Comment aborder autrement les fêtes de fin d'année?

Citation N’ayez plus peur des fêtes de fin d’année!

N’ayez plus peur des fêtes de fin d’année!

Impossible de résister aux injonctions de toutes sortes !

Ho, Ho, Ho,… Le vent des préparatifs des fêtes de fin d’année souffle de plus en plus intensément, emportant sur son passage la stabilité et l’ancrage que l’on avait appris à cultiver pourtant, tout au long de l’année, pour traverser les problématiques les plus récurrentes de la vie. On se rend compte que lorsque sonne l’heure de ces temps festifs, toutes les belles résolutions  semblent s’envoler ailleurs, on ne répond plus de rien, on change d’humeur ! Comme si on perdait tous, le contrôle de notre propre volonté, pour se laisser tourbillonner par  le rythme effréné, des appels incessants à célébrer les plus belles fêtes de fin d’année.

On est tous comme sous pression,  troublés, tourmentés, comme sur des charbons ardents ! On serre même les dents et on attend les jours à venir avec fébrilité, comme hypnotisés, en se posant  comme à chaque fois mille questions insensées : est-ce qu’on sera à la hauteur cette année ? Est-ce que les autres sauront répondre à nos attentes déraisonnées et réussiront à nous combler ?…

On essaie une fois de plus, de faire taire tout au fond de nous, la petite voix gémissante qui  répète de manière lancinante: « Pourvu que le temps s’accélère et qu’on revienne très vite  à la vie normale ! »

Il est clair, comme on peut le constater, que cette période de fêtes ne  laisse personne indifférent et nous plonge même tous dans une forme d’inquiétude inconsciente comme une dépression collective !

On essaie d’y résister en se répétant sans cesse qu’on tiendra bon et qu’on gardera sourire et bonne humeur, pour ne pas faire de fausses notes à ces fêtes traditionnelles.  Mais hélas, on a l’impression que cela s’avère bien trop difficile car le souvenir de la dinde de l’an dernier n’est pas encore totalement digéré, si vous voyez ce que je veux dire ! Comme ce petit goût encore amer de ce qui n’a pas laissé de bons effets ! Comme toutes ces vieilles photos jaunies de choses fanées et ratées ! D’ailleurs, où était donc cachée la féérie tant espérée et vantée  chaque année,  à la veille des fêtes, dans toutes les publicités et dans toutes les mentalités ? N’est-ce pas plutôt  un petit goût un peu amer qui vous est resté et qui revient sans arrêt, en arrière-plan de toutes ces mièvreries qui sont répétées pour vous duper.

L’entendez-vous ce petit air qui sonne faux ? Derrière tous ces décors et ces vitrines fabriqués, pailletés, emplis de superficialité, pour faire croire que les fêtes idéales sont annoncées, en rouge, en doré ou en argenté ? N’est-ce pas plutôt cette exigence de la société à  vouloir tout idéaliser jusqu’à nous rendre insatisfait, frustré ou blasé! Certains vont même jusqu’à se créer des photos « arrangées » avec beaucoup de filtres et de mise en scène surfaits, pour coller à ce que les autres espèrent d’eux ! Beaucoup ruminent et se sentent mal, abandonnés, délaissés, rejetés, encore plus seuls dans leurs épreuves à surmonter face à cette impression de liesse généralisée! D’autres encore font preuve d’inventivité pour espérer relever le sacré défi des fêtes réussies et se mordent les lèvres jusqu’au sang tant la tâche paraît ardue jusqu’à se rendre malade pour ne pas rater ce moment inédit en multipliant les achats hors de prix et les cadeaux les plus originaux !

Ce diktat des fêtes parfaites, n’est qu’un leurre qui fait retentir hélas, encore plus les inégalités et le mal-être palpables, derrière toutes ces façades artificielles et sans âme !

Où se trouvent donc la féérie et la magie prônées symboliquement pour ces fêtes, dans cette exigence douloureuse que l’on s’impose pour que tout se passe merveilleusement  bien ?

Et si on changeait de stratégie, pour fuir cet excès de pression inutile!

