Coupez le cordon avec votre schéma de couple à trois

Citation Couple à 3 (suite) : les cordons ombilicaux font le tour de la terre

Couple à 3 (suite) : les cordons ombilicaux font le tour de la terre

Suite à l’article publié sur ce site : « Infidélité dans le couple : et si ce que vous viviez était le couple à trois (sans le savoir) ?« , certaines personnes m’ont demandé :  “Comment sortir de la triade du couple à 3 ?“

Vous ne le savez peut-être pas, mais je travaille avec le Tarot Transgénérationnel et c’est un des outils que j’utilise pour comprendre ce qui sous-tend les schémas et dynamiques de l’Arbre Familial.

Et le couple à 3 fait partie des problématiques que j’identifie très souvent en bâtissant l’Arbre Familial avec le Tarot de Marseille.

Au risque de ne pas vous apporter une réponse nette, je dois avouer que ce n’est pas facile de sortir de ce couple à 3.

L’idéal voudrait que pour casser ce couple à 3, il faudrait que l’un quitte le “trio”. Mais personne n’est d’accord pour partir et laisser la place à l’autre.

Ce n’est pas que les 3 adultes ne sont pas en mesure de comprendre la problématique, car ils peuvent trouver raisonnable de quitter le trio pour ne plus souffrir, mais ils ne le peuvent pas.

Pourquoi ?

couple, bien-être, relation

Ils ne peuvent pas lâcher le couple à 3, car si l’adulte peut comprendre, l’enfant lui ne le peut pas.

C’est pour cela qu’il est crucial d’aller chercher la racine familiale dans laquelle s’est construit le couple à 3. Il faut s’immerger dans la triade père-mère-enfant de l’époque.

La blessure est enfantine et quand la douleur de voir l’homme aimé avec une autre femme surgit, elle est intolérable.

Elle ne laisse place à aucun raisonnement. Et c’est alors la pure souffrance de l’enfant qui remonte de manière inconsciente à l’image de la douleur que l’on a connu dans la triade racine (père-mère-enfant).

L’adulte trompé(e) dit: “L’autre est une “salope”.

L’enfant trompé dit “Maman a encore gagné, elle m’a volé papa, c’est insupportable”.

Vous avez compris !

Alors, “comment sortir de ce couple à trois” nous demande de prendre soin de l’enfant et de l’aider à casser ses contrats d’enfant qui le font tant souffrir.

  • Il nous faut désamorcer la colère de l’enfant contre sa mère.
  • Il faut éteindre la rivalité entre la mère et la fille.
  • Il nous faut casser ces contrats d’enfant.
  • Il faut sortir de la pancarte…

Cependant, dans un couple à trois, on va souvent se retrouver dans le dilemme suivant :

La pancarte est la suivante :

  • Soit, je suis dans un couple à deux et c’est merveilleux, mais je n’ai pas de rivale en face de moi. Donc, petit à petit, je vais me sentir inutile dans ce couple et j’en souffre.
  • Soit, je suis dans un couple à trois et c’est “merveilleux”, je me retrouve dans ma mission de détruire la rivale, mais je souffre.

La difficulté, c’est d’identifier sa pancarte et d’arriver à en sortir. C’est la clé pour se libérer du couple à 3 et vivre le couple à 2.

L’homme et le couple à 3

le couple, points de vue

J’ai jusqu’à présent évoqué le couple à 3 en focalisant sur les femmes, mais aujourd’hui, je vous propose de voir quelle est la position de l’homme dans ce mécanisme du couple à 3.

D’abord, merci pour votre intérêt pour ce thème du couple à 3.

Plusieurs personnes m’ont interrogé en me pointant du doigt que je parlais tout le temps des femmes, mais il n’était cité nulle part ni le rôle de l’homme avec le mécanisme qui l’amenait lui aussi à se mettre dans ce type de situation.

