Fêtes de fin d'année

Citation Pourquoi les fêtes de fin d’année vous rendent-elles fébriles ?

Pourquoi les fêtes de fin d’année vous rendent-elles fébriles ?

L’esprit de Noël est-il là ?

Sentez-vous dans l’air, cette excitation qui met tout le monde en ébullition ? On l’appelle « l’esprit de Noël » où la magie est censée opérer pour rendre tout plus merveilleux. L’Amour vibre dans tous les cœurs, le pardon résonne autour de vous, les gens sont tous plus bienveillants, plus généreux, plus attentionnés. La Paix s’installe dans tous les foyers…Stop, ce n’était qu’un doux rêve ! Vous n’êtes pas dans un téléfilm de Noël…

La réalité est bien toute autre. Le début de la course contre la montre a commencé. Les magasins ne désemplissent plus, les enfants trébuchent sur les sacs empilés, les pieds trépignent dans les files d’attente, les regards sont crispés devant la liste à terminer. Tout va plus vite, les aiguilles de l’horloge courent elles aussi comme si nous avions tous rendez-vous pour un marathon. Le temps file, les sourires se figent, il y a comme une urgence à fêter Noël et le réveillon de la Saint-Sylvestre après !

Où sont donc passées les  bonnes résolutions d’après le confinement ? Pourquoi tout le monde court après Noël ? Et si vous n’êtes pas dans cette agitation, pourquoi pleurez-vous chez vous ? Pourquoi vous vous sentez soudain plus seul et éloigné de votre famille? Personne ne vous a convié au réveillon, vous êtes malade, vous êtes en froid avec tout le monde, bref pourquoi tout vous paraît-il plus difficile à supporter ? Pourquoi  les défauts semblent-ils plus gros ?

Pourquoi se faire autant de mal, pour un seul jour dans l’année ?

Chaque année, nous nous posons la même question. Pourquoi accorde-t-on tant d’importance à cette période des fêtes de fin d’année. Comme si c’était l’unique moment de gloire de votre vie ! Même quand vous souhaitez vous extraire de cette cohue, il est impossible de le faire sans provoquer des tensions ou des conflits.

Votre état psychique est dicté par l’émotionnel qui régit ces fêtes de fin d’année : souvenirs d’enfance, fêtes de famille, cérémonie de cadeaux désastreux, disputes, sentiment de rejet, d’abandon…Tout y passe. Toutes vos blessures se ravivent à l’approche de cette période. Vous redevenez le temps d’un instant un enfant tourmenté ! Et vous rêvez comme tous les enfants, que ce Noël-ci soit plus beau ! Et c’est avec cet émotionnel en ébullition que vous vous battez pour essayer d’organiser la plus belle des fêtes, pour acheter les cadeaux les plus somptueux, pour cuisiner les plats les plus festifs ! A Noël, inconsciemment vous invitez votre enfant intérieur à célébrer cette fête et vous vous retrouvez avec tous les autres enfants intérieurs de vos convives installés à la même table. Tout le monde ressent cette pression intérieure derrière les rires déguisés et les tenues de soirée !

Et les souvenirs repartent en arrière… La même expression figée sur les visages à la vue du cadeau offert, la même moue devant les mille plats qui défilent et les mêmes conversations, les mêmes chansons…Et oui, c’est cette impression de répétition qui est épuisante psychologiquement comme si on revivait la même histoire à  rendre malade !

Et oui, si tout s’était toujours bien passé pour les fêtes, vous serez plutôt détendu mais c’est plus fort que vous, cette période est marquée par une influence qui est loin d’être positive et qui vous fait souffrir. Comme s’il y avait une injonction de l’entendement collectif à fêter Noël et à dire que tout va bien alors que personne ne s’est parlé aux moments les plus importants de l’année. Ce n’est plus vous qui décidez, mais bien une sorte de mouvement collectif qui vous entraîne bien malgré vous ! Vous y allez en vous forçant car vous  voulez être comme les autres car que penseraient les autres de vous le cas contraire  !

Il ne faut jamais s’obliger à faire quelque chose contre son gré !

Savez-vous que vous avez le droit de « dire non » à toute cette mascarade  ou alors de choisir de vivre cette période à votre guise ! Vous sentez-vous libre de décider ? Avez-vous l’impression que le poids de la culpabilité va vous écraser si vous refusez de vous mêler à cette agitation, à ces préparatifs ! Réfléchissez, comment auriez-vous envie de passer cette période si on vous en laissait totalement le choix ! C’est cela qui doit vous sortir de cette fébrilité ! Vous n’êtes pas anormal si tout cela vous pèse ! Qui a envie de se faire du mal volontairement ? Prenez le temps de savoir ce que vous ne voulez plus renouveler !

Ce n’est pas pour faire plaisir aux autres que vous devez vous sacrifier ! Si des élans d’amour vous submergent  dans l’idée de passer des fêtes en famille, foncez et laissez-vous emporter par cette vague. Mais au contraire, si vous freinez des quatre fers avant de vous lancer, écoutez votre petite voix intérieure, il ne vous arrivera rien de plus si vous décidez de passer cette période comme vous le désirez !

Les fêtes de fin d’année sont un temps joyeux de retrouvailles autour d’une famille aimante ou avec des amis chaleureux, si ce n’est pas le cas, il est normal de se sentir mal à l’aise et ce n’est pas l’esprit de Noël qui y changera quelque chose !

Le défi de Noël à relever

Je vous propose de relever un défi : et si vous tentiez de conserver tout au long de l’année cet élan du cœur disponible en vous pendant les fêtes de Noël et qui vous rend plus ouvert aux autres comme si une magie miraculeuse opérait et venait sublimer la vie?

Déjà, il est bon de se demander si ce que vous ressentez  est bien réel ou  si ce n’est qu’une sensation dictée par l’atmosphère générale? Pourquoi cet état est-il si éphémère et disparaît-il si vite ?
Plus on observe à distance les comportements, on se rend compte qu’il s’agit souvent d’une fabrication du mental qui se met au service  de l’égo en s’appuyant sur les principes d’une société tournée ancestralement vers des traditions qui visaient à mettre la famille au cœur du processus mais qui désormais ne se contente plus que de faire illusion.

L’esprit de Noël considéré comme un mythe est devenu une croyance générée par l’ambiance très spéciale qui flotte autour de nous et qui pousse avant tout à la surconsommation, ce qui  influe indéniablement sur notre manière d’être et de penser. Comme si tout le monde se forçait à être bon, gentil, aimant et généreux parce que c’était bienséant pour la période.

Même, la figure du Père Noël incarne elle aussi, cette période d’abondance matérielle. Comme si le fait d’acheter devenait une fin en soi d’où cette course effrénée aux achats compulsifs de Noël  totalement désincarnés.

Pourquoi ressentez-vous donc ce temps comme particulier voire unique?

Les médias, la télévision et les publicités y sont certainement pour quelque chose. A force de marteler de manière répétitive que c’est la période où les vœux se réalisent, tout le monde se met à y croire, ce qui a pour conséquence de générer plus de joie factice, plus d’excitation éparpillée et une effervescence anormale voire beaucoup de déceptions.

Dès que Noël se termine, hélas tout s’arrête brutalement. Tout le monde reprend le cours normal de sa vie, comme si ce temps n’avait jamais existé, cela génère souvent de l’amertume et des frustrations.

Comment maintenir cet élan en le rendant plus authentique, plus vivant, plus vrai ?
Comment profiter de cette envie de se lier aux autres en la prolongeant ? Comment transformer ce temps des rêves en  un temps des réalités plus vraisemblables et plus cohérentes? Comment ne plus passer du vide au plein et du plein au vide sans arrêt ?

La règle d’or est sans doute d’apprendre à percevoir la profondeur de cet esprit de Noël, pleinement et totalement, en restant ancré à votre  qualité de présence bienveillante.  Pour cela, il est absolument nécessaire de vous tourner davantage vers votre intériorité et d’arrêter de chercher vers l’extérieur ce qui n’existe pas.

Tout est disponible en vous,  c’est dans votre cœur que réside cet état d’amour qui va  déborder vers les autres, si vous êtes dans une présence universelle à vous-même comme c’est souvent le cas pendant la période de Noël où vous acceptez de faire des efforts pour être entouré et ne pas rester seul.


📌 À lire aussi : Redécorez votre mental pour la nouvelle année


L’esprit de Noël est en chacun de vous, par conséquent il peut exister dans votre vie de tous les jours à travers les valeurs d’amour, de partage, de joie, de réciprocité et de respect comme des sentiments et non  plus comme  des états fabriqués par votre mental manipulé par votre environnement. Ce n’est plus un temps accéléré où l’on court après le bonheur mais au contraire à son contact chaque seconde est transformée et vous donne à vivre des moments d’extase. L’esprit de Noël vibre dans votre cœur et se diffuse bien au-delà de vous lorsque vous apprenez à  vous connecter à cette part de vous qui est accessible tout le temps.

Alors vous êtes prêts à relever le défi ?
Et si vous faisiez perdurer cet esprit de Noël  en prenant comme décision de vous mettre plus à l’écoute de ce qui se passe autour de vous toujours dans une intention d’ouverture de votre cœur  qui sera alors animé de sentiments de paix, d’amour et de tolérance. Vous ferez alors retomber toute cette fébrilité qui nuit à votre sérénité.

Maryse de Mes Mots de vie

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2558 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici

Nous recommandons

Plus de recommandations

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Supportez-nous

Supportez-nous en vous abonnant à nos différents médias sociaux. Merci !