Articles » Confiance en soi

Citation Les 5 stratégies pour accueillir un feedback, même s’il est brutal et négatif

Les 5 stratégies pour accueillir un feedback, même s’il est brutal et négatif

Notre sensibilité est parfois un frein à notre développement. Surtout lorsqu’il s’agit d’accueillir un feedback. Comment réagissons-nous, la plupart du temps ?

Notre besoin d’être reconnu.e, d’être aimé.e, nous rendent la tâche souvent difficille. Peu maitrisent l’art de donner un feedback. Dès lors, comment prendre la responsabilité de maitriser l’art de le recevoir ?

Dans le cadre du lancement de mon activité, j’ai demandé à certaines personnes de confiance, de lire la prose de mon site et de me donner un retour…

Trois semaines plus tard, je recevais un feedback en tir groupé assez négatif, à la limite de la violence. En tout cas, c’est ce que j’en percevais de premier abord. Voici une sélection de qualificatifs utilisés à propos de mon site: « arrogant, accusateur, alambiqué, sectaire, harceleur, culpabilisant ». Pour le site d’un coach en développement personnel, c’est pour le moins inquiétant.

Il fut un temps où le quart de la liste avait le pouvoir de me démonter psychologiquement. Aujourd’hui, c’est différent., même si j’y reste sensible.

A propos de sensibilité… voici un texte de Caitlin Japa, qui m’a touché particulièrement.

« Pendant longtemps, je n’aimais pas ma sensibilité. Je pensais que cela me rendait faible. Mais, ôtez-moi ce seul trait, et vous m’enlevez ma singularité, l’essence même de qui je suis. Vous m’ôtez ma conscience, ma capacité à être en lien, mon intuition, ma créativité, mon appréciation profonde des petites choses, ma vie intérieure intense, mon attention aiguisée pour la souffrance d’autrui et ma passion pour tout cela. »

Mon expérience m’a donné l’idée de vous partager les stratégies suivantes. En réalité, il s’agit plus d’un processus de transformation qu’une liste de stratégies distinctes. J’espère que ce partage pourra vous être utile, un jour peut-être… Parce que notre sensibilité ne nous donne pas toujours les bonnes stratégies, spontanément. Aussi parce nous avons le pouvoir de transformer un feedback, quelque soit son contenu et sa forme, et qu’y arriver, c’est grandir personnellement. Je vous laisse découvrir 7 stratégies, leurs effets et conséquences.

Imaginez-vous recevoir un feedback difficile à entendre… Ou repenser à une expérience personnelle. Que vous a-ton dit? Qui était-ce? Qu’est-ce qui était visé ? Où étiez-vous? Quel était votre ressenti ?

Vous y êtes ?

A partir de la réception d’un feed-back, quels sont les choix possibles?

2+5 stratégies

1. Refuser

Nous nions pour ne pas être touchés. Nous prétendons que cela ne nous atteint pas.

 » Non, ce n’est pas vrai, ce n’est pas possible, pas moi!  »

C’est la première stratégie que j’ai utilisé. Utilité ? Probablement de reporter le « choc ».

Par contre, elle est dangereuse car elle nie les émotions et bloque le processus à l’entrée.

C’est en quelque sorte une version extrême de la stratégie suivante.

« Il vaut mieux allumer une lampe que de maudire l’obscurité. »

2. Réagir

Je distingue ici la réaction de la réponse. La réaction trouve sa source dans la blessure. Nous pouvons réagir par la colère, le jugement (des autres, de soi-même), le cynisme, la tristesse, le dépit, le découragement, par exemple.

J’appelle cela un mécanisme de défense. Le mécanisme supporte notre homéostasie. Pour ne pas (devoir) changer, nous nous défendons de la critique.

Très humain, mais pas très utile, surtout si nous ne sommes pas conscients du mécanisme en cours.

« Nos blessures nous disent d’où on vient, mais elles ne doivent pas nous dicter où on va. »

3.Ventiler

A un moment donné, nous pouvons avoir besoin d’en parler. Quelque part, plus nous retenons, à l’intérieur, plus nous avons besoin de ventiler.

Cela ne veut pas dire se plaindre. Cela veut simplement dire nommer, partager: les faits, notre ressenti, l’expérience de la réception du feedback.

Il s’agit d’un acte courageux, car c’est sortir de notre zone de confort que de mettre à nu la part blessée que nous avons en nous.

Nommer permet d’articuler, d’y voir plus clair. L’aide d’un coach est ici bien souvent utile pour faire le lien entre les expériences extérieure et intérieure, pour mettre en lumière la part de nous qui est touchée. Ventiler, c’est aussi apprendre, car parler à haute voix permet de prendre conscience.

Plus qu’une stratégie en soi, il s’agit d’une étape, qui dans mon cas précis était bien utile.

Ventiler peut prendre plusieurs formes. Si vous avez un journal, écrire quelques mots peut vous être d’une grande aide car c’est une manière de libérer ce qui est à l’intérieur.

« Toutes les batailles de la vie nous enseignent quelque chose, même celles que nous perdons. »
– Paulo Coelho

4. Accueillir

J’ai invité les lecteurs de mon site chez moi. En réalité les personnes dont j’ai reçu le feedback ne sont pas vraiment entrées… Elles ont regardé la façade. Et cela ne leur a pas donné envie d’entrer!

J’aime la métaphore de la maison d’hôte. Cette dernière voit ses hôtes entrer, s’installer, se ressourcer, se nourrir, se reposer, entrer en rapport les uns avec les autres, et puis la quitter. Une attitude utile à avoir par rapport aux émotions est d’adopter cet état d’esprit, comme une maison d’hôte qui voit entrer et repartir ses invités après un certain temps. La maison reste la maison.

La posture est radicalement différente des deux premières. Il n’y a pas de stratégie de défense ici, mais plutôt une observation consciente et sereine.

« Quand vous écoutez, c’est surprenant ce que vous pouvez apprendre. Quand vous agissez en rapport avec ce que vous avez appris, c’est surprenant ce que vous pouvez changer » Audrey McLaughlin

C’est le moment de faire le parallèle avec le deuxième accord Toltèque : « ne prends rien personnellement ». En effet, s’ils jugent que mon site est tel ou tel, c’est leur avis. Et ce dernier n’a pas le pouvoir de définir qui je suis sans mon approbation.

L’Approche Neurocognitive et Comportementale, suggère, quant à elle, de passer d’un Mode Mental Automatique (MMA) à un Mode Mental Préfrontal (MMP) quand nous faisons face à une situation nouvelle. Il s’agit de nuancer, de prendre du recul, d’accepter, de comprendre, et d’écouter son opinion personnelle. Cette dernière sera naturellement différente du regard des autres.

D’une manière générale, un travail que vous pouvez réaliser en coaching peut consister à grandir personnellement en vous aidant à accueillir, à accepter, à changer de regard, quand vous coincez. Pour aller plus loin, découvrez les articles de mon blog qui développent davantage le sujet.

5. Reconnaitre

Emotion(s) ? S’il y a réaction il y a émotion(s).

La/les reconnaitre. En connaitre la source. Qu’est-ce qui est touché en moi?

En ce qui me concerne, quand un feedback me touche, c’est souvent le manque de reconnaissance. Pas dans le sens « qu’on me dise merci ! », mais dans le sens « je ne me sens pas compris, pas re-connu, en tant que personne généreuse, fondamentalement bonne. »

Reconnaitre, c’est oser écouter la part de vulnérabilité en nous, celle qui, si elle est écoutée et valorisée, peut nous aider à nous révéler de manière plus authentique, plus entière. C’est aussi la première étape vers la transformation du feedback en quelque chose de positif, de vertueux.

“Ce sont les épreuves qui nous révèlent. Elles nous mettent au défi de nous dépasser et de nous voir dans notre propre réalité.”

6. Transformer

Comment transformer du négatif en positif ?

D’ailleurs, est-ce vraiment négatif?

Comment faire pour transformer ?

Je vous raconte mon histoire. J’ai en premier lieu écouté. Quand j’entendais mon mental énoncer un jugement, je trouvais une pensée alternative.

« Qu’est-ce qui fait que je fais réagir certaines personnes de la sorte? ». En me posant cette question, j’ai compris que ce sont leurs propres ombres qui réagissent. Les comportements que j’affiche sur mon site en parlant comme je parle, et qui sont nourris chez moi par la passion, la conviction, la générosité, peuvent apparaître comme de l’arrogance pour toute personne qui a refoulé un comportement d’affirmation de soi.

J’ai donc décidé d’accepter que je ne détenais pas la vérité. Quand c’est très confrontant, comme cela l’a été pour moi, se poser la question suivante aide beaucoup : « quels sont les 2% de vrai dans ce qui est dit ? »

Je me suis mis ensuite à la place des lecteurs. Si cette personne dit que mon ton est accusateur, qu’est-ce qui dans mon discours peut lui faire penser cela ? J’ai scanné mon site et ai reconnu que certains passages, certaines tournures de phrase avaient ce pouvoir là, celui d’être perçu comme tel.

“Si vous fermez la porte à toutes vos erreurs, la vérité restera dehors.”

J’ai enfin conclu. Quand une personne réagit à partir d’une ombre, soit un comportement qu’elle a refoulé, elle n’est pas entièrement libre. Par définition, elle se limite, elle ne déploit pas tout son potentiel. Toute personne qui manifeste un tel comportement pourrait bénéficier d’un accompagnement en développement personnel: le mie ou celui d’un pair. Si je souhaite pouvoir m’adresser à ces personnes, c’est à moi d’adapter mon discours pour qu’elles puissent être touchées, là où elles se trouvent sur leur chemin d’évolution.

C’est finalement la seule attitude fondamentalement responsable. Dans responsable, il y a deux mots: réponse, et habilité, qui fait donc référence à notre capacité à répondre d’une situation.

7. Remercier

On entend souvent dire que le feedback est un cadeau. Et en effet, jamais je n’aurais obtenu ce feedback de manière spontanée. En fin de compte, il me permet de modifier quelque chose d’important: la facade de ma maison, pour que le trésor qu’elle contient puisse être accessible au plus grand nombre.

« Le feed-back est le petit déjeuner des champions »

Quand nous sommes dans la colère, la réaction, nous tentons d’avoir raison, nous nous justifions. Difficile si pas impossible de voir le feedback comme un cadeau…

Comment faire pour voir les choses sous cet angle ? Un état d’esprit permet d’y accéder, c’est la gratitude. Grâce à cette manière de voir le monde, nous pouvons remercier le feed-back pour l’information précieuse que nous recevons.

Cadeau aussi car ce feedback m’a inspiré le partage que vous lisez à présent. Dire merci à la personne qui vous offre ce cadeau, c’est la moindre des choses, non ?

A vous de jouer

Il existe donc plusieurs stratégies, certaines supportant l’illusion de protection d’une identité et qui nous séparent de notre prochain, et d’autres, plus adaptées à une relation authentique, et soutenant une croissance personnelle positive.

Envie de conclure avec ce qui suit. Il peut être difficile d’accepter un feedback, surtout quand les conditions d’une formulation bienveillante ne sont pas présentes. Il faut en effet que la forme et le fond du feedback soient adaptés, soignés. Ce qui est loin d’être toujours le cas.

Comment dès lors exprimer un feedback ?

Il existe une alternative. Un coach de renommée internationale, Marshall Goldsmith, en fait un outil à part entière. Plutôt que le feedback, qui s’attarde sur le passé avec, trop souvent, une tendance à relever « ce qui ne va pas », préférez le feed-forward, qui exprime un souhait.

Plutôt que de dire, par exemple : « tu es vraiment direct ! », vous pouvez dire « j’aimerais que tu sois plus délicat avec moi ».

Cela pourrait être une manière de changer, de la manière dont vous souhaitez que le monde change…

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!