Partenaires Positifs

Séparation d'amour

Citation La séparation amoureuse: y’ a pas qu’une seule fin

La séparation amoureuse: y’ a pas qu’une seule fin

La séparation est un moment douloureux. Nous pouvons vivre ces instants de vie comme un immense chagrin.

La sensation d’un vide immense.

L’impression de perdre une partie de soi.

Il y a différentes séparations, celles auxquelles on s’attend, celles qu’on sent arriver et celles qu’on ne voit pas venir. Ces séparations qui vous laisse dans le vide. Ces séparations qui vous creusent le ventre et qui dépose dans votre cœur un vide à l’âme.

Et on se demande alors comment je vais m’en sortir de ce chemin sans lumière, où je me sens abandonnée ? Comment vais-je revoir le bleu du ciel et continuer à avancer ?

woman-face-2254765_960_720

La séparation, une blessure de l’abandon ?

Tu m’as aimé le 14 février et tu es parti le 15 février.

Quand quelqu’un vous dit son amour et le montre si profondément et que du jour au lendemain, cette même personne vous laisse seule sans nouvelles, c’est un changement affectif extrêmement douloureux. C’est une blessure qui se creuse à l’intérieur de vous.

La blessure d’abandon se crée lorsqu’on est enfant. L’enfant se sent abandonné ou pas suffisamment aimé par le parent de sexe opposé.

Dans la séparation brutale dans un couple lorsque l’homme ou la femme part sans aucune explication, c’est un retour à sa propre blessure intérieure de l’enfance.

Les séparations ne sont pas assez accompagnées de nos jours. On dit très souvent que l’on va vite passer à autre chose. Et pourtant, ce sont des passages de vie nécessaires et qui ont besoin d’être accompagnés.

Et c’est alors un véritable cheminement intérieur qui doit se mettre en route.

Tu es parti et tu m’avais promis de revenir d’ici quelques jours.

Puis tes messages se sont faits rares.

Tes mots d’amour devenaient automatiques et sans aucune âme.

La colère est alors arrivée en moi et la vérité aussi.

Tu étais parti pour une autre.

J’ai mis des semaines à m’en remettre physiquement. J’étais faible, triste, anéantie.

Puis….

Mon cœur garde la trace de ce vide que tu as crée.

Mon cœur gardera le trou béant que tu as crée en me laissant ainsi comme si je n’étais rien. Voilà ce que je me suis dit pendant des semaines.

La petite guerrière était au repos, sans force.

 people-3050520_960_720

La séparation, c’est un bouclier en moins.

Comme on aimerait que l’autre revienne, que celui-ci se rende compte qu’il s’est trompé, qu’il a mal agi.

Toutes ces pensées se font une jolie fête dans la tête. On ressasse les souvenirs, on refait le film et on cherche ce qui n’a pas fonctionné.

On a l’impression d’être une vraie pro du scénario.

Puis…on lâche, on dépose…

Et puis on passe par l’abandon de soi, on frappe à la porte de la blessure de son amour propre.

On se sent désarmé du plus beau bouclier qu’il soit pour soi : L’amour que l’autre nous montre, nous offre.

Car l’amour de l’autre c’est aussi l’étincelle, la vie de son environnement. Le beau miroir de soi à travers ses mots d’amour, ses étreintes.

Mais l’amour à deux n’est ce pas aussi déposer ensemble les armes à terre. Être nu face à l’autre et tenir ensemble ce bouclier de l’amour.

Mais quand celui-ci n’est plus tenu par l’un ou l’autre et bien on peut se sentir désarmé, désaimé, seul et abandonné.

Le bouclier à terre, je me suis agenouillée.

J’ai senti mes jambes tomber et j’ai mis ma tête à terre.

J’ai senti la fin.

Dans cette séparation, c’est le retour à la solitude intérieure. Les messages qui ne viennent plus. La bulle de partage et de douceurs réciproques qui s’en vont… qui s’éteignent.

Sans titre

Je me suis perdue.

J’ai pleuré.

J’ai même crié en disant que tu n’étais qu’un lâche.

Et puis j’ai fini par sentir ma vulnérabilité, mon lâcher-prise et un retour à ma véritable force en moi.

Ma résilience.

Ma libération.

Mon nouveau départ…

La séparation, y’a pas qu’une seule fin

Oui tu es parti. Il n’y avait pas de retour en arrière possible.

Plus de place pour toi dans mon cœur d’amour qui était pourtant si grand pour toi.

Pourtant les rencontres n’arrivent pas au hasard.

J’ai laissé le temps, les amis m’accompagner.

Et là j’ai compris qu’il n’y a pas qu’une seule fin.

J’ai ouvert les yeux à ma libération. J’ai enlevé ma carapace que finalement j’avais depuis des années et par ton départ, je l’ai brisée. Je l’ai retiré de mon corps. Et j’ai laissé ce bouclier à terre.

La séparation peut être une grande libération pour soi malgré la douleur, la blessure immense et les pleurs de chagrin qui restent en soi.

Elle remet l’abandon en première ligne.

Puis revient alors à nous notre amour dans notre histoire.

Mais pas n’importe lequel notre propre amour pour soi.

J’ai appris à m’aimer sans toi.

Sans titre

J’ai appris à laisser le bouclier par terre désormais et à ne plus me cacher en amour et faire des choix qui finalement ne t’étaient pas destinés. Des choix qui sont les miens et m’appartiennent.Et j’ai tourné la page suivante.

Oui dans la séparation amoureuse y’ a pas qu’une seule fin…il y a la suite.

Une autre rencontre qui m’accepte dans mon AMOUR et sans bouclier.

Il y a toi qui es maintenant arrivé.

Et qui me prend dans ma blessure passée et sans mon bouclier.

Nelly Delas.
ISATIS Pour La voie de la pleine Confiance.

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2143 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants. En savoir plus ici

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Suivez-nous