Mission de vie

Citation Comment ça va avec ta mission de vie ?

Comment ça va avec ta mission de vie ?

Comment ça va avec ta mission de vie ?

J’en ai donné des formations où la première chose dont je parlais était la mission de vie ou le tableau de visualisation. Avec du recul, je me dis que je devais vraiment passer par là. Maintenant, je me tiens très loin de tout ce qu’on appelle « Mission de vie». Si vous vous sentez jugé dans cet article, voici ce que j’ai à vous dire: « Je vous partage mon vécu en toute sincérité et je ne prétends pas avoir raison. Je partage, c’est tout. »

Comment ça va avec ta mission de vie ?

En fait, j’ai eu beaucoup de difficulté à être heureux en poursuivant ce qu’on appelle « Mission de vie. » Ma mission de vie était de sauver ce monde souffrant dans lequel nous vivons. Ceux-là souffrent, il faut les aider! Ceux-ci souffrent, il faut les aider. Ça me faisait juste voir comment moi en tant qu’intervenant, j’avais besoin d’aide. Ç’a été long avant que je comprenne. Certains évènements m’ont permis d’en prendre conscience.

La première prise de conscience était en lien avec mon chien Je me questionnais à propos de quand il est arrivé sur la Terre? Est-ce qu’il se disait: « Oh, je dois créer ma mission de vie au plus vite pour être heureux »? Je ne crois pas non. J’ai bien vu que la vie se foutait complètement de lui! Pourtant, la plupart des animaux semblent bien vivre et bien mourir. C’est alors que j’ai compris que les animaux ne pensent qu’à eux. Ils mangent, ils dorment et viennent te voir quand ils ont faim. Sans s’en rendre compte, ils te font croire que tu es puissant et nous les aimons pour ça. 

La deuxième prise de conscience fut dans une formation que plusieurs connaissent, mais que je ne nommerai pas. « La vie n’a pas de sens et ça n’a pas de sens que la vie n’est pas de sens. » Je comprends maintenant qu’une vie prend tout son sens quand elle dépourvu de sens et qu’elle perd tout son sens quand elle a trop de sens. Je prends encore les animaux en exemple. Leur vie n’a aucun sens. Ils viennent au monde et meurent et ne savent même pas qu’ils ont venus au monde et qu’il vont mourir. Fascinant!

Ce n’était pas assez! J’ai dû côtoyer la gang des grands experts conférenciers américains et canadiens où la mission de vie était de servir notre monde en détresse. Je me sentais tellement important avec eux. Ce que je n’avais pas vu dans leur équation est que servir les gens passait aussi par se remplir les poches en premier. J’aurais dû y penser avant! Je n’aurais pas autant d’insécurités financières dans ma vie. Maintenant, j’ai compris et j’ai réussi à me tempérer. J’ai trouvé des stratégies pour endormir le sauveur en moi.

Comment j’ai réussi à l’endormir?

Il y a un Français sur le net qu’on m’a suggéré de suivre. Je suis rarement les gens, mais lui, je l’ai bien aimé. Il parlait de polarisation et disait que tout le monde se foutait que tu écoutes Netflix pendant 3 semaines ou que tu saoules 6 fois par semaine. Que ce monde que tu dois sauver, c’est le tient. QU’avoir une mission de vie ou de vouloir avancer dans la vie, c’est en fait un signe de résistance et de blocage. 

Je ne suis pas du style à adhérer sans tester. Donc, je me suis mis à agir comme si la vie se foutait de moi. Savez-vous quoi? La vie se fout vraiment de moi. Elle n’a pas de pitié, elle est injuste et chiante parfois. Je suis arrivé à la conclusion que si je suis ici et que je ne sais pas pourquoi je suis ici, je vais m’arranger pour me servir. De toute façon, je suis pogné ici, sur la Terre. C’est à ce moment-là que j’ai accepté que je ne sois pas capable d’aimer de manière inconditionnelle, que je pense juste à moi, même quand j’aide les autres et que si je ne m’arrange pas pour être heureux, personne ne le fera à ma place.

Donc, maintenant, j’incarne mon humanité. Je ne vois pas bien, je m’achète des lunettes. Ma petite tête tourne pas rond dans mon coeur, je vais chez le psy, j’ai faim, je mange, il manque des petits neurones dans mon cerveau, je prends une médication, tu m’énerves, tu vas le savoir, etc.

Finalement, je me suis trouvé une mission de vie et c’est mon amie Pascale Piquet qui m’a facilité la tâche! Ma mission de vie est d’être heureux et d’en faire profiter les autres!

Je sais que mes textes peuvent soulever énormément de questions et d’incompréhension. C’est correct! Pour être, il faut être incompris à la base. Envoyez-moi vos questions au bd@bryandubord.com et c’est avec plaisir que j’écrirai un article à propos de vos questionnements.

En cette période de confinement, je vous offre mon livre numérique sur mon jeu « Comment ça va? ». Contactez-moi par courriel au bd@bryandubord.com ou par Messenger.

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2228 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici

Nous recommandons

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Suivez-nous