Citation ANXIÉTÉ : s’en libérer consciemment

ANXIÉTÉ : s’en libérer consciemment

L’anxiété est, aujourd’hui, le problème numéro 1 de demande de consultation en cabinet. Avant on consultait pour un cœur brisé, aujourd’hui on consulte pour des problèmes d’angoisse, d’anxiété ou de stress.

Pour moi, il ne suffit pas de contrôler son anxiété. Il est préférable de pratiquer la pleine conscience moment après moment pour connaître une véritable libération. Évidemment, la libération de l’anxiété ne peut se produire que dans l’apprentissage d’un enseignement profond. Par contre, il est possible de comprendre comment utiliser la pleine conscience aujourd’hui pour commencer à se libérer doucement. Alors, si vous le voulez bien, laissez-moi vous donner 3 conseils pour vous libérer le plus possible du poids de l’anxiété.

Petite mise en garde

Avant toute chose, le but est de s’améliorer. Donc, nous n’allons pas focaliser sur les éléments extérieurs qui causent l’anxiété, mais nous allons focaliser sur les sensations intérieures qu’on ressent.

Dans cet ordre des choses, vous pourrez mieux vous libérer. Non pas que vous ne devez pas changer votre mode de vie, mais le chemin vers l’amélioration, la guérison et la libération se produisent toujours de l’intérieur vers l’extérieur.

Mon premier conseil est le suivant :

OUTIL 1

Soyez conscient que vous faites de l’anxiété à propos de votre anxiété.

Souvent, nous avons une réaction extrêmement inconsciente à propos de notre propre anxiété. Comme résultat, nous entretenons des réactions très peu productives qui nous éloignent de la guérison.

Alors, il faut éviter de :

  • Vous faire la leçon;
  • D’ignorer l’anxiété;
  • Tenter de gérer les éléments ou même l’anxiété.

Tous ses comportements surviennent parce qu’on nous a toujours montré qu’il faut être fort, qu’il ne faut pas se laisser abattre et qu’il faut arrêter de s’apitoyer sur son sort.

Alors, notre énergie nous renvoie l’idée que nous sommes faibles si l’on est anxieux ce qui nous pousse à faire du micromanagement.

Ce qu’il faut faire :

  1. Soyez conscient : Remarquez toutes les fois où votre corps vous parle et qu’il vous envoie des signaux physiques que vous êtes anxieux : le rythme cardiaque augmente, la mâchoire se serre ou l’estomac se noue. Choisissez de libérer l’anxiété en vous connectant à la nature, en vous retirant intérieurement pour reconnecter avec votre souffle ou trouvez quelqu’un pour en discuter.
  2. Questionnez-vous : l’une des clés dans le processus de la libération est la prise de conscience. Alors, posez les bonnes questions :Qu’est-ce qui me cause ceci à l’heure actuelle?
    À quoi dois-je faire référence quand j’angoisse sur un certain sujet?
  3. Faites un choix éclairé :
    Une fois que vous reconnaissez votre anxiété, vous avez un choix à faire : puis-je m’occuper de ceci seul, ou dois-je aller chercher de l’aide en consultant un thérapeute ou un coach? Êtes-vous prêt à faire face à vos propres démons?
  4. Faites des actions concrètes
    Maintenant que vous avez choisi votre chemin, soit en vous aidant vous-même ou en trouvant une aide extérieure, il faut implémenter de nouvelles stratégies de vie.Si vous ne changez pas vos habitudes de vie, ce qui veut dire de véritablement changer l’ADN de votre vie au quotidien, rien ne va changer.Il faut que vous soyez présent et aligné avec vous-même. Il faut effectuer des modifications qui changeront le cœur de vos habitudes de vie. Vous DEVEZ ralentir. Vous devez être présent pour vous.
  5. Brisez le cycle :
    Reconnaissez le point de basculement et brisez les patterns.

OUTIL 2

Ne résistez pas à l’anxiété, acceptez-la!

Parce qu’on veut désespérément se départir de ce sentiment désagréable, on tente de repousser l’anxiété rapidement. On ne veut pas qu’elle existe! Mais, ce qu’on résiste va persister.

Éviter de :

  • Forcer l’anxiété à partir en la contrôlant;
  • Avoir honte de vous;
  • Prétendre que tout va bien;
  • Ne pas lui permettre de s’exprimer.

Faites ceci :
Acceptez ce que vous êtes, comme vous êtes.

On est peu habitué d’être passif autour d’une émotion ou d’un sentiment, pourtant, il faut habiter l’émotion sans la modeler ou la changer.

  • Acceptez d’être une personne sensible;
  • Acceptez d’être quelqu’un qui réfléchit trop;
  • Acceptez d’être obsédé par les détails.

Le fait d’accepter permet de se libérer du refus d’être ce qu’on est. On devient plus positif et l’énergie est beaucoup plus facile à vivre.

Honorez l’anxiété! L’anxiété fait partie de toute la gamme d’émotion possible. Ce n’est pas mauvais. Ce n’est que ça. C’est ce que c’est.

Ayez de l’empathie au lieu de vous juger. Quand vous vous jugez, vous envoyez un message qui vous dit que vous êtes incapable d’être résilient ou que vous êtes incompétent. Visiblement, une énergie comme celle-là vous envoie directement sur le chemin de l’anxiété. Vous ajoutez une couche par-dessus l’autre. Vous êtes pleinement capable de vivre avec l’anxiété. Vous allez trouver une porte de sortie avec ou sans aide.

OUTIL 3

Trouvez l’antidote.

Naturellement, notre instinct nous fait focaliser sur le problème plutôt que sur une solution profonde.

Il ne faut pas :

  • Mettre notre énergie sur ce qui a causé le problème;
  • Penser au problème avant même qu’il survienne;
  • Construire de barrière émotionnelle pour contenir l’anxiété;
  • Modeler sa vie autour de son anxiété.

Faites ceci :

Comprenez que l’anxiété est une partie de vous. C’est une part de tarte, mais ce n’est pas la tarte entière. Alors, pour trouver une meilleure approche, regardez l’œuvre d’art en entier, la sphère et la totalité. Permettez à votre attention de se diriger sur tout votre être, de lui permettre de voir ce que vous êtes entièrement.

En voyant tout votre être, vous utilisez un moyen de communication différent. Vous êtes plus ouvert à vous accepter, plus ouvert à trouver ce que vous êtes de beau et de bien. Il n’y a plus que cette difficulté, il y a beaucoup d’autre chose en vous.

Ensuite, focalisez sur l’antidote!

Par exemple, focaliser sur vos bons coups. Si vous croyez ne jamais faire les choses correctement, alors, le fait de focaliser votre attention sur ce que vous faites de bien vous permet de vous évader du caractère ennuyeux de votre difficulté. Vous renforcez votre esprit au lieu de le faire stagner au même endroit.

Alors, porter votre attention sur ce qu’il y a de plus grand en vous.

Quand vous agissez ainsi, vous faites un pas en avant, au lieu d’un pas en arrière.

Envie de changer votre vie consciemment, suivez-moi sur http://moiultime.com

promo carrée - le semainier 2017

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

Vous étes invités à reproduire cet article en incluant le nom de l'auteur, un lien vers la source original
et la mention :" Article trouvé sur Les Mots Positifs.com".