Je vais remédier à ce manquement et je comprends tout à fait les nombreuses lectrices qui attendent mes explications. Je pense que vous ne trouverez nulle part une réponse aussi profonde basée sur la compréhension de mécanismes familiaux et qui peuvent assurément expliquer le pourquoi de bon nombre de situations de couple à 3, qui sont une douleur au quotidien, pour celles et ceux qui la vivent.

Pour moi, c’est une nouvelle manière d’éclairer l’Arbre Familial. Si j’en parle avec autant de passion, c’est parce que c’est un mécanisme que je retrouve extrêmement souvent.

Qu’est-ce qui explique que l’homme va se mettre dans une situation de couple à 3 ?

couples, relation, article

  • Il faut partir de la situation dans laquelle l’homme se positionne en tant qu’objet du désir.
  • Et les deux femmes présentes dans a vie deviennent rivales. Chacune de manière consciente va vouloir prendre le pouvoir sur l’homme en question, c’est donc lui qui est l’objet du désir des deux femmes en présence.

Qu’est-ce qui peut expliquer que l’homme a besoin d’avoir ces deux relations en même temps ?

liens, concubinage

La question à 1 million est : Pourquoi ne peut-il pas se contenter d’une seule relation ?

Ce mécanisme, pour l’homme, prend souvent naissance dans une forme de fusion à l’archétype maternel.

Imaginons qu’un garçon grandit à travers un lien fusionnel entre lui et sa maman, mais en même temps à travers un lien très fort avec sa grand-mère maternelle, qui a occupé une place importante dans son éducation.

La conception de l’amour, pour ce garçon, est donc basée sur un couple à trois, lui en tant qu’objet du désir et les deux “amours” de sa vie, sa mère et sa grand-mère étant rivales.

Avouons que la situation est plus agréable pour l’homme que pour les deux femmes.

Plus tard, l’enfant devenu un homme, s’il se marie ou crée une relation à long terme avec une compagne, aura cette impression qu’il lui manque quelque chose pour “parfaire” cet amour.

La demande de l’homme n’est pas de l’ordre du “pervers”, mais elle correspond au fait de vouloir combler un “vide affectif”. Nous ne sommes pas ici pour faire la morale, nous nous attachons à comprendre un mécanisme, celui du couple à 3.

On peut aussi alors comprendre que les personnes qui se trouvent dans ce couple à 3 ne font que se placer dans un scénario de survie qui n’est pas conscient, puisqu’il correspond à une réponse qui, disons, leur semble adaptée à ce qu’ils ont connus étant enfants.

Quel est ce mécanisme de survie du couple à 3 ?

amour, couples, version

Prenons une famille sur 3 générations:

  1. Nous avons la grand-mère maternelle, Mélanie
  2. Nous avons la mère (la fille de la grand-mère) Lucie
  3. Nous avons le petit-fils (le fils de la mère) Norbert

Dans cette histoire familiale, la grand-mère maternelle va rejeter sa fille, car elle attendait un garçon. La fille va sentir ce déni et restera dans l’espoir qu’un jour cette mère lui donnera des preuves d’amour.

Seulement, cet espoir va s’effondrer et Lucie ne recevra jamais cet amour. Plus tard, la fille, Lucie, deviendra mère d’un garçon qu’elle nomme Norbert.

Souvenez-vous que cet espoir d’être un jour aimé par sa mère reste dans la psyché de l’enfant Lucie.

La solution est là. Pour être aimé de sa mère, Lucie va “offrir “, telle une offrande, ce garçon que sa mère attendait depuis si longtemps.

Ainsi, elle dit à sa mère : “Tant pis, si tu ne m’aimes pas, je te donne mon fils, ainsi, tu m’aimeras à travers lui, je te le donne, tu deviens sa mère. Je me retire.”

L’enfant Norbert va grandir dans l’amour de ces 2 femmes, Mélanie sa grand-mère et Lucie sa mère. Il devient l’objet du désir de ces deux femmes.

Il faut rappeler que dans la psyché de l’enfant, il y aura toujours un problème de choix qui est le suivant :

“Si je choisis ma mère, je dois renoncer à l’amour de ma grand-mère.”

