Citation Vivre le bien-être ultime

Vivre le bien-être ultime

Qu’est-ce que le bien-être ultime?

Ce n’est pas le positivisme aigu. Ce n’est pas que ressentir de la joie. Ce n’est pas être souriant et joyeux 24 h/24.

Le bien-être ultime, pour moi, c’est la libération. Et, qu’est-ce c’est que la libération? C’est lorsque l’esprit se détache et se désidentifit de toutes constructions extérieures au soi. Dans la vie au quotidien, dans notre vie émotionnelle… il y a beaucoup à comprendre pour arriver à ce stade évolué et le vivre pleinement. Pour que ça se produise, il faut que beaucoup d’idées intérieures changent.

Quand on est libre, que se passe-t-il?

On vit à partir de son authenticité. On exprime sa nature profonde. Notre essence s’exprime. Nos limites personnelles s’établissent naturellement. On fait des choix éclairés et profonds, mais, surtout, on avance sans être, ou très peu, perturbé par la réalité de la vie.

Certes, nous ressentons toujours des émotions. Nous vivons toujours des moments difficiles. Le but n’est pas de taire nos émotions pour vivre dans une espèce de bulle de joie naïve. Non! Le but c’est de vivre ce qui doit être vécu et de laisser-aller par la suite. Le fameux détachement. Le fameux « laisser-aller » qu’on n’arrive pas à faire quand on nous blesse.

Le but c’est de devenir SOI. De vivre à partir du soi. D’exprimer son soi authentique. D’avoir un paysage émotionnel sain. D’avoir des relations saines. Tout ça, construit sur une connaissance profonde de soi-même.

Un concept extrêmement méconnu

Ce que l’on pense et ce que l’on a construit comme pensées, nous éloignent lamentablement de ce bien-être ultime et de cette liberté intérieure.

On a appris à « patcher », on a appris à cacher, à endormir, à engourdir, à résister, à se soumettre, à s’identifier aux autres, à rechercher quelque chose pour se sentir mieux…

À cause de tout ceci, nous avançons dans la vie comme des zombies, somnambules, conditionnés, à vouloir plaire, à vouloir « ressembler à », à vouloir « faire comme » ce qu’on nous a dit de faire… Nous cherchons constamment à répondre aux besoins des autres, c’est-à-dire aux souffrances des autres pour éviter d’être ignoré ou peu aimé par exemple. Dans cette optique, nous n’avons jamais su développer nos pleines capacités intérieures puisqu’on a appris à RÉAGIR en fonction de ce que sont et font les autres et de ce qui est convenable de faire – l’extérieur de soi.

Ce qui pose donc un premier problème. Nous vivons dans une grande inconscience. Et, cette inconscience nous éloigne de notre authenticité : c’est-à-dire la capacité de vivre pleinement ici et maintenant son essence, sa raison d’être, de vivre hors de tout conditionnement, de vivre à l’extérieur de l’idée ou de l’image qu’on s’est construit de ce que devrait être notre vie, de ce que devrait être les autres, de comment on devrait être et comment devrait être les autres par rapport à nous.

Le point de départ

Il faut partir de l’intérieur pour se libérer. Alors, si votre vie extérieure ne vous plaît pas… ne pensez pas la changer avant d’avoir fait votre ménage intérieur. Sinon, vous allez vous retrouver au même point, simplement ailleurs, dans des circonstances différentes… mais, toujours au même point.

Si on veut se sentir bien, libre et prendre de l’expansion intérieurement, il faut aller travailler à l’intérieur. Il faut se rendre à l’intérieur et reconnecter tous les points pour dessiner son paysage intérieur.

Et là, et seulement à ce moment-là, les choses extérieures vont changer. Parce que vous allez tellement vous connaître, que vous allez être ferme. Non pas à partir de votre ego, cet ego blessé et souffrant qui veut qu’on l’écoute et qui va taper du pied pour se faire entendre. Non! Mais, à partir de votre bien-être, de votre amour pour ce que vous êtes.

Et, tout ça… ce travail… vivre à partir de sa véritable nature, ça doit se faire sur une base régulière. Il faut arrêter de rêver à mieux et de vouloir devenir mieux, mais agir comme le conducteur de sa vie intérieure. En fait, il faut arrêter de regarder les événements extérieurs et les analyser avec l’idée qu’on veut se sentir mieux intérieurement. Il faut se comprendre jusqu’à ce que tous les nœuds aient été dénoués.

Ça, c’est être libre! Ça, c’est être bien.

 

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

Vous étes invités à reproduire cet article en incluant le nom de l'auteur, un lien vers la source original
et la mention :" Article trouvé sur Les Mots Positifs.com".