Il est normal d’avoir envie de passer de  belles fêtes, de célébrer avec ses proches, de se réunir entre amis, pour des temps de convivialités  partagés ! Mais tout cela peut se faire sans aucune pression !  Il suffit juste de revenir à sa propre réalité, à ce qui existe vraiment dans son quotidien, à ce qui ressemble à sa vie réelle, à son authenticité, à sa personnalité, à son pouvoir d’achat, sans chercher à s’endetter  à tout prix ! Nul besoin de cadeau idéal, de féerie, de magie, de fantaisie si cela ne colle pas à vos goûts personnels ! Il n’est pas nécessaire de tout magnifier !  Est-ce qu’au quotidien, c’est ce rapport que vous  entretenez  à votre vie ?

Célébrez les fêtes qui vous ressemblent avec modération ou de manière démesurée si cela vous chante mais sans jamais vous mettre la pression, en revenant à chaque fois à ce qui vous correspond le mieux, à ce qui est cohérent et réaliste par rapport à votre histoire de vie, sans vous référer à des ordres dictés par la surconsommation de masse.  Pour les enchantements,  vous  repasserez plus tard ! Croyez avant tout en votre magie intérieure, celle-ci est bien réelle, et pourra aussi exister à l’extérieur dans votre vie si vous la déployez en grand !

Pourquoi-a-t-on tellement peur de ces fêtes de fin d’année ?

Essayons  de mieux comprendre ce qui vient vous perturber pendant les fêtes ! Posez-vous les vraies questions sur ce qui vous gêne à l’approche de cette période riche en émotions ! Que symbolisent ces fêtes, au final au point de vous agiter ainsi ? Quelles sont les pensées qui s’invitent et qui nuisent à votre équilibre et à votre bien-être ? D’où vient cette pression intérieure qui vous fait sombrer dans une détresse face à ces fêtes ?

Ce n’est pourtant pas le moment le plus important de votre vie ! Certains se répètent qu’ils ne se feront plus avoir comme pour les autres années, au début, ils semblent pondérés, réfléchis, sages, pour rester en périphérie de l’agitation environnante, comme des spectateurs passifs.  Puis très vite, la folie irrésistible les pourchasse, les traque et les amène à y participer malgré tout !

Il y a comme une remise en question qui vient faire dire à  chacun : « Suis-je à ce point une mauvaise personne pour ne pas avoir le droit de célébrer ces temps de réjouissance  dans le bonheur et dans la joie comme tout le monde?

D’autres ne se posent pas de question et se laissent entraîner bien malgré eux et sont incapables de résister à ces rengaines qui les appellent, et qui viennent de toutes parts.  Tous se pressent, s’agacent, pestent contre le temps qui court,  les obligeant à être sous tension !

On commente ces événements à venir avec une drôle de sensation intérieure, avec des petites grimaces et le front plissé! Les humeurs devraient être joyeuses pour accueillir ce temps vanté pour sa féérie. Bien au contraire, on peut observer comme des attitudes plus sombres, plus tourmentées, comme de l’anxiété généralisée masquée par des courses à la consommation pour compenser ce qui résonne douloureusement !

Il y a un impératif : ne pas rater ces fêtes ! Mais on ne donne pas d’ordre à la vie ! Que se passe t-il donc dans votre tête ? Pourquoi des fêtes censées être célébrées dans la joie et la bonne humeur se teintent de nuances plus grises voire même d’une déprime intérieure ?

Est-ce la magie de Noël qui vous tourmente ? De quoi avez-vous peur  au fond de vous qui vous fait craindre de ne pas être à la hauteur de cette féérie ambiante qui vient vous faire douter de vous-même comme un petit enfant? Avez-vous été sage pour mériter de passer les plus belles fêtes de l’année ? Ou le rire du Père Noël vous agresse t-il au point de faire remonter de pénibles souvenirs ? Toutes ses promesses d’enchantement vous irritent-elles parce que cela sonne faux ? Toutes ces guirlandes étincelantes éclairent-elles vos blessures les plus profondes !

Et s’il n’y avait qu’un mot qui résumait ce mal-être effrayant : l’Amour !

Voilà l’unique cause du cauchemar intérieur de tous les individus, en cette période des fêtes de fin d’année qui mettent en exergue cet amour  inconditionnel  attendu de tous, et qui malheureusement révèle la triste réalité, celle d’un manque affectif criant dû aux blessures de l’enfance  !

C’est pourquoi plutôt que de faire briller les boules de son sapin coloré, il est surtout nécessaire de se préparer intérieurement à traverser ces événements en ne se laissant pas emporter par l’émotionnel impacté par tous ces slogans de Paix, d’amour et d’harmonie dans les familles, et qui s’affichent à chaque instant sur nos écrans et qui résonnent à chaque coin de rue !

