Réflexion sur la vie

Citation Mon coming out galactique

Mon coming out galactique

Je m’appelle Aimeraude. Je viens de Vénus. Je suis sur Terre pour expérimenter une vie dans la matière humaine et pour aider l’humanité à se reconnecter à l’Amour.

J’ai de l’émotion en écrivant ces mots.

Ce week-end, à Lyon, je suis allé aux Rencontres du Mystère et de l’Inexpliqué 2 organisé par l’équipe de la radio « Bob vous dit toute la vérité ». Un week-end de conférences avec pas moins de trente-six intervenants qui ont abordé des sujets tel que l’alchimie, l’ufologie, les ovnis, les pyramides, la médiumnité, les enfants indigos, la physique quantique, etc.

Je savais que je devais aller à ce week-end. J’avais l’intuition que j’y allais pour rencontrer des gens « comme moi ». C’était le message que j’avais dans le cœur, il était plus important pour moi d’être présente que de suivre intensément toutes les conférences.
Le week-end se déroule bien, je découvre différents intervenants, Mogiel, Pascal Bouchet, Annabelle de Villedieu, Arnaud Thuly, Egon Kragel… je revois aussi quelques têtes connues.

Vient le dimanche après-midi, il y a une intervention de Minanda à 15h15, une femme qui se dit avoir une conscience extraterrestre dans un corps humain, et dans le même temps, il y a Olivier Chambon dans une autre salle qui nous parlera des expériences péri-mortelles.

J’hésite entre les deux, je résiste un peu à l’idée de rencontrer Minanda, j’ai entendu des échos railleurs et sceptiques à son sujet de la part d’autres personnes du genre : « si tu vas voir Minanda, tu vas bien rigoler ».

Pour ma part, le fait qu’une conscience extraterrestre s’incarne dans un corps humain est une « conception » qui me touche profondément. Lorsque je suis allé à ma toute première conférence sur ce genre de sujet, c’était le 1er juin 2014 à Paris, une conférence de Laura Marie qui a provoqué mon réveil spirituel, la reconnexion à moi-même.

Avant cette date, j’avais le voile devant les yeux et j’avais « fait taire » ma conscience de la réalité invisible du monde. Lorsque je suis rentrée ce soir-là de la conférence de Laura Marie, j’étais complètement ébranlée, j’avais reçu un gros électrochoc, j’ai pleuré, pleuré, pleuré et me suis souvenue que je venais d’une autre planète, que je venais d’une autre civilisation beaucoup plus évoluée que les Terriens, et que j’avais fait le choix de m’incarner sur la Terre.

C’était le 1er juin de l’année dernière. Le temps aidant, j’ai laissé cette « idée » de côté, non pas spécialement par doute, mais plutôt que je ne voyais pas l’utilité d’en parler, d’exposer cette information, et puis surtout – je l’ai compris et soigné récemment – parce que j’ai toujours eu une grande difficulté à me sentir différente, comme si je voulais être comme tout le monde, fusionner avec l’autre, que je refuse mon unicité et l’unicité des êtres autours de moi.

Donc, ce fameux dimanche à Lyon, je décide finalement d’aller voir Minanda parce que je ressens que c’est important pour moi d’aller écouter une femme parler de ce sujet, ça m’interpelle. Je veux voir « ce que ça me fait ».

Je m’assois dans l’amphithéâtre au deuxième rang, au centre. Minanda arrive, elle est grande, les cheveux noirs, elle porte un haut violet.

Elle commence à parler de différents sujets. Son premier message à l’auditoire des 200 personnes présentes nous invite à incarner les qualités divines, l’amour divin dans nos vies. Que nous pouvons, si nous le souhaitons, faire ce choix là.

Elle annonce qu’elle est une conscience extraterrestre, son « vrai » père est Saturnien et sa mère est Vénusienne.

Les larmes me montent au yeux sans que je puisse les retenir. Elle parle, il y a un tel amour qui émane d’elle, qui me touche profondément. Je sais que lorsque je pleure ainsi, c’est que la personne en face me touche dans le cœur et que ce que j’entends est « vrai » pour moi. C’est ainsi, mes larmes sont un outil extrêmement efficace de vérité pour moi.

Je me reconnais dans ses mots, dans ses paroles. Elle parle de l’importance de s’aimer soi-même. Elle parle de ses frères et sœurs galactiques. Lorsque des frères et sœurs galactiques se rencontrent, ils se reconnaissent immédiatement, peuvent se prendre dans les bras l’un de l’autre sans barrières.

Elle parle de la difficulté d’être une conscience extraterrestre dans un corps humain. Elle parle de l’amour divin versus l’amour humain. Elle parle de cœur pur et innocent.

Je vibre tout au long de sa conférence, je pleure à plusieurs reprises. Des larmes de gratitude et de reconnexion à moi-même. De soulagement aussi. Une personne comme elle qui assume qui elle est pour permettre à d’autres âmes aussi à leur tour d’être qui elles sont.

Je pleure.

À la fin de la conférence, beaucoup de gens viennent la voir, en groupe autours d’elle. Je reste assise quelques instants, puis je me lève. Je m’approche du groupe.

Minanda croise mon regard. Je m’approche, elle me prends dans ses bras, je la serre très fort. C’est inexplicable, je la serre très fort, là, sans me préoccuper de tous les regards et les gens autours de nous, moi qui ai autant de mal à toucher des inconnus et faire des démonstrations affectives en public. Je pleure d’émotion dans son cou, je lui dis merci.

Je suis bouleversée. J’ai le cœur en feu tellement l’amour est puissant, j’ai l’impression qu’il s’est ouvert un peu plus sous le coup d’une décharge.

Pourquoi est-ce si important pour moi de devenir qui je suis ? De dire qui je suis ?

Est-ce que tout cela est vrai ou faux ?

Est-ce que mes émotions et mes images sont le fruit de mon mental ou sont une réalité ?

Peu importe finalement. La seule chose qui compte, c’est : qu’est-ce que ça vous fait de lire ça ? Qu’est-ce que ça me fait de vivre et écrire ça ?
Cela provoque-t’il une ouverture, ou une fermeture ? Une expansion ou une contraction ? De l’amour ou de la peur ? De la joie ? De la tristesse ? De l’émotion ? De l’incompréhension ?
Et s’il était avant tout primordial que les humains s’éveillent à ses réalités là ? Ouvrent leur conscience et envisage que d’autres réalités soient possibles ?

Oui, moi je rêve d’un monde où chacun pourra parler de ses origines sans avoir peur d’être jugés ou pris pour fou. Je rêve d’un monde où d’autres peuples d’autres planètes viennent vivre avec nous sur Terre et que cela soit normal pour toutes les consciences. Je rêve d’une Terre où différentes civilisations galactiques se rencontrent.

Et si mon chemin est de me montrer à vous telle que je suis, dans mon unicité et ma différence la plus totale ?

Nous sommes tous des parcelles d’amour dans nos différences. Si j’ai accès aujourd’hui à cette conscience, à cette information, je sais qu’elle doit être diffusée, je ne peux ni la renier, ni la refouler, elle est utile, précieuse, et belle à partager.

Je m’appelle Aimeraude. Je viens de Vénus. Je vous aime.

SOURCE : Mon coming out galactique

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Formation recommandée

Plus de recommandations

Membres à découvrir

Fait comme 2748 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici