Articles » Développement personnel

Citation Pourquoi vous devez comprendre la perception ?

Pourquoi vous devez comprendre la perception ?

La perception joue un rôle extraordinaire dans nos vies. La manière dont on réagit est régie par l’idée que nous nous faisons d’une situation ou d’un événement.

Dans un premier temps, je veux vous expliquer ce qu’est la perception, dans un second temps je vais vous parler des raisons qui font que la perception est un concept important à saisir et dans un troisième temps, je vais vous amener pas à pas à la mettre en pratique.

Comprendre la perception

Lorsque vous regardez la photo suivante, voyez-vous une jeune ou vieille femme ?

Perceptions

Pour mieux vous faire comprendre, voici une parabole écrite par un poète américain John Godfrey Saxe (1816-1887).

« LES AVEUGLES ET L’ÉLÉPHANT

Six hommes d’Hindoustan très enclins à parfaire leurs connaissances allèrent voir un éléphant (bien que tous fussent aveugles) afin que chacun, en l’observant, puisse satisfaire sa curiosité.

Le premier s’approcha de l’éléphant et, perdant pied, alla buter contre son flanc large et robuste. Il s’exclama aussitôt : « Mon Dieu! Mais l’éléphant ressemble beaucoup à un mur! »

Le second, palpant une défense, s’écria : « Ho! Qu’est-ce que cet objet si rond, si lisse et si pointu? Il ne fait aucun doute que cet éléphant extraordinaire ressemble beaucoup à une lance! »

Le troisième s’avança vers l’éléphant et, saisissant par inadvertance la trompe qui se tortillait, s’écria sans hésitation : « Je vois que l’éléphant ressemble beaucoup à un serpent! »

Le quatrième, de sa main fébrile, se mit à palper le genou. « De toute évidence, dit-il, cet animal fabuleux ressemble beaucoup à un arbre! »

Le cinquième toucha par hasard à l’oreille et dit : « Même le plus aveugle des hommes peut dire à quoi ressemble le plus l’éléphant; nul ne peut me prouver le contraire, ce magnifique éléphant ressemble beaucoup à un éventail! »

Le sixième commençant tout juste à tâter l’animal, la queue qui se balançait lui tomba dans la main. « Je vois, dit-il, que l’éléphant ressemble beaucoup à une corde! »

Ainsi, ces hommes d’Hindoustan discutèrent longuement, chacun faisant valoir son opinion avec force et fermeté. Même si chacun avait partiellement raison, tous étaient dans l’erreur. »

Il y a deux concepts à connaître. Le premier est que lorsqu’il arrive une situation, il peut y avoir des points de vue multiples et le second que cette perception est relative selon les objets, les êtres dans le temps et l’espace.

Je vous donne un exemple concret. L’entreprise où vous travaillez est en train de mettre à pied des employés. Six de vos collègues comptent parmi eux. Les réactions à l’annonce sont diverses, non ?

La première personne : devait prendre sa retraite dans quelques mois, il va la prendre maintenant.

La seconde personne : il va prendre la nouvelle et ne même pas revenir, il va fuir la situation.

La troisième personne : il va dire que ce n’est pas juste !

La quatrième personne : il est en colère, hausse le ton, claque des portes.

La cinquième personne : entre en dépression.

La sixième personne : se dit que c’est le bon moment pour se trouver un emploi.

Comme vous voyez, les réactions sont différentes, selon l’âge de la personne, le vécu de la personne, l’expérience de la personne et aussi selon la blessure qui a été activée.

Les 5 raisons de son utilité

Comprendre la notion de perception, permet de mettre en lumière plusieurs éléments :

Choisir

Nous avons le choix lorsqu’un événement arrive de réagir « négativement » ou « positivement ».

Négativement, parce qu’on a interprété ce qui arrive d’une manière qui nous fait du mal, parce que l’on réagit fortement, certains peuvent agresser, crier et se mettre dans tous leurs états.

Positivement, parce que la personne décide de voir le verre à moitié plein. Elle va voir le bon côté des choses. Et si elle ne voit pas le bon côté des choses, elle sait que s’énervait ne résoudra rien et qu’il y a certainement une raison qu’elle ne voit pas encore.

water-369850_1920

Connaître ses blessures

La première étape est de savoir quelles sont vos blessures. J’aime beaucoup travailler avec elles. Une blessure c’est d’après le livre de Lise Bourbeau, les 5 blessures, une douleur émotionnelle vive ressentie au cours d’une relation où l’un de nos besoins essentiels n’est pas satisfait et où nous réagissons en nous accusant ou en accusant l’autre. De plus, c’est un chaos émotionnel vécu seul, dans l’isolement, car on n’est pas conscient de ce qui fait si mal, donc difficile d’en parler. C’est à ce moment que s’enracine un sentiment de rejet, d’abandon, d’injustice, d’humiliation ou de trahison.

Il existe 5 blessures principales : le rejet, l’abandon, l’injustice, l’humiliation et la trahison.

Lorsqu’une situation arrive, si vous vivez des émotions, une de vos blessures est activée. Savoir quelle blessure est active c’est devenir conscient de sa manière de réagir et surtout apprendre sur soi pour comprendre nos réactions, nos peurs et nos croyances face à l’événement.

Accueillir ce qui est là

Comme je l’ai mentionné plus haut, s’énerver et réagir ne résolvent rien. Par contre, cela ne veut pas dire mettre un couvercle sur ce que vous ressentez.

Il est important de faire de la place pour les émotions qui montent. Les accepter, les écouter comme vous feriez avec un enfant qui s’est blessé.

CE À QUOI ON RÉSISTE, PERSISTE !

Pensez-y moins on veut que quelque chose arrive plus ça arrive, non ? Alors, désamorcez ce qui monte en le laissant venir.

Essayer de comprendre le point de vue de l’autre

Ce n’est pas excuser, ni accepter, mais comprendre même si vous n’êtes pas d’accord. Combien de fois dit-on : je n’aurai pas fait ce choix, mais je comprends ses raisons ? C’est facile de le dire quand la situation ne nous touche pas.

Essayez de prendre ce recul même si ce n’est pas toujours évident, cela vous permettra de voir que l’intention à la base était bonne. Personne ne se réveille en disant aujourd’hui je vais faire du mal à untel.

Il y a toujours une bonne raison

À travers la souffrance, la douleur et les changements, chaque situation apporte son lot d’apprentissages et d’expérience. Que cela soit pour apprendre à se faire confiance, à sortir de sa zone de confort, à s’exprimer, à nous mettre sur une autre piste, etc. la situation qui est vécue nous aide à avancer.

Je le sais, c’est paradoxal, car je parle de souffrance. Je vais vous donner un exemple. Mon rêve était de vivre en Côte d’Ivoire, mais quand la guerre est arrivée, je suis revenue à Montréal. Je vous passe les détails, mais l’important est que sans ce retour, je n’aurai jamais su que je pouvais accomplir tout ce que j’accomplis aujourd’hui en vous écrivant ou avec mes clients en coaching. Pensez-vous que sur le coup je voyais ce que j’allais apprendre ? Je l’ai vu 4 ans après l’événement !

Il y a certainement une bonne raison à cette situation qui va vous permettre de grandir et d’avancer…seulement vous ne la voyez pas encore. Le temps fera les choses et vous comprendrez.

En conclusion, devenir conscient de notre perception, de nos blessures, de notre manière de fonctionner nous permet de prendre du recul sur la situation et même des fois de regarder l’envers de la médaille.

Dites-moi, qu’en pensez-vous ?

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!