Atteindre nos objectifs

Citation Avez-vous réussi à échouer ?

Avez-vous réussi à échouer ?

Drôle de titre d’article pour la grande majorité d’entre nous qui visons plutôt la réussite n’est-ce pas ? …
Vous êtes de plus en plus nombreux à faire appel à des Coachs pour vous aider à mieux réussir…et…c’est pourtant bien une Coach qui vous demande ça ???

Tout d’abord je voudrais vous proposer une autre définition du mot « échouer » :
« Toucher accidentellement le rivage ou le fond et s’y immobiliser » (Larousse)
Je vous laisse ainsi méditer quelques instants sur la vision de ce bateau immobilisé pour quelques heures sur le sable…
Que vous raconte ce bateau ? Que ressentez-vous ? Qu’est-ce que ça vous apprend sur vous ?

L’échec n’est qu’une situation temporaire : c’est une étape vers… le succès !
Mais comment prend-on du recul face à l’échec ?…Comment lâcher la pression vis à vis de la réussite ?
Je vais essayer de vous donner quelques pistes de réflexion…

« Comprendre que le succès présente des avantages mais aussi des inconvénients nécessite une vraie réflexion :
il y a les germes de l’échec dans tout succès. »
(J. Fradin dans « l’Intelligence du Stress »)

Avez-vous bien appréhendé les risques de votre réussite ?
Oui oui, vous avez bien lu : les risques !!!
Ce peut être par exemple moins de temps pour vous, moins d’équilibre entre votre vie professionnelle et personnelle, plus de pression, devoir faire des concessions auxquelles vous n’êtes pas vraiment prêt-e, trop d’engagement, de gestion, moins de liberté peut-être qui sait ? Etes-vous OK avec tout ca ?

Vu sous cet angle, l’échec ne présente pas que de inconvénients !
L’avantage essentiel réside dans le champ des opportunités qui peuvent apparaître, des pistes que l’on va découvrir et qu’il nous est possible de saisir. C’est aussi une meilleure connaissance de nous-même qui va ainsi être mise en lumière !

Si vous preniez le temps de vous poser quelques (bonnes) questions :
-Combien de temps nécessite la mise en place de ce projet ?
-De quoi ai-je besoin ?
-Suis-je bien entouré-e ?
-Me manque-t-il une compétence ?
-Dépend-il de quelqu’un d’autre ? d’un facteur externe ?
-Y’a-t-il d’autres voies, d’autres moyens à votre portée que vous n’avez pas exploités ?

Et si cet échec vous permettait tout simplement de vous arrêter, de faire une pause ?
Demandez-vous :
-Suis-je vraiment prêt-e ?
-Ai-je profondément envie de réaliser ce projet ?
-Est-il en accord avec qui je suis?
-Suis-je vraiment « fait-e » pour ca ?

Un échec nous fait ainsi nous poser des questions essentielles :
Suis-je en cohérence avec l’objectif que je me suis fixé ?
Répond-t-il à mes besoins ? . Est-il en cohérence avec mon identité, mes valeurs ? (pour mieux vous connaître, explorez votre identité profonde : pensez au coaching !)

enfant

 Lorsqu’on échoue, cela ne remet pas forcement en questions nos capacités mais notre état/situation du moment à pouvoir/être prêt-e (ou pas !) à réussir .

Nous manque-t-il des compétences ou est-ce seulement un manque de motivation,de sens, à aller au bout du challenge ?

Si vous ne trouvez pas assez de sens dans le fait de réussir ce projet, allez d’abord interroger vos valeurs au lieu de vous auto-flageller !

Et si …au lieu d’avoir peur d’échouer, vous aviez en fait peur de réussir ???
Là encore, un temps d’exploration de soi, de vos ressentis, des émotions ou des croyances liés à ce projet peut vous permettre de désamorcer des stratégies inconscientes d’échec.
Cela va vous éviter bien des désillusions dans vos futurs projets : quel gain de temps et d’énergie n’est-ce pas ?
Est-ce que cet échec est dû à des croyances limitantes sur vous-même ou vos capacités ? Est-ce plutôt une protection inconsciente que vous avez mise en place pour ne pas heurter votre identité profonde ?

Ne vous est-il jamais arrivé de vous dire quelque temps après avoir « raté » quelque chose :
« ouf tant mieux, je n’étais pas fait pour ça » , ou « ça m’aurait obligé à … et je ne le voulais pas » ou « finalement je crois que je n’en avais pas vraiment envie » ou encore la célèbre expression : « c’est un mal pour un bien » ? Moi oui !!!

