Partenaires Positifs

Comment ne pas se comparer aux autres ?

Citation Comment se défaire du réflexe de la comparaison aux autres

Comment se défaire du réflexe de la comparaison aux autres

La théorie de la comparaison sociale est une théorie en psychologie portant sur la manière dont les êtres humains évaluent leurs opinions, leurs aptitudes, leurs façons de se percevoir.

Il est difficile, voire  impossible, de savoir si le réflexe de la comparaison est inné car dès la petite enfance, nous nous imprégnons de ses effets à travers les paroles de nos parents, et généralement pas à notre avantage. «Regarde ta sœur, elle est sage, tu devrais prendre modèle sur elle», «Moi, à ton âge, je savais faire ça tout seul!», etc.

La psychanalyste Françoise Dolto avait la cause des enfants très à cœur.  Elle suggérait fortement aux parents d’y renoncer afin de leur faire prendre conscience de la singularité de chaque petit humain et de l’importance d’acquérir une bonne image de soi.

Il est clair que le message n’a pas été complètement compris. Comme si, tout en sachant cette façon de faire improductive sur le plan éducatif, il était impossible de s’en abstenir.

Un enfant ne croit pas en lui parce qu’il a des notes moins bonnes que ses camarades à l’école, parce qu’il est plus chétif ou plus sensible, qui se décourage, s’abandonne, se laisse croire qu’il est un moins que rien parce que c’est ce qu’il a déduit des phrases remplies de comparaisons qu’il entend à son sujet. Cet enfant en arrive à se mépriser, à parler de lui en termes dévalorisants et surtout à se comparer.

Ces situations sont tellement désolantes!

Cet enfant devenu adulte, est-ce toi? Continues-tu  maintenant à te comparer aux autres? Te dévalorises-tu toi-même ou te laisses-tu te dénigrer? Abandonnes-tu tes rêves parce qu’au fond, tu es convaincu que tu n’as pas ce qu’il faut pour les atteindre? Laisses-tu la vie et les autres choisir pour toi?

Voici des pistes de réflexion sur le concept de la comparaison et comment tu peux y remédier.

Il faut oublier la recherche de la perfection. Ça n’existe pas. Belle découverte hein? En te fixant des objectifs qui ne sont pas réalisables tu n’arriveras jamais à te satisfaire.  Commence à remarquer les situations qui te poussent à jouer au jeu de la comparaison. Les médias sociaux par exemple, mais aussi certaines personnes qui se vantent constamment, ou des activités qui provoquent l’insatisfaction. Identifie ces déclencheurs en les notant sur une liste. Écris comment chacun d’eux t’affecte négativement, et pourquoi c’est une perte de temps. Si tu peux, évite ces personnes et ces situations, surtout si elles n’ajoutent aucune valeur réelle à ta vie. 

Il faut voir l’aspect positif des réseaux sociaux. Au lieu de baver sur la vie ou le dressing de telle personne, suis des comptes qui vont t’inspirer. Les comptes voyages si tu veux voyager, les comptes plus locaux si par exemple tu cherches de beaux endroits à capturer à proximité de ta maison. Tu as compris le truc? Encore une fois on s’inspire, on n’envie pas.

Il faut se concentrer sur ses réussites. Je le fais depuis quelques temps déjà et je peux te dire que ça a une grande influence positive sur ma façon de penser. Sur la façon dont je me sens et sur ce que je pense de moi. C’est quelque chose que tu dois apprendre à faire parce que c’est très important. Garde en tête ce que tu as déjà accompli et tous les objectifs, petits comme grands, que tu as atteints.

À lire aussi : Comment clarifier ce que vous désirez vraiment dans votre vie

Il ne faut pas se comparer mais s’inspirer. C’est le problème, savoir faire la différence entre l’admiration et l’envie. Jalouser quelqu’un ne te fera jamais avancer. L’admirer et s’inspirer de son parcours te permettra de te surpasser et d’être fière de toi.

Être reconnaissant pour tout ce que la vie t’a apporté, et s’en souvenir chaque jour, te rendra beaucoup moins vulnérable à la comparaison et à l’envie. Arrête de penser que tu peux faire toujours plus, et souviens-toi de tous les cadeaux que tu as reçus.

Il faut s’entourer des bonnes personnes. C’est quelque chose que je recommande à chaque fois, c’est primordial. Tu dois t’entourer de personnes qui vont t’élever et t’encourager dans ce que tu fais. Être avec les mauvaises personnes ne fera que te tirer vers le bas et te déprimer.

Il ne faut pas oublier que chaque personne est unique. Il n’y en a pas deux comme toi! Débarrasse-toi de toute pensée négative et de mauvaise estime que tu as de toi même. Tu es toi.  Tu as ton histoire, tes expériences et tes projets. Tes rêves ne sont peut-être pas uniques, mais ta personnalité oui. C’est elle qui fera que tu pourras te démarquer.

Il faut pratiquer le positivisme et la gratitude. J’aime beaucoup noter dans mon cahier à cet effet des petites choses pour lesquelles je suis reconnaissante. Quotidiennement, pourquoi ne pas faire la liste de tes Mercis? “Merci pour mon rayonnement. Merci pour mes talents et mes dons. Merci pour les inspirations créatrices…”  C’est un bon exercice que tout le monde devrait faire. Il permet d’apprécier davantage les petites choses de la vie.

Il faut s’accepter. Cela rejoint ce qui a été dit un peu plus tôt sur le fait d’être unique. Accepte-toi tel que tu es, tout entier et avec ton bagage, tes talents, tes connaissances, tes expériences. Et qu’il y a des choses que tu  ne peux pas faire, ou que tu n’arrives pas à changer. Ce n’est pas une raison pour avoir une mauvaise image de toi même.

Il faut voir ses qualités avant tout. On est humain on a tous des défauts et on fait tous des erreurs. Ce n’est pas une raison pour se focaliser dessus. En te concentrant sur tes qualités et tes atouts, tu pourras les faire évoluer. Les faire grandir et t’élever par la même occasion. On a tous des domaines où on est plus fort que d’autres, alors autant en faire une priorité.

Suite à ces pistes de réflexion, tu peux conscientiser les bienfaits et te défaire de ce réflexe de comparaison aux autres.

Tu te souviens de la belle-mère de Blanche-Neige…  Elle regardait dans son miroir, elle cherchait des repères extérieurs pour définir sa propre beauté. Elle n’a jamais pu apercevoir ce qui la rendait belle, elle. Quel drame ! Seule la mort de Blanche-Neige pouvait l’apaiser.

Dans ton histoire personnelle, c’est toi qui tiens symboliquement le miroir dans lequel tu vois ton image. À toi de t’assurer qu’à ton reflet ne se superpose jamais I’image des autres. Que ta seule mesure de comparaison soit avec toi-même afin que tu arrives à voir ta valeur à partir de ton individualité et à te créer une vie qui ne ressemble à celle de personne d’autre qu’à la tienne.

On ne se cache pas derrière des “oui mais c’est plus facile à dire qu’à faire” parce que si tu raisonnes comme ça tu n’avanceras jamais. Essaie de toujours voir le positif et de te rappeler qui tu es.

Si, réellement, le bonheur des autres te déprime, c’est peut-être que tu n’as pas réglé tes comptes avec le temps où tu étais jaloux de tes cadets, supposés plus favorisés. Reste que personne sur cette terre, à moins d’être un surhomme, ne peut se vanter d’être totalement préservé de l’envie et de la jalousie.

Ce que je te partage t’interpelle?

Tu aimerais aller plus loin dans ta transformation?
Je t’invite à clique sur ce lien…

Marie-Josée St-Pierre
Guide en Libération Bienveillante
Accompagnement vers une transformation en toute bienveillance

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 1960 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants. En savoir plus ici

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Suivez-nous