Partenaires Positifs

Le triangle de la victimisation

Citation Le triangle de la victimisation, un outil précieux pour s’éveiller.

Le triangle de la victimisation, un outil précieux pour s’éveiller.

Cet outil m’a permis de complètement changer ma vie.

Qui ne s’est jamais senti victime au moins une fois dans sa vie?

Victime d’une personne, d’une situation, d’une parole.

Le triangle de la victimisation comporte 3 rôles que l’on adopte de façon inconsciente.

Victime un jour pas pour toujours!

C’est ce que je dis à mes élèves lorsque j’enseigne cet outil d’éveil.

Vers l’âge de 5 ans, je me suis senti victime de la décision de ma mère. Elle a lavé ma doudou rose, une couverture que j’adorais et elle l’a mis dans le lit de ma sœur Jocelyne.

À ce moment, j’ai dit à ma mère : « c’est ma doudou et que je la veux », mais celle-ci a gardé son idée et l’a laissé dans le lit de ma sœur.

Dans cette circonstance je me suis senti victime de la décision de ma mère et j’ai enregistré la notion d’injustice également.

Premièrement, je me suis senti victime parce qu’une victime ressent qu’elle n’a pas de pouvoir à changer les choses. Ensuite, j’ai enregistré l’injustice parce que ce n’est pas juste : « c’est ma doudou à moi, pas celle de ma sœur et ma mère me l’enlève ».

Donc, à partir de ce moment, inconsciemment, j’ai porté en moi cette vibration de victime et d’injustice.

Ce qui fait que je me suis attiré de multiples expériences humaines où je me suis senti victime et où j’ai vécu de l’injustice.

Jusqu’au jour où j’ai compris le triangle de la victimisation.

Dans ce fameux triangle, nous retrouvons le rôle de la victime, du bourreau, du sauveur.

Je peux adopter inconsciemment ces rôles qui me font souffrir, car le triangle de la victimisation = souffrance.

C’est comme si parfois j’endosse le rôle de la victime qui me fait sentir impuissante comme si je ne peux changer la situation.

Quand j’adopte le rôle du sauveur c’est comme si j’essaie de tout faire à la place de l’autre, j’essaie de le ou la sauver.

J’ai compris avec le temps et les apprentissages de la vie que vouloir sauver quelqu’un est loin d’être une bonne action.

C’est un peu comme si on lui disait : « je ne crois pas que tu as ce qu’il faut en toi, je vais le faire à ta place ».

C’est une attitude très dénigrante en fait.

Je pars du principe que chaque personne possède un coffre au trésor en elle et qu’elle a tout ce qu’il faut pour faire face aux défis que la vie lui présente.

Donc, en adoptant un rôle de guide plutôt que sauveur, je l’aide à puiser dans ses trésors pour faire ce qu’elle a à faire afin de dépasser une difficulté, un défi que la vie lui apporte.

Quand je ne suis pas dans le rôle de la victime, du sauveur, je peux me réfugier dans le rôle du bourreau.

Ce rôle fait en sorte que je peux « bourratiser » verbalement ou physiquement quelqu’un.

Si je ne le fais pas envers quelqu’un je le fais envers moi en me traitant de tous les noms par exemple : « maudite conne, t’as encore oublié ça, y que je suis épaisse, etc., etc.. ».

À toutes les fois que vous vous tapez dessus vous devenez votre propre bourreau.

Certainement que maintenant vous comprenez davantage comment le triangle fonctionne.

Comment faire pour sortir de là maintenant?

C’est un peu comme si j’érige un mur face à ces 3 rôles et j’accepte de devenir 100% responsable de moi.

Je deviens 100% responsable de mon bien-être ou de mon mal d’être.

De cette façon, je récupère du pouvoir sur ma vie.

Quand je suis rendu adulte, j’ai accès à un pouvoir d’adulte.

Par contre ce qu’il arrive c’est que beaucoup de personnes sont restées coincées dans des blessures d’enfance où ils demeurent avec une maturité affective déficiente qui les fait agir et réagir comme un enfant de l’âge où ils ont été blessés.

Par exemple, si je reprends mon histoire de 5 ans où j’ai enregistré l’injustice.

Et bien avant que je chemine et que je m’éveille, à chaque fois que j’étais confronté à l’injustice dans ma vie je réagissais comme la gamine de 5 ans et non en l’adulte que j’étais.

Ce qui fait que j’ai beaucoup dépensé d’énergie à me débattre pour rien parce que je n’avais pas la bonne réaction face à l’injustice.

J’étais resté coincé dans l’enfant qui n’avait pas de pouvoir devant son parent.

Est-ce que vous comprenez?

La meilleure façon de sortir de ce triangle qui nous garde dans la souffrance est de devenir conscient de ces 3 rôles et de les amener à notre conscience.

Le truc que j’enseigne à mes élèves est de se mettre en auto-observation.

Comme s’il y a une deuxième moi qui m’observe et qui me dit : « là Carole tu joues à la victime, là Carole tu joues au sauveur, là Carole tu es ton propre bourreau ».

Amener au conscient ce qui est inconscient afin de reprendre du pouvoir sur sa vie.

Ceci a changé ma vie!

Oui, j’ai été victime de toutes sortes de choses dans ma vie, mais j’ai décidé un jour que c’en était assez.

J’ai repris mon pouvoir et ma vie a complètement changée.

Si je l’ai fait, vous pouvez le faire, car je ne suis pas mieux ni pire que personne d’autre.

Je suis ce que je suis tout simplement.

S’éveiller pour s’élever tout le monde peut le faire en acceptant de faire les prises de conscience qui favorisent cette élévation.

Je vous souhaite alors d’apprendre à vous auto-observer afin de sortir de ce triangle qui engendre que souffrance!

Bonne démarche!

Carole Dionne
Guide en déblocage émotionnel 
Autrice de 2 livres
Conceptrice et formatrice de la « Démarche au cœur de soi. »
Conférencière

418-957-3207
www.caroledionne.com

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 1784 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants. En savoir plus ici

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Suivez-nous