Comment avoir de la bienveillance ?

Citation La bienveillance au coeur de mes journées.

La bienveillance au coeur de mes journées.

Quel magnifique cadeau que d’offrir sa bienveillance et de développer la bienveillance envers soi.

Je connais plusieurs personnes pour qui s’est facile d’être bienveillant envers les autres, mais plus difficile de l’être envers elles-mêmes.

Que veut dire être bienveillant?

La bienveillance c’est une capacité à se montrer indulgent, gentil, attentionné envers autrui. Et ce, de façon désintéressée et compréhensive.

Ce n’était pas un mot que j’utilisais beaucoup avant de connaître le monde de la méditation en pleine conscience. Dans ce monde quand on lit sur le sujet, on voit régulièrement le mot « bienveillance ».

Après réflexion sur la grandeur de ce mot, je me rends compte que moi-même je manque souvent de bienveillance envers moi.

J’excelle pour le faire envers les autres, mais j’ai de la difficulté à le faire envers moi.

Malgré mes 25 ans de cheminement vers un mieux- être, je réalise que j’ai encore des choses à dépasser.

Preuve que, « la croissance personnelle » c’est le travail de toute une Vie!

Je veux développer davantage cette « compétence » d’être encore plus « bienveillante envers moi-même ».

Mon niveau d’exigence personnel est tellement élevé que cela me nuit afin d’être encore plus indulgent, gentil, attentionné envers moi même.

Prendre le temps pour moi encore plus que tout le temps que je mets envers les autres.

Il est facile de tombée dans le piège de croire que parce que je suis thérapeute je DOIS être plus.

Je crois qu’un bon thérapeute c’est une personne qui est consciente qu’elle est en processus de cheminement évolutif. Que cette personne n’est ni pire ni meilleure qu’une autre.

Elle a des outils, un travail personnel qu’elle peut enseigner, transmettre aux autres afin de les aider. Mais cette personne est aussi, en perpétuel cheminement.

Je pars du principe que la vie n’est qu’impermanence, donc, souvent je peux être confronté à retoucher à des blessures, à des vulnérabilités qui n’ont pas encore été totalement dépassées.

Pourront-elles l’être un jour? Je n’ai pas la réponse.

Je sais que je peux toujours aller plus haut, plus loin par contre.

Tout part d’une intention.

En ayant l’intention de renforcer ma compétence d’être plus bienveillante, j’y parviendrais à la hauteur de ce que j’accepterais de dépasser et qui est coincé en moi.

À l’étape de la vie où je suis rendue, je sais que la base de presque tout est l’amour de soi. L’amour que j’ai pour moi. Cet amour est mon fondement pour tout ce qui est en moi et ce qui vient vers moi.

Savoir dépasser les choses pour être capable de l’enseigner par la suite c’est ça qui compte pour moi. Ne pas en rester qu’au mot, mais dépasser, intégrer les multiples leçons qui me permettront de me renforcer dans mon amour de moi et automatiquement des autres.

Devenir encore plus bienveillante envers les autres en l’étant encore plus envers moi.

J’aime bien le proverbe qui dit : « Sois le changement que tu souhaites vivre dans le monde. »

Je trouve que la société dans laquelle je vis manque de bienveillance. Elle me reflète mon propre manque de bienveillance. Je peux devenir pseudo-indifférente face à cela comme je peux accepter de me responsabiliser afin de changer mon monde et contribuer à changer le monde.

Être bienveillant peut se vivre à travers des gestes simples comme ouvrir la porte à quelqu’un.

Aider une personne âgée à porter ses paquets jusqu’à sa voiture.

Donner son siège dans l’autobus à une personne âgée, handicapée, ou à une femme enceinte.

Remercier la serveuse pour son beau sourire, son excellent service.

Je peux souhaiter une bonne journée à une personne à qui je parle au téléphone.

Proposer mon aide à un voisin qui est en deuil.

Aider un collègue qui en arrache.

Être indulgente face à un employé qui a commis une bêtise, une erreur.

Être bienveillant envers soi c’est savoir se pardonner. S’accepter avec ses vulnérabilités (et non-défauts, car une vulnérabilité transcendée devient une qualité). Et une qualité exagérée peut devenir un défaut.

Comme moi et mon côté perfectionniste.

Parfois, cette qualité me nuit parce qu’elle devient excessive.

Être bienveillant c’est savoir s’arrêter pour ÊTRE et arrêter de FAIRE.

Aider les autres à comprendre que ce qui est important c’est davantage aimer la personne que je suis plus tôt que ce que je fais.

C’est ce que je dis souvent à mes clients. Voulez-vous être aimé pour ce que vous êtes, ou ce que vous faites?

La bienveillance est un art à cultiver de façon quotidienne en fait. Une vigilance de tous les instants.

Que puis-je faire tous les jours pour être plus « bienveillante envers moi et les autres »?

Au fur et à mesure que je développe cette compétence, j’accède à un plus grand amour de moi et de l’autre.

Et avec le temps, j’y prends goût pour tout ce que cela m’apporte.

Ne me croyez pas, essayez-le!

Bonne « bienveillance »!

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!