Citation Est-ce un besoin ou un désir?

Est-ce un besoin ou un désir?

Envies et besoins

Comment les réconcilier ? Il ne s’agit pas bien sûr de renoncer à toutes nos envies, mais de reconnaître les besoins qui s’expriment à travers elles pour nous assurer que nous les satisfaisons. Et c’est de cette façon qu’on arrive à être heureux, et non pas juste un être en quête d’un je ne sais quoi flou qui demeure toujours inatteignable.

On peut se mettre tête de vouloir monter l’Everest pour se valoriser ; c’est très à la mode d’ailleurs qui fait que l’Everest c’est presque devenu une excursion touristique.

J’ai grimpé de très hautes montagnes et bien sûr c’est franchement exigeant. Certains incluant moi-même ont pensé que je reviendrais transformée et si je suis contente de l’avoir fait, je peux dire qu’il faut plus qu’une montagne pour triompher d’un manque de confiance en soi ou dans la vie. Il faut identifier ce qu’on désire au fond du cœur et voir les croyances qui y font obstacles, se faire aider au besoin.

Dans mon cas, je crois que n’ayant pas pu vivre une vraie enfance, je me rappelle que dès le début de l’école, bien que j’aimais apprendre, je me sentais prisonnière d’un cadre rigide, de plein de règles qui cassaient le plaisir. C’était une époque ou je n’ai pas pu explorer, on dirait que tout était si sérieux – est-ce que c’était les autres ou c’était moi qui traînait ces exigences ? Les deux j’imagine qui fait que mes besoins étaient noyés derrière la croyance que je devais performer de façon spectaculaire. L’exploratrice émergeait parfois et retournait rapidement dans le cadre car une année scolaire passe si vite…

Certains d’entre vous pourraient reconnaître avoir perdu de vue leurs vrais besoins en ayant vécu sous la contrainte d’injonctions héritées de l’enfance, autant de messages contraignants ou systèmes de croyances construits à coup d’excès de principes moraux.

Finalement, quand on va au fond de notre cœur, on se rend compte qu’on a rien à gagner à se noyer dans la douleur du passé. Car peu importe combien difficile a pu être notre enfance, la cruauté d’un parent, des expériences pénibles ou humiliantes, la vraie cause de la douleur n’est pas là. La raison pour laquelle on reste accroché à de faux besoins est qu’on demande que les conditions de notre vie soient différentes, on s’attend à ce que la vie va compenser pour ces souffrances sans qu’on n’ait rien à faire d’autre que recevoir, nous mettant en dehors du vrai jeu de la vie.

C’est ÇA qui fait vraiment mal. La vraie guérison est de croire que les sensations positives peuvent devenir aussi présentes et profondes que l’ont été les négatives et c’est seulement là que se trouve notre libération.

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

Vous étes invités à reproduire cet article en incluant le nom de l'auteur, un lien vers la source original
et la mention :" Article trouvé sur Les Mots Positifs.com".