Bonheur

Citation La perpétuelle insatisfaction

La perpétuelle insatisfaction

Le siège de l’insatisfaction

L’insatisfaction voit le jour à la suite d’histoires qui se forgent dans notre imagination. Ces histoires écartent, naturellement, le présent, la réalité et l’authenticité. Elles sont, en fait, un dessin de notre idéal.

On imagine nos vies comme un château parfaitement équilibré dans sa construction et son décor et l’on se persuade que cette vie nous apportera le bonheur et, enfin, la paix d’esprit. Toutes les pierres du château sont façonnées d’avance et, dans un parfait alignement, s’ajustent les unes aux autres sans que rien puisse les détruire.

Ainsi, on bâtit notre vie autour de ce château d’une perfection inégalée. On idéalise cette vie pour qu’elle corresponde à l’idée de ce rêve merveilleux. Les pierres lisses, le carrelage luisant… Tout est en place, ne touchez rien! Mais, la déception est vite arrivée. Pourquoi? Parce qu’il y a toujours un événement qui saccage cette histoire ou, si l’on reprend la métaphore, notre château.

Nous sommes profondément atteints par les événements qui se déroulent parce que nous croyons fermement que notre bonheur est compromis par la réalitéRespirez… relisez cette affirmation. 

Mais, pour trouver la paix intérieure, il faut s’associer à une seule et unique chose : une seule pierre du château. La pierre doit être taillée avant d’être déposée sur la précédente. Elle doit s’ajuster à la construction pour tenir en place, sinon tout s’effondrera. La pierre fait face à la réalité de la construction et s’y ajuste. Elle restera toujours une pierre, elle ne met pas en péril sa fonction en se modelant à la réalité, elle devient tout simplement plus forte.

«Dans ma vie parfaite, il n’y a aucune chaussette qui traîne au sol. Dans mon château, les gens sont courtois. La perfection, c’est de se faire admirer par les autres. Le soleil n’est pas là ce matin; je n’aime pas les jours gris…» Ces histoires nous mèneront, sans hésitation, à l’insatisfaction. On se persuade que ces facteurs manigancent contre notre bonheur. En réalité, c’est que nous sommes incapables de tout simplement accepter la réalité. Et, la réalité n’est qu’une seule chose : le présent. Nous rêvons constamment plutôt que de vivre. Il faut s’ajuster aux aléas de la vie, autrement nous serons éternellement insatisfaits.

Avancez dans la vie en acceptant le jour nouveau. Choyez qui vous êtes et libérez-vous de votre histoire. Détachez-vous de vos rêves et vivez conscient du moment présent.

 

Avec tout mon amour,

Sandra

Prochaine étape? Visitez mon site : http://sandralacombe.com

 

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!