“Si je choisis ma grand-mère, je dois renoncer à l’amour de ma mère.”

Ce choix cornélien, vous l’avez bien sûr compris, va poursuivre Norbert toute sa vie.

Comment un homme se construit-il dans un couple à 3 ?

verqion, couples, ensemble

Plus tard, devenu un homme, il va se retrouver dans des situations de couples à 3, car il ne peut dissocier sa douleur d’enfant de devoir choisir ou renoncer.

Deux cas peuvent illustrer la position de l’homme dans le couple à 3

1ʳᵉ illustration :

Je me souviens d’une situation particulière vécue par un de mes consultants.

Cet homme vivant à Madagascar m’avouait avoir besoin de “tromper” sa femme alors qu’il l’aimait, avec des femmes natives de l’île.

En revenant sur l’historique familial, cet homme était né à Madagascar et avait été élevé par sa mère française et sa nourrice malgache.

Dans ce contexte de choix dont nous avons expliqué le mécanisme plus haut. Je suis sûre que vous l’avez compris : cet homme ne pouvait se résoudre à n’aimer qu’une femme. Il sentait simplement qu’il avait besoin de combler un “vide affectif”. Ce vide était l’absence de cette nourrice qui lui avait donné tant d’amour. Il lui fallait à tout prix rassembler près de lui ces deux archétypes maternels.

2ᵉ illustration :

Un homme me consulte pour un psoriasis handicapant sur les mains et les bras. Pour celles et ceux qui s’intéressent au décodage biologique, le psoriasis correspond à une “double” séparation” alors que la simple séparation peut s’exprimer par un eczéma.

Dans l’historique familial, je comprends mieux la partie émotionnelle qui peut expliquer le psoriasis : cet homme venait de Lille. Il rencontre sa future épouse qui est infirmière. Tous les deux choisissent d’aller dans la région toulousaine, mais depuis leur installation, le psoriasis est apparu.

En fait, dans ce couple à 3 métaphorique, j’apprends que le couple s’est éloigné de la mère du consultant.

Mais comme je dis :

“Les cordons ombilicaux font le tour de la terre.” 

mariage, amour, bien-être

Si la fusion n’a pas été réglée, tu la transportes dans tes valises ou que tu ailles.

Ainsi, à chaque fois que cet homme se dispute avec sa femme, il téléphone à sa mère et se plaint de sa femme. Et bien sûr, sa mère lui donne raison.

Vous avez compris ! On se retrouve ici dans le mécanisme familial de  “choisir c’est renoncer “.

  • S’il se dispute avec sa femme, il est “séparé” de sa femme, mais il est en contact avec sa mère.
  • Quand il est près de sa femme, il se sent “séparé” de sa mère qui habite dans le nord de la France.


Il va continuellement vivre ce dilemme enfantin. 

Le psoriasis nous offre une clé : comme l’homme n’a pas réglé son problème de séparation au niveau émotionnel, c’est le corps qui va parler.

  • Ou je suis en contact avec ma femme, mais à ce moment à je dois renoncer à ma mère.
  • Ou je suis en contact avec ma mère, mais je suis séparé de mon épouse.

Comment sortir de cette dynamique au choix cornélien ?

bien être, relation, article

La clé pour éliminer ce choix cornélien : choisir ou renoncer, demande à travailler les contrats d’enfant qui ont donné naissance à ce système fusionnel.

Ainsi, en se libérant de ces promesses, on peut enfin grandir sereinement, en se libérant des attaches pesantes et en libérant par la même occasion les personnes concernées.

J’espère avoir apporté des éléments de réflexion qui vous permettront de mieux cerner que vous vivez. Vos commentaires et questions sont les bienvenus. Si vous avez envie d’identifier vos contrats et dans quel type de couple à 3 vous êtes, c’est ici. et pour continuer avec les problématiques de couple c‘est ici !

Kim

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Formation recommandée

Plus de recommandations

Membres à découvrir

Fait comme 2747 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici