psychologie-énergétique-efficace-arreter-fumer

La psychologie énergétique est-elle efficace pour arrêter de fumer ?

Vous voulez arrêter de fumer ?

Si vous aviez la possibilité de voyager dans le temps et revenir à la première fois où vous avez fumé, que feriez-vous ?

Certainement que vous agiriez comme un adulte responsable en conseillant l’enfant ou l’ados que vous étiez. Votre but serait d’empêcher votre « moi ados » de prendre cette première cigarette. Ça serait formidable de pouvoir faire ça, n’est-ce pas ?

C’est un peu comme dans Retour dans le futur où Marty McFly réécrit l’histoire de sa famille en changeant un seul événement. Si vous n’avez jamais vu cette trilogie, je vous invite à la voir le plus vite possible.

Je n’ai pas de machine à voyager dans le temps, mais je connais une technique incroyablement efficace pour modifier les souvenirs et les apprentissages : il s’agit de l’EFT – dont je suis un praticien certifié par l’IFPEC.

Dans cet article je vais vous présenter cet incroyable outil et comment l’utiliser pour “reprogrammer” votre cerveau pour arrêter de fumer.

L’EFT : Techniques de libération émotionnelle

L’EFT appartient à la grande famille de la psychologie énergétique. Cette nouvelle pratique a vu le jour dans les années 70 grâce au psychologue américain Roger Callahan.

Il faut que je vous raconte l’histoire de Mary pour que vous compreniez mieux de quoi il s’agit. Le docteur Callahan travaillait depuis très longtemps avec Mary, l’une de ses patientes. Elle souffrait d’une grave phobie à l’eau qui l’empêchait même de prendre un bain.

Lors d’une consultation, Mary se plaignait de ressentir une douleur au niveau de l’estomac quand elle pensait à sa phobie. Ayant reçu une formation en acupuncture, Roger Callahan lui proposa de stimuler le point correspondant pour soulager cette douleur. Aussitôt la stimulation terminée, Mary déclara ne plus être phobique.

Le docteur Callahan a dû penser que sa patiente, en plus d’être phobique, commençait à perdre la raison.  Mais celle-ci insista et courut en direction de la piscine pour le prouver. Elle était bien guérie de sa phobie. C’est ainsi qu’est née la TFT (traduit en français par thérapie du champ mental).

Gary Craig, ingénieur de formation, élève du docteur Callahan, a simplifié le modèle pour créer l’EFT. Dès le début, son souhait était d’apporter au monde une technique simple pour soigner le stress.

Incroyable ? Pendant de nombreuses années, on pensait que les thérapies énergétiques comme l’EFT ou la TFT étaient du charlatanisme. Mais c’est deux dernières décennies, la science, et plus particulièrement les neurosciences, ont prouvé l’efficacité des techniques énergétiques pour soigner et guérir.

La psychologie énergétique, c’est quoi au juste ?

La psychologie énergétique est l’association des sciences énergétiques asiatiques à la psychologie. Elle prend en effet racine dans la médecine traditionnelle chinoise mais elle s’inspire aussi des travaux des pionniers modernes tels que George Goodheart (fondateur de la kinésiologie appliquée), du psychiatre John Diamond ou encore de notre fameux docteur Callahan.

Le but des différentes techniques constituant la famille de la psychologie énergétique est d’équilibrer, restaurer et améliorer le fonctionnement du corps. On les retrouve dans tous les domaines : business, sport, éducation, médecine.

Le principe de l’EFT

Pratiquer l’EFT, seul(e) ou avec un praticien, c’est comme faire de l’élagage.

Généralement, on élague un arbre pour lui assurer un développement harmonieux. C’est grâce à cette opération que l’on entretient la santé des arbres en supprimant les bois secs et/ou cassés.

Avec l’EFT, on va élaguer, de la même façon, les connexions neuronales “malades”.

Mais tout comme on ne coupe pas n’importe quelle branche sur un arbre, il faut bien identifier les connexions neuronales à “soigner”. C’est ce que l’on appelle le ciblage.

Gary Craig utilise une illustration similaire pour expliquer ce principe. Pour lui, nos problèmes émotionnels sont similaires à des arbres. Quand on en fait tomber un, d’autres peuvent tomber en même temps. Mais si on ne cible pas le bon arbre, il ne faut pas compter sur le hasard pour qu’il disparaisse.

Le fonctionnement du cerveau et l’action de l’EFT sont, comme vous vous en doutez, bien plus complexe que cela. Mais il n’est pas forcément nécessaire de savoir comment ça fonctionne pour l’utiliser et avoir du résultat.

La science derrière l’EFT

De nombreuses études ont été menées sur l’EFT. Si vous allez sur science direct – l’un des principaux sites de publications d’études scientifiques – vous pouvez retrouver les principales (près de 17.000 en ce début novembre 2016).

Dawson Church, l’auteur du Génie dans vos gènes, en a mené quelques-unes très intéressantes ces dernières années. Notamment, avec ses équipes, il a montré que l’EFT diminuait le taux de cortisol (hormone du stress) et augmentait la synthèse des neurotransmetteurs tel que la dopamine, la sérotonine et même le GABA – ce qui a pour conséquence de ressentir un état de bien-être profond. Il a montré également que l’EFT agit sur les rythmes cérébraux, augmentant principalement les ondes alpha, ondes associées à un état de relaxation.

Autrement dit, stimuler les points d’acupuncture modifie le cerveau, chimiquement et structurellement. Mais pas en faisant n’importe comment. Par exemple, la méthode Coué – se concentrer sur le positif – en stimulant les points ne sert à rien.

La méthode pour modifier son cerveau, c’est de se concentrer mentalement sur UN problème – dans le cerveau, il y a alors activation du réseau émotionnel – puis de stimuler les points en restant concentré sur ce problème. Que se passe-t-il alors ?

Votre cerveau a catalogué un événement comme problématique en lui ajoutant une étiquette rouge – il s’agit en fait d’une notation émotionnelle. Chaque fois que vous serez confronté à une situation semblable, de près ou de loin, votre cerveau émotionnel va s’activer comme il l’a fait la première fois.

En revivant mentalement cet événement, mais en enlevant l’étiquette rouge (l’émotion), alors le problème disparaît. Le plus difficile étant d’être le plus précis possible !

Une grande découverte

Jusqu’au début des années 2000, on pensait que les souvenirs une fois enregistré dans la mémoire à long terme étaient impossible à modifier. On croyait que les informations collectées pendant la petite enfance sur soi et le monde nous guideraient pour le reste de notre vie (pour le meilleur et malheureusement aussi pour le pire!).

Des études ont mené à la découverte qu’un souvenir “consolidé” (c’est à dire enregistré dans la mémoire à long terme) pouvait être à nouveau modifié, renforcé, changé voire même effacé (Ecker, Ticic et Hulley – 2012).

C’est l’une des plus grandes découvertes en neurosciences du XXIe siècle!

Il est dès lors possible de se débarrasser de tous nos souvenirs handicapants et devenir la version 2.0 (voire 3.0) de nous-mêmes.

Vous imaginez ?

L’EFT pour arrêter de fumer

Au départ, l’EFT était un fabuleux outil pour gérer le stress. Avec les années et les thérapeutes formés, l’EFT est devenu un ensemble de techniques ultra puissantes pour soigner les traumatismes les plus profonds.

Vous le savez, en France nous sommes toujours en retard sur les avancées technologiques et scientifiques par rapport aux Etats-Unis – et particulièrement quand il s’agit de médecine.

En ce qui concerne l’addiction, plusieurs praticien EFT de par le monde – dont Carol Look aux USA et David Lake en Australie – ont mis au point des protocoles qui seraient efficaces à 88%. Ce qui veut dire que sur 10 personnes soignées avec l’EFT, pratiquement 9 réussiront à arrêter de fumer.

Rien en France, n’a encore été publié sur le sujet, pour aider les personnes à arrêter de fumer grâce à l’EFT. C’est pourquoi j’ai décidé de compiler les protocoles et les études et de vous apprendre à utiliser l’EFT pour arrêter de fumer.

L’EFT, comme je vous l’ai expliqué, permet de modifier les connexions neuronales – donc de modifier les apprentissages. En fait, une séance d’EFT, c’est comme voyager dans le temps, pour remonter jusqu’au moment où une chose a été apprise, pour modifier cet apprentissage.

La première cigarette que vous avez fumé a été un nouvel apprentissage. Chaque première fois est en fait un apprentissage. Avec l’EFT, nous nous concentrons sur ces apprentissages pour les modifier.

Par exemple, si la cigarette du matin est la plus importante de la journée pour vous, grâce à l’EFT, on peut modifier cet apprentissage en se concentrant sur les sensations (par exposition) tout en stimulant chacun des points.

Pour arrêter de fumer définitivement, il est indispensable de “reprogrammer” son cerveau, c’est-à-dire de supprimer toutes les connexions neuronales qui sont en rapports avec la cigarette : les peurs, les envies, les souvenirs, les lieux, etc..

L’EFT est-elle la “recette miracle” ?

Beaucoup de thérapeutes se sont formés à l’EFT, histoire d’avoir une nouvelle technique à proposer à leurs clients. Et beaucoup d’entre eux l’ont définitivement adoptés pour sa simplicité d’utilisation mais surtout pour ses résultats, parfois très spectaculaires.

Parmi ceux-ci, j’aimerais cité David Lefrançois, qui dans l’une de ses dernières vidéos explique obtenir des résultats au moins aussi bon, voire meilleurs, qu’avec l’hypnose. Notamment parce que la personne traitée avec l’EFT n’a pas besoin de croire à son efficacité, contrairement à l’hypnose.

J’ai moi-même aidé plusieurs personnes qui avaient eu recours à l’hypnose, sans succès immédiat ou dans la majorité des cas, qui n’ont pas tenu dans le temps.

Vu l’engouement du public et des professionnels pour l’EFT, il semblerait qu’il s’agisse d’une méthode “miracle” et pas seulement d’un effet de mode.

Attention toutefois, tout ce qui est dit au sujet de l’EFT n’est pas vrai. Aussi, je vous recommande d’être prudent(e) avec toutes les informations (articles, vidéos, etc…) que vous trouverez en grand nombre sur internet.

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

Vous étes invités à reproduire cet article en incluant le nom de l'auteur, un lien vers la source original
et la mention :" Article trouvé sur Les Mots Positifs.com".

Publié par Michael Cebulski

Coach de vie anti-conformiste et passionné par les neurosciences, il met ses compétences au service de celles et ceux qui veulent en finir avec la cigarette. Après une carrière dans le monde du commerce, le stress, la malbouffe et le manque d’exercice l’ont rattrapé. Il a alors entamé sa reconversion vers le monde du soin et de l’accompagnement. Formé en psychologie clinique, praticien certifié en cohérence cardiaque par le docteur David O’hare, et praticien en...

Visitez le site web
Suivez Michael Cebulski sur les médias sociaux