Tu es le Succès !

Citation Reçois le César de ta vie !

Reçois le César de ta vie !

As-tu remarqué comme on court pour accomplir les tâches qui sont imposées ou que l’on s’impose ?

Et je m’adresse, là, surtout aux femmes les plus touchées par cette maladie du perfectionnisme. Toujours vouloir bien faire ou trop en faire pour être reconnues, appréciées, aimées, approuvées… Obtenir le César de la meilleure mère, amante, employée ou patronne…
Des générations entières sont touchées.
Puis arrive le deuxième mitan de la vie et l’on se demande où sont passés les jours, les mois, les années.

Qu’en a-t-on fait ?

Ma mère adorait coudre. Elle aurait pu être une styliste de renom ou monter sa grande maison de couture. Elle achetait des chutes de tissus de toutes les couleurs et de toutes les matières « pour coudre plus tard ». Plus tard, toujours plus tard… En effet, il fallait faire briller la maison comme une coupe de premier prix si jamais quelqu’un d’étranger à la famille y entrait… Qu’aurait donc pensé le visiteur de deux miettes par terre ou d’une particule de poussière sous la table du salon ? Jusqu’au jour où, ma mère ayant perdu la mémoire, il fut à jamais trop tard pour elle de réaliser son rêve.

Dans l’ouvrage Les 5 Regrets des personnes en fin de vie de Bronnie Ware, l’autrice a recueilli cinq principaux regrets de mourants pour constater que le regret le plus fréquent était le fait d’avoir toujours voulu plaire aux autres et de n’avoir, par conséquent, pas vécu sa vraie vie.

« J’aurais aimé avoir eu le courage de vivre la vie que je voulais vraiment, pas celle que les autres attendaient de moi. »
« J’aurais dû travailler moins. »
« J’aurais aimé avoir le courage d’exprimer mes sentiments. »
« J’aurais aimé garder le contact avec mes amis. »
« J’aurais aimé m’accorder un peu plus de bonheur. »

J’ai toujours été fascinée par ce trait qui unit la date de naissance à la date de mort sur les pierres tombales. Un simple trait qui résume toute une vie. Un bref sommaire. Un silence énigmatique. En effet, que dit ce trait d’union de manière implicite ? Certes, il peut désigner tous les événements, toutes les circonstances et tous les épisodes indépendants de notre volonté qu’il a fallu subir, affronter puis transcender. Mais il cache aussi ce que l’on a fait de tout ce qui est arrivé. A-t-on poursuivi par impuissance acquise les obligations ? A-t-on obéi par soumission à un schéma qui ne nous convenait pas ? A-t-on perpétué par inconscience les patterns ? Ou s’est-on, au contraire, libéré en s’accordant des instants de qualité ?

Géraldine est une enfant très joueuse et créative. Quand elle rentre de l’école, elle dessine, elle écrit des histoires, elle se confectionne un petit théâtre pour ses marionnettes et elle s’invente des saynètes destinées à son public de poupées. Mais un jour, son père, déçu par ses résultats scolaires, a fait irruption dans sa chambre pour lui demander « de commencer à étudier, sinon elle gâcherait sa vie. » Géraldine a donc été une excellente élève. Elle a planifié, organisé, fragmenté son temps dans des agendas dont les couleurs pour chaque jour que Dieu fait n’atténuaient cependant pas sa tristesse secrète. Elle a été sérieuse dans l’unique but de contenter ses parents, c’est-à-dire de survivre. Pendant longtemps, elle a cru que c’était la bonne attitude jusqu’au jour de son cinquantième anniversaire où elle a compris : la seule personne qui était dans la vérité parce qu’elle vivait vraiment était la petite fille qui montait son spectacle de marionnettes en changeant de voix. L’enfant sérieuse s’était fourvoyée dans des illusions qui lui avaient fait confondre la survie avec la vie. Quel gâchis !

Géraldine, cela peut être Toi. Cela peut être Moi.

Stendhal déclara :

« Je ne veux désormais collectionner que les moments de bonheur. »

Il est vrai que le bonheur s’obtient non dans des récompenses ou des marques de reconnaissance – toujours aléatoires – de la part d’autrui, mais dans des moments que l’on s’accorde avec cette fidélité dont on fait preuve envers soi. Telle est la pleine signification du mot « présent » , à savoir un instant de qualité que l’on s’offre, une étincelle de temps dont on se fait cadeau.

Une promenade dans la nature avec son chien, une discussion avec un ancien ami, l’écoute d’une belle musique, des vacances dans une maison de campagne isolée, un bon verre de vin, contempler un coucher de soleil en haut d’une montagne, peindre, écrire, composer… Jouer tout simplement… Se consacrer à ses passions intrinsèques, celles qui obéissent à la folle raison pour laquelle on est venu sur cette terre et dont l’enfant se souvient généralement avant l’âge de ses sept ans.

En effet, quand on s’amuse et que l’on se fait plaisir, on n’est plus absorbé par le « faire » mais par « l’être » .

Et alors, on découvre qu’il n’y a aucun César à conquérir. Il n’y a jamais eu de victoire à mériter.

Et sais-tu pourquoi ? Parce que le César de ta vie, tu l’as déjà reçu : en naissant. Tu es victorieux de par ton simple droit d’exister, de par le fait que tu respires. Uniquement.

Qu’il y aura-t-il de sous-entendu dans le bref trait d’union qui résumera ton séjour terrestre – là, entre la date de ta venue et celle de ton départ ?

Pour moi, ce sera d’avoir exploré toutes les feuilles de tous les printemps possibles !

À toi…

Géraldine
Pour connaître mon travail d’écriture biographique et thérapeutique, rendez-vous sur mon site : L’Encre au fil des jours

par Géraldine Andrée Muller

J'écris depuis l'enfance. Très tôt, j'ai découvert le pouvoir des mots qui peuvent soigner, guérir, être un baume pour l'âme. Je vous propose mon aide...

Visiter le site web
Suivez Géraldine MULLER sur les médias sociaux

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

Dernières publications de Géraldine MULLER

La Baguette Magique
par Géraldine Andrée Muller

Comment retrouver son pouvoir intérieur ?

Je me souviens : Un après-midi de printemps, je me confectionnai une baguette magique. Je devais avoir sept ans. Je ...
Partir loin avec la créativité (poème)
par Géraldine Andrée Muller

Ode à la petite fille intérieure

C’est un beau matin de vacances. Sur le sentier de mon carnet, qui vois-je soudain apparaître ? Une petite fille qui ...
Ode à la féminité sacrée
par Géraldine Andrée Muller

Si Dieu était une femme (poème)

Si Dieu était une femme, imagine ! Si une femme – n’importe laquelle, qui contemplerait les étincelles des décorations de ...
Écrire un poème
par Géraldine Andrée Muller

Prends le temps d’écrire un poème

Alors que le monde est happé par le tourbillon de sa propre folie, prends le temps d’écrire un ...
Comment écrire un livre excellent ?
par Géraldine Andrée Muller

Sept conseils pour écrire un livre

Bien sûr, je pourrais écrire tout un livre sur l’écriture d’un livre. Mais comme tu es peut-être pressé ...
Toutes les publications de Géraldine MULLER

Top articles du mois

Pourquoi rejetons-nous ceux qui s'intéressent à nous ?
par Alexandre Cormont - Love coach depuis 2007

Voici pourquoi vous rejetez les bons gars/les bonnes filles

Imaginez un monde où chaque rencontre avec un potentiel partenaire amoureux ne finit pas en déception, où le ...
6 types d'amis à garder dans sa vie
par Nelly Delas - Auteure et coach en écriture thérapeutique

6 types d’amis que vous devez toujours garder dans votre vie

Chaque ami se pose comme une étoile unique, illuminant notre ciel de manières singulières. Certains brillent avec l’éclat ...

Vous aimerez aussi

Se libérer de la toxicité des relations à sens unique
par Simplement Francis

Arrêtez de vous inquiéter pour ceux qui ne s’inquiètent pas pour vous

Vous est-il déjà arrivé de vous sentir épuisé à force de donner sans cesse dans une relation, tout ...
Se forcer et se sacrifier en amour
par Alexandre Cormont - Love coach depuis 2007

En amour, se forcer et se sacrifier peut mener à la perte de soi-même

Vous êtes pris au piège ? Vous vous sacrifiez constamment pour les autres dans vos relations amoureuses, vous ...
La puissance de la résilience
par Simplement Francis

Rien n’est plus fort qu’une personne détruite qui s’est reconstruite

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui se cache derrière la puissance d’une résilience inébranlable ? Avez-vous déjà contemplé ...
Les limites de la gentillesse
par Nelly Delas - Auteure et coach en écriture thérapeutique

Même les personnes les plus gentilles ont leurs limites

Vous êtes-vous déjà demandé jusqu’où votre gentillesse peut vous mener avant d’atteindre vos limites ? Comment les personnes ...
Nos propres décisions
par Nelly Delas - Auteure et coach en écriture thérapeutique

Je ne t’ai pas demandé de décider à ma place

Je ne t’ai pas demandé de décider à ma place. Je ne t’ai pas demandé de prendre ma place. Je ...

SuiteAvis de non-responsabilité : Les propos et les conseils de cette publication, incluant les produits et services offerts, sont le point de vue de son auteur(e), de ses croyances, de son expérience de vie et/ou professionnel. Les Mots Positifs.com est un magazine collaboratif d'inspirations ouvert à tous, donc, nous nous dégageons totalement de toutes responsabilités du résultat de son application. Pour toutes problématiques de santé physique et/ou psychologique, il est conseillé de choisir avec discernement et de consulter un spécialiste (médecin, psychologue, services sociaux, etc.) afin d’arriver à mettre l’information dans le contexte de votre réalité.

Ajouter un commentaire

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Formation recommandée

Plus de recommandations

Membres à découvrir

Fait comme 2837 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici