Le rééquilibrage alimentaire – Supercherie du 21è siècle

Abonnez-vous à la chaîne YouTube de Aurélia Ryckebusch! Commentez cette vidéo sur YouTube

Annonces de Aurélia Ryckebusch

Le rééquilibrage alimentaire – Supercherie du 21è siècle

Je suis Diététicienne depuis 2009 et durant mes études on m’a bassiné avec l’équilibre alimentaire et la nécessité de rééquilibrer l’alimentation des gens pour régler leurs problèmes de poids et de santé. Mais à aucun moment on ne m’a parlé d’individualité, d’adaptation à la personne, de comportement alimentaire. Et surtout que chaque individu a ses PROPRES besoins qui sont différents de la voisine, qui fluctuent au cours d’une vie et même au fil des jours.

Tous les calculs, aussi savants soient-ils, ne pourront JAMAIS expliquer et permettre d’adopter un plan alimentaire parfait ! La perfection n’existe pas et c’est là toute la beauté de la chose…

J’ai compris au fil des années l’importance de s’adapter à la personne que l’on a en face de soi, et d’être là en guide et surtout pas en gourou de la diététique qui imposerait ses idées. Et même si dans le fond, le rééquilibrage alimentaire est logique et plein de bon sens, il n’en résulte pas moins qu’il s’agit d’un régime comme les autres s’il est réalisé pour perdre du poids coûte que coûte, et s’il est imposé et vécu comme une restriction et engendre donc des frustrations alimentaires.

Le rééquilibrage alimentaire, qu’est-ce que c’est ?

C’est un terme utilisé par le PNNS, le Plan National Nutrition et Santé. C’est donc un enjeu de santé publique. Il est par conséquent très généralisé, vulgarisé, pour être compréhensible et pouvoir être mis en place par la majorité des personnes. Sauf que chaque personne est différente, il me parait donc difficile de généraliser une alimentation.
Ce plan étant dédié à la classe moyenne de la population, les recommandations, les repères prodigués, correspondent au strict minimum de ce qu’il faudrait dans l’alimentation pour la moyenne des gens. Je vous donne un exemple : les 5 fruits et légumes par jour, c’est le strict minimum, normalement il en faudrait beaucoup plus.

Le rééquilibrage alimentaire, c’est aussi ce que j’ai appris pendant ma formation de diététicienne, c’est un peu un conditionnement de ce qu’on apprend dans les études, il faut ensuite se faire sa propre idée et l’adapter à sa pratique professionnelle. Au fil des années, la pratique évolue énormément, il y a toujours de nouvelles recherches, ça change tout le temps. On est obligé de se réactualiser sans arrêt.

Et enfin, il y a différents types de rééquilibrages alimentaires selon les sources, vous avez le régime vegan, le régime paléo, le régime crétois, etc.

Ils se vantent tous d’être un rééquilibrage alimentaire sauf qu’au final vous ne mangez pas la même chose, donc qui a raison, qui a tort ? Est-ce qu’il y a vraiment quelqu’un qui a raison ou tort ? C’est à vous d’en juger.

Pourquoi est-ce que je dis que le rééquilibrage alimentaire est une supercherie, ou en tout cas pourquoi ça ne fonctionne pas ?

Déjà il faut savoir que 95% des personnes qui font un régime, mais aussi celles qui font un rééquilibrage alimentaire, reprennent le poids perdu, voire plus, 5 ans après.

En fait, il faut d’abord faire un rééquilibrage dans sa tête avant de changer l’alimentation. Si vous ne changez pas vos habitudes, si vous n’êtes pas prête à faire des efforts, vous pourrez vous restreindre ou manger équilibré, tout ce que vous voulez, si vous n’êtes pas prête à réellement faire le changement dans votre tête, au bout d’un mois, les efforts, les habitudes ne seront pas prises, ça ne servira à rien.

A partir du moment où il y a une restriction, admettons vous mangez une plaquette de chocolat en entier, si on vous dit dans le rééquilibrage alimentaire qu’on vous autorise le chocolat mais un seul carré, vous passez d’une tablette à un carré, c’est associé à une restriction, votre cerveau fera cette association. Qui dit restriction, dit au bout d’un moment on en a ras le cul, votre cerveau va dire « stop, rebouffe ta tablette de chocolat parce que j’en ai trop envie, tu m’as restreint pendant trop longtemps », et même si c’était un rééquilibrage alimentaire, c’est une restriction comme n’importe quel autre régime, donc ça ne dure pas.

Si vous avez des troubles du comportement alimentaire, tout ce qui est hyperphagie, grignotage, boulimie et autre, l’équilibre alimentaire ne résout rien, parce que si vous grignotez des cacahuètes et que je vous dit qu’il faut manger des carottes pour éviter de grossir, vous allez me rire au nez, le problème c’est pas les cacahuètes ou la carotte, c’est le « pourquoi » vous grignotez. C’est donc un travail plus profond, sur les émotions, un travail psychologique qu’il faut faire..

L’autre point, c’est que chacun a des besoins différents. On ne peut pas dire à tout le monde de manger X fruits et légumes. Il y a des personnes qui en ont besoin d’un peu plus pour compenser une perte en vitamine C comme chez les fumeurs par exemple.

Oui c’est bien de généraliser et d’avoir des critères de base mais il faut toujours l’adapter à sa propre situation.

Le rééquilibrage alimentaire, c’est pas mal non plus !

Maintenant, forcément, je vais nuancer mes propos. Attention à l’amalgame, quand je critique le rééquilibrage alimentaire, c’est une supercherie, vous l’aurez compris, c’est pour vous expliquer qu’il n’y a pas que l’alimentation pour perdre du poids.

Mais je ne suis pas en train de dire que ça ne sert à rien, que ce n’est pas ce qu’il faut faire, puisque bien évidemment tous les autres régimes sont bien pires, notamment le régime Ducan, ou Ducon comme on l’appelle dans le métier, parce que c’est vraiment de la grosse merde pour être franche avec vous.

Tous ces régimes…c’est…en plus d’être complètement ridicule, hyper restrictif et juste impossible à tenir sur le long terme, c’est dangereux pour votre santé.

Ce sont ces régimes et restrictions qui ont complètement chamboulé votre métabolisme et l’on mit en mode « instinct de survie ». Par la suite vous aurez beau faire tous les efforts du monde, votre corps pour se protéger ne voudra:pourra plus perdre du poids. Il fera des réserves, c’est d’ailleurs le principe du régime yoyo. Il y a une vidéo là-dessus sur ma chaîne que vous pouvez regarder.

Au moins, l’équilibre alimentaire a le mérite de vous apporter les bons nutriments et ce dont votre corps a besoin normalement.

Je vous ai parlé du chiffre sur la balance, évidemment qu’il n’y a pas que le poids dans la vie, évidemment que manger au McDo tous les jours, sans parler forcément du poids, ça ne vous mettra pas en bonne santé, ça vous apportera trop de mauvaises choses, notamment des acides gras trans, dont j’ai parlé dans une autre vidéo encore.
Il n’y a pas que le poids, il y a aussi le fait de manger correctement pour vous apporter les bons nutriments.

L’équilibre alimentaire est donc l’alimentation vers laquelle nous devrions tous tendre. Sans l’appliquer à la lettre. Attention, je vous l’ai dit au début, les repères qu’on peut vous donner à la télé, ce sont justes des repères, il ne faut pas les suivre à la lettre, il faut aussi les adapter à votre situation, à votre personne, parce que chaque personne est différente. Il est important de rester naturelle et de ne pas se poser trop de questions. A partir du moment où vous vous demandez toute la journée si vous avez mangé vos 5 fruits et légumes, votre produit laitier, c’est plus possible, c’est pas une vie, on ne s’en sort pas.

Quand l’alimentation devient naturelle (#alimentationintuitive), vous allez vous rendre compte que parfois vous avez envie d’un fruit, de quelque chose de frais, ou encore « tiens je mangerais bien un morceau de fromage ». Notre corps est tellement bien conçu qu’il nous envoi des signaux à longueur de journée : c’est juste qu’on a cessé de les écouter, ou que l’on ne leur donne plus assez d’importance ou encore même qu’on ne les entends même plus ! La sensation de faim est naturelle, c’est votre corps qui vous met en alerte : attention je n’ai plus d’énergie il va falloir que je mange !

Et surtout, si un jour vous avez la sensation d’avoir « mal » mangé, ou trop ou pas assez : ce n’est pas grave, le corps s’adapte. Si vous mangez mal tous les jours, tout mis bout à bout, c’est ça qui fait que ça devient n’importe quoi et que le corps n’arrive plus à suivre et que ça devient déréglé avec les problèmes de santé et de poids qui vont avec. Mais si c’est qu’une fois, franchement c’est pas la mort.
De toute façon, votre corps gagne toujours à la fin, c’est lui qui a le dernier mot, vous ne contrôlez rien, c’est lui qui vous contrôle.

Je pense que vous aurez compris où je voulais en venir. Le plus gros du travail, c’est le travail psychologique, pourquoi je veux perdre du poids, pour quelle raison, pourquoi je craque, quelles sont les émotions cachées derrière, il y a tout plein de choses à voir avant. Et après on parlera de nutrition.

C’est notamment ce que je fais dans mes coachings personnalisés, c’est ce processus là qu’on pratique pour vous permettre de vous libérer de vos restrictions, de vous retrouver une alimentation naturelle, de ne plus réfléchir, ne plus vous sentir frustré, juste de manger, vous faire du bien, vous sentir bien.

Attention aussi à la restriction, dans les excès, tout ce qui est trop, peut conduire à des dérives alimentaires comme l’orthorexie, j’ai fait une vidéo dessus, faites attention à l’obsession du manger sain peut aller très loin.