Et puis…comment progresser, évoluer, améliorer certaines de vos compétences si vous n’échouez jamais ?

L’échec développe notre capacité d’adaptation personnelle, notre résistance aux difficultés, notre force !

Finalement, un échec nous sert à nous préparer encore mieux à… mieux réussir !

Vous est-il déjà arrivé de rater un examen et réussir ensuite le rattrapage ou la 2ème tentative haut la main ? Combien de fois avez-vous recommencer une activité sportive ou artistique pour être au top ?

Je vous laisse méditer sur cette photo d’un sportif mondialement connu… 

 « J’ai raté 9000 tirs dans ma carrière. J’ai perdu presque 300 matchs. 26 fois, on m’a fait confiance pour réussir le tir de la victoire et j’ai raté. J’ai échoué encore et encore dans ma vie. Et c’est pourquoi je réussis. »

Bien sur la réussite est toujours valorisante…

Mais cette réussite ne dépend-elle que de vous ?

Le facteur chance/ malchance, les facteurs externes entrent en ligne de compte et cela doit vous permettre de remettre au juste niveau le jugement sur vous même, de votre valeur…  

Il est important de déculpabiliser, de ne pas tout porter sur vos épaules !

En tout état de cause, vous n’avez rien à perdre à ESSAYER, à recommencer en regardant l’échec avec une nouvelle paire de lunettes :

En ayant une vision différente de l’échec vous évitez de nourrir le stress lié à la condition de réussite et la peur d’échouer. Vous vous donnez donc une chance supplémentaire de réussir !

En dédramatisant l’échec, vous prenez de la hauteur sur la situation,

sur tous les facteurs intervenant dans votre projet et du recul sur vous-même : vous pouvez ainsi envisager tout ce que cet échec pourrait aussi vous apporter !  

En envisageant ainsi positivement l’action que vous allez entreprendre, en allant de l’avant « quoi qu’il arrive »,  vous êtes plus serein, plus calme et c’est un grand facteur de réussite !

« Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort »: et si c’était vrai ?…

En dépassant votre peur* de l’échec, vous êtes en capacité de mieux l’accueillir, de l’accepter comme un apprentissage complet et précieux et une meilleure connaissance de vous-même. Avant de recommencer, de vous remettre en action en toute conscience et dans le lâcher prise, vous saurez ensuite exactement sur quoi travailler pour réunir les bonnes conditions de succès. Vous saurez mieux utiliser vos potentiels, et vous activez votre capacité de résilience !

* (si vous avez une peur insurmontable d’échouer, faites-vous accompagner vers plus de confiance en vous et une meilleure gestion du stress)

Cette capacité à rebondir quoi qu’il se passe est un atout essentiel pour tous les aspects de votre vie présente et future !

Pour résumer…

Arrêtez de vous identifier à l’échec !
Vous n’êtes pas votre échec: Vous êtes bien plus grand que votre échec !

Intégrer pleinement l’échec comme une possible étape intermédiaire vers votre objectif va vous permettre de ne pas le considérer comme une fin en soi !

Vous pouvez même le regarder comme un réelle opportunité d’apprendre, de vous améliorer, uneétape de connaissance et de conscience de soi très utile dans tous les domaines de votre vie.

-En augmentant votre capacité d’adaptation, d’ouverture aux expériences, vous désamorcez le stress associé à l’obligation, la nécessite de réussir, vous êtes en mesure de mieux accompagner toutes les étapes de votre projet

 – Vous développez aussi votre AUDACE !

Si vous avez encore des doutes….

Allez (re)faire un tour sur cet article qui nous parle de toutes ces célébrités, ces grands entrepreneurs qui ont connu des grandes réussîtes après de nombreux (gros !) échecs…

De quoi minimiser fortement vos échecs à venir n’est-ce pas ?

Prenez le risque d’essayer, prenez le risque de réussir,

prenez le risque d’échouer !!! 

Trompez-vous… et vous saurez qui vous êtes ! 

Dans tous les cas vous êtes gagnant-e-s alors… osez !

Il paraît que la chance sourit aux audacieux : qu’en pensez vous ?

Muriel Valentin, Coach et Sophro Coach chez Minuit au Soleil

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!