Réflexion sur la vie

Citation Obésité, émotions et métaphysique

Obésité, émotions et métaphysique

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours eux un problème de poids. Si on regarde en surface, perdre ou ne pas prendre du poids est assez simple et il n’existe pas 10 000 moyens miracles.  Il faut manger mieux et bouger plus. C’est simple non ? Je sais ça depuis des années, pourtant, j’ai toujours de la difficulté à y arriver. Il y a des moments où c’est plus facile et d’autres ou l’on retombe dans nos vieux modèles. La source du problème est peut-être beaucoup plus complexe que ça.

Il y a plusieurs années, je suis tombé sur un reportage qui expliquait la source profonde de l’obésité et des désordres alimentaires. Je ne me souviens pas du titre de l’émission et dans quel contexte que j’ai vu ça. Je me rappelle seulement l’avoir vue et que cela à éveiller en moi une réflexion sur ma propre vie depuis l’enfance et les émotions qui m’on fait prendre du poids. je ne crois pas que cela est pareil pour tous le monde, mais dans mon cas, cela prenait tout son sens.

Cette émission parlait de la psychologie en arrière de certains de ces troubles alimentaires. Je ne pourrais pas faire le résumer de l’émission complète, je vais vous parler seulement de ce qui m’a heurté dans ma compréhension de moi même. Si l’on n’a pas l’impression de prendre sa place dans la vie, on la prend physiquement en prenant du poids. L’inverse est aussi vrai, une personne souffrant d’anorexie à l’impression de prendre trop de place dans la vie, alors elle se fait petite pour ne pas déranger. Tout cela dans l’inconscient bien sur.

12314001_10206318627299387_3916480490161634320_nJ’ai vraiment cogité sur cette hypothèse et cette logique s’applique bien à moi. Dans ma nature profonde, je suis une personne extravertie. Lorsque j’étais enfant, j’étais une p’tite vedette, un leader parmi les enfants avec un charisme extraordinaire. Je prenais de la place, je me faisais remarquer et j’attirais l’attention du monde. Sans trop entrer dans les détails, les épreuves de mon enfance ont brimé ça. Je me suis senti de trop et que j’étais un problème financier pour mes parents après le divorce. Quelque part dans mon enfance, j’ai acheter l’idée que je n’avais pas le droit d’exister et j’ai placé ça dans un lieu très profond de mon subconscient.

J’ai vieilli et j’ai développé des mécanismes d’autodestruction. Cela à commencer avec la nourriture et la passivité. Cela a vite évolué et je suis devenu un consommateur de drogue. Je suis très conscient que tout cela n’est pas bon pour moi, mais je continue puisque dans mon inconscient, je veux me faire disparaître. Plus j’ai vieilli et plus je me suis replié sur moi même. Je suis devenu le contraire de ma nature profonde, je suis devenu introverti et je gardais tout à l’intérieur de moi. Puisque je ne prends pas ma place, je la prends physiquement.

Encore aujourd’hui, j’ai ce sentiment qui me hante et me ronge de l’intérieur. J’ai beau essayer de conditionner mon mental à l’inverse. Dans les moments difficiles de ma vie, tout cela refait surface tel un cadavre qui flotte sur l’eau. Je perds le contrôle sur mes comportements autodestructeurs. Je sais que j’ai le droit d’exister, mais il y a une voix à l’intérieur de moi qui me dit que je n’ai pas le droit d’être la personne que je suis réellement.

Plus je vieilli, plus je maîtrise et comprends la bête, mais je suis conscient que je devrais composer avec ça pour le reste de ma vie. Comme ce cher Dexter l’appelle, c’est mon passager noir.

Francis M.

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Formation recommandée

Plus de recommandations

Membres à découvrir

Fait comme 2837 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici