c’est un rituel le matin, un environnement organisé qui vous aide à mettre le focus sur votre objectif, les outils que vous allez utiliser pour mener à bien votre projet, votre partenaire qui va vous encourager, les jalons que vous allez poser le long du chemin pour vous aider à garder le cap, le coach auprès de qui vous aller pouvoir déposer les réussites, les défis, et qui va vous aider à rester connecté à vos ressources, votre enthousiasme, et qui veillera à ce que vos actions restent alignées avec qui vous êtes.

N’attendez pas d’avoir passé les trois premières étapes pour vous mettre en mouvement, au contraire! La structure, c’est agir maintenant, même si l’échelle sur laquelle vous montez n’est pas encore placée sur le bon mur… Que pouvez-vous commencer à faire aujourd’hui ? Que pouvez-vous arrêter de faire à partir d’aujourd’hui ?

C’est une dimension importante du travail de coach que de vous aider à mettre en place cette structure et à garder le cap.

 “La seule chose qui est réelle au sujet de votre parcours, c’est ce que vous faites à l’instant présent. C’est tout ce qui existe. »

A quoi pouvez-vous vous engager ? Vous devez être certain à au moins 95% de réaliser ce que vous entreprenez. Si vous n’y êtes pas, faites un plus petit pas, demandez de l’aide, ou prenez davantage dans votre sac à dos.

Ce n’est pas parce que c’est difficile que vous n’essayez pas, c’est parce que vous n’essayez pas que c’est difficile.

Et si vous échouez, rappelez-vous ceci :

 ”Dans chaque épreuve, ne cherchez pas l’ennemi, cherchez l’enseignement »

 

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!