Vous avez les familles que vous avez, et vous savez au cours de l’année où vous en êtes avec eux ! Pourtant dès que les fêtes de fin d’année pointent le bout de leur nez, c’est comme si tout le monde faisait semblant d’avoir d’excellentes relations ou du moins, c’est comme si on accueillait l’intention de pardon, de réconciliation, de miracle relationnel, comme quelque chose de magique qui ne nécessiterait aucun effort, alors qu’ au cours des autres jours, semaines et mois de l’année, les vexations ont continué à pleuvoir ! Comment penser qu’il suffit d’un jour pour que tout soit guéri, assaini et réparé ! Ah oui, c’est la trêve ! Mais la trêve de quoi au juste ? Comment passer de ce qui fait mal, à faire semblant de ne pas avoir mal ! Au nom de quoi, peut-on se forcer à faire comme si  tout allait bien ? Pourquoi s’enfermer dans des attentes qui mèneront à des lendemains de fête encore plus difficiles?

N’est-ce pas la première raison qui pousse les gens à ne pas changer ? Puisqu’ils savent très bien que les fêtes seront toujours « sauvées » malgré leur comportement odieux et que personne n’osera jamais les remettre en question par ces temps bénis par la grâce des dieux !

Il est important pour bien vivre tout cela de vous sentir libre de vos émotions ! De quoi avez-vous envie ? De faire semblant d’y participer parce que c’est plus facile, d’obéir et de vous soumettre ou alors de rester tranquille avec vous-même, pour ne pas avoir à rouvrir vos blessures qui peinent à cicatriser !

Combien de temps chacun a-t-il  passé tout au long de cette année à réparer  tous ces ratés même inconscients qui ont généré beaucoup de souffrances et qui sont encore là logés dans les angles morts qu’on a du mal à regarder ! Pensez-vous que tout s’efface sans laisser de trace quand le temps passe ?

Qu’avez-vous au fond de votre cœur à l’idée des fêtes de fin d’année : rancœur, rancune, ressentiment ? Vous forcez-vous à dire que tout va bien pour la bienséance ? Quel est le sentiment douloureux qui masque votre joie mais que vous ne laissez pas transparaître ? Le Paraître est tellement plus présent dans ces fêtes que l’Être !

Est-ce que ce sont les fêtes de la réconciliation ou des belles illusions ! Quand s’envole la magie et que retentissent les 12 coups de minuit que reste t-il ? Le silence de votre cœur …

Il n’est pas trop tard pour rattraper votre retard pour combattre les coups de cafards en reprenant votre pouvoir, c’est à la  lueur de vos espoirs que vous mettrez fin aux exigences des fêtes illusoires pour célébrer la vraie joie : celle du cœur quand il s’ouvre pour laisser circuler la chaleur.  Alors les guirlandes  peuvent se mettre à scintiller pour montrer la magie des fêtes prêtes à être célébrées !

Choisissez ce que vous voulez vraiment ! Être seul ou mal accompagné ! Être dans le thème imposé par les fêtes ou être en phase avec ce qui vous rend heureux !

La solitude porte plusieurs masques, on peut se sentir seul et mal aimé même quand on est parmi les autres ! Pour ceux qui se sentent seuls, sachez qu’on peut se sentir bien en s’entourant d’une belle ambiance chaleureuse avec des petits plaisirs qui nous ressemblent ! Ne soyez pas triste, créez vos fêtes à votre image !

Abordez-le le cœur ouvert pour ne pas blesser ou être blessé !  Sinon, si vous sentez que votre cœur reste fermé, préférez votre tranquillité, inutile de vous forcer si vous ne vous sentez pas prêt. Il n’y a pas de plus belles fêtes que celles où l’on sait s’entourer de la lumière dorée de sa confiance et de  son amour de soi  renouvelés ! Vous êtes seul à savoir ce dont vous avez le plus besoin!

Ne vous laissez plus malmener par les fêtes de fin d’année ! Dites-vous que ça ne dure qu’un temps très court et que vous êtes bien plus important que quelques heures volées !

Respectez-vous et vous vous sentirez plus léger pour vivre ces temps pas toujours évidents ! Tout va bien !

Maryse Ligdamis de mesmotsdevie.fr

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Formation recommandée

Plus de recommandations

Membres à découvrir

Fait comme 2726 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici