Gratitude

Citation Le plaisir de donner à Noël et l’enfant en nous…

Le plaisir de donner à Noël et l’enfant en nous…

Donner à Noël est un moment privilégié pour faire plaisir à ceux qu’on aime!

Mais jusqu’à quel point devrions-nous abuser de ce plaisir?

Et comment survivre financièrement au temps des fêtes sans se ruiner alors que Noël est un moment si merveilleux pour les retrouvailles en famille et avec les amis?

Et aussi, pour apprécier les étincelles dans les yeux des enfants, que nous sommes tous!

Notre plaisir de donner à Noël

Mais d’où nous vient ce plaisir de donner? Est-ce universel?

Dans un sondage récent, on a questionné trois catégories de gens; des gens très riches, des gens à revenus moyens et des gens à faibles revenus. 

Croyez-le ou non, le résultat a été le même pour les trois catégories de revenus. Y compris pour les très riches que certains auraient pu croire au-dessus de tout ça…

En effet, ce sondage dont je parle dans mon article Le secret de la richesse c’est dire « Merci » a démontré que parmi toutes les dépenses que nous faisons annuellement;

Le don est la «dépense» qui nous procure le plus de satisfaction personnelle.

L’experte en bonheur Sonja Lyubomirsky.

C’est ce qui explique l’approche des publicistes durant les fêtes! Disons qu’ils ne nous ratent pas!

En fait, les deux derniers mois de l’année représentent une excellente période pour les ventes au détail.

Ces spécialistes du marketing subliminal nous confectionnent avec doigté une foule de solutions pour que nous soyons encore plus heureux au cours de cette grande période de réjouissance.

Également, tous les commerces veulent être bien certains qu’on profite pleinement du temps des fêtes!!

Aviez-vous remarqué que la majorité de la publicité que vous voyez est axée sur le plus grand de nos plaisirs: notre plaisir de donner à Noël !

Pas surprenant qu’il soit si difficile de survivre financièrement au temps des fêtes!

Donner à Noël sans souffrir financièrement ni engraisser votre crédit

Notre plus grand piège financier : notre carte de crédit!

Les mois se suivent. Décembre et ses festivités seront magnifiques et laisseront de magnifiques souvenirs… Mais justement, il faut aussi penser au moins suivant, à janvier!

Et c’est là que ça se gâtera, car la plupart d’entre nous utiliseront encore ce grand piège conçu pour encourager la consommation: la CARTE DE CRÉDIT!

Cette invention de misère est un sérieux problème pour 80 % d’entre nous (c’est mon estimation).

Nous ferons toutes ces dépenses pour le bien de nos enfants et pour faire plaisir à nos amis.

C’est tellement satisfaisant de voir les étincelles dans leurs yeux lorsqu’ils voient tous leurs cadeaux.

Mais en janvier?

Il y a certainement une meilleure façon de débuter la nouvelle année… pensais-je en janvier, il y a quelques années.

 

Donner à Noël en pensant comme l’enfant en nous

Pour savoir apprécier ce que l’autre ressent, il est bon de se mettre à sa place.

Rappelons-nous donc un peu quand nous étions enfants…

Les enfants eux, ne connaissent pas les prix des choses. Mais ils connaissent ce qu’est le plaisir!

Et le plaisir n’a absolument rien à voir avec le prix.

Nous devons nous rappeler que la valeur de quelque chose n’a rien à voir avec son prix. Outre la qualité bien entendu!

Aussi, combien de fois avons-nous vu un enfant jouer plus longtemps avec la boîte qu’avec le cadeau?

Serait-ce quelque chose que nous aurions oublié comme adulte?

Ce serait tellement plus simple (et moins dispendieux!) de se rappeler comment on était enfant.

Comment pensait-on, enfant?

Essayons de nous rappeler brièvement comment pense un enfant à Noël:

  • L’enfant sait avoir du plaisir avec tout ce qu’il voit!
  • L’enfant a beaucoup plus de plaisir avec l’emballage du cadeau qu’avec contenu!
  • Et l’enfant sourit et remercie avec joie quand il reçoit un cadeau!

Avez-vous remarqué qu’il n’est pas du tout question de prix là-dedans?

Alors, pourquoi dépenser beaucoup pour donner à Noël pour faire plaisir à un enfant qui ne connait même pas la valeur du cadeau?

Et pourquoi dépenser beaucoup pour un adulte qui ne désire certainement pas vous ruiner?

Comment je suis arrivé à survivre financièrement au temps des fêtes

Ma décision

Il y a une dizaine d’années, j’ai décidé que Noël à crédit, c’était vraiment fini!

J’avais suffisamment souffert de l’effet boomerang des cartes de crédit.

Vous savez, la grande tristesse qui se manifeste sournoisement en janvier de chaque année, quand on constate les dégâts financiers des fêtes?

L’état de compte qui nous arrive par-derrière au moment où on s’y attend le moins!

Alors que l’on tentait justement de l’oublier…

C’est pervers, cette souffrance financière qui nous prend à la gorge et qui nous lâchera en février, en mars ou même en juin!

Quelle vie!

Mais j’avais décidé que j’en avais assez de vivre cette souffrance financière et ce fut la fin!

Pour y arriver, j’ai changé ma façon de voir et je vous invite à faire la même chose.

Voici comment j’ai fait

Cette année-là, je me suis demandé : combien d’argent puis-je me permettre de dépenser pour Noël.

C’était une mauvaise année : la réponse était triste: « presque rien! »

Je suis allé à ma banque et j’ai retiré ce montant, c’était un montant vraiment minimum. Une centaine de dollars, je crois.

Et j’ai fait avec!

J’ai bien expliqué à mes enfants ma nouvelle philosophie financière et ils l’ont très bien compris.

Ils m’ont aussi fait d’excellentes suggestions :

  • «Ce cadeau-ci ne serait pas cher papa »!
  • «Celui-là, aussi… »!

Depuis, mes enfants ont grandi et nous maintenons nos cadeaux de Noël à un niveau qui correspond à notre situation financière annuelle. Certaines années sont meilleures que d’autres…

Aussi, pour faire un effet de joie et d’abondance, le traditionnel bas de Noël est une excellente solution. Et il est très très apprécié!

Et il y a aussi un budget (variable) pour l’évènement du  Boxing Day, lequel est pour nous une occasion de magasiner des aubaines en famille.

Chacun prépare à l’avance sa liste de « besoins » et il aura une enveloppe « budget surprise » pour l’occasion. Ainsi, on profitera des meilleurs prix sur des biens que l’on désire vraiment!

Magasinez vos cadeaux de Noël sans votre carte de crédit

Avec le temps et en analysant mes réactions émotives face à un produit que je désirais, je suis arrivé à mieux me comprendre. À être moi… avec mon argent!

Me promener dans un magasin sans utiliser ma carte de crédit et en pensant que si je suis tenté par quelque chose je devrai régler avec mon argent comptant a complètement changé ma façon de consommer.

Non seulement je dépense moins, mais je dépense mieux.

J’ai remarqué que je réfléchis beaucoup plus à mon besoin avant d’acheter.

Je compare plus les prix et face à une tentation, je lui dis non à beaucoup plus souvent!

Et surprise, en bonus, je suis plus heureux en achetant moins!

Pour être plus heureux financièrement après Noël

Nous sommes en quelque sorte de grands enfants.

Nous pourrions donc faire comme les jeunes enfants et nous réjouir de peu…

On essaie ça cette année?

Je vous souhaite chers amis lecteurs de passer de joyeuses fêtes en famille et entre amis.

De même, je vous souhaite d’être plus heureux et moins stressé financièrement que l’an dernier, en janvier!

Donner à Noël est fantastique, mais bien démarrer l’année 2018 aussi!

Marc Blais
Votre coach financier

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Suivez-nous