Comment communiquer avec les autres ?

Citation Avez-vous du mal à communiquer avec les autres ?

Avez-vous du mal à communiquer avec les autres ?

Quand le manque de communication rend difficile la relation aux autres, cela se transforme souvent en souffrance et en solitude.  

Communiquer, c’est se mettre en relation avec l’autre pour entrer en contact en créant un lien avec une ou des personne(s) afin de pouvoir interargir  sur différents sujets.

Il s’agit donc bien d’une idée de rapport qu’on va établir avec autrui dans l’intention de partager le temps d’un instant, un échange de paroles, de mots et d’idées. La communication qui est l’action de communiquer sert donc à transmettre des informations ou des connaissances à quelqu’un pour les mettre en commun et essayer de construire ensemble du sens que ce soit entre amis, entre collègues ou en famille.

Savoir communiquer est indispensable pour « vivre ensemble » dans la société.

La plupart des conflits et des prises de tête sont souvent  liés à une incompréhension ou à un manque de communication. Ces difficultés peuvent créer des murs entre les personnes qui ne savent pas communiquer, chacun campe sur sa position en refusant de changer de rapport ou d’angle de vue. Cela va forcément engendrer des fâcheries, des vexations et des mésententes.
Savoir communiquer, c’est  apprendre à collaborer en obéissant à certaines règles.  Personne ne doit envahir l’espace de l’autre et chacun doit veiller à respecter l’opinion et les avis même divergents de son interlocuteur sans chercher à le forcer à plier malgré lui.

Communiquer ne doit pas être un rapport de force. Malheureusement, il tend à le devenir de plus en plus, ce qui crée beaucoup de souffrance, un sentiment de mal-être et bien évidemment une mauvaise entente !

La communication doit être toujours libre et sans entrave…

Tous les sujets sont possibles quand on respecte l’art de communiquer. On sait juste qu’on n’est pas obligés d’être d’accord avec tout ce que va dire l’autre et on consent à certaines règles de base, à savoir donner son avis sans confronter son prochain dans ses propres opinions. « Tout le monde a raison, personne n’a tort », c’est sur cette base qu’on découvre les richesses de la communication ouverte aux autres qui reste alors libre, sereine et saine…  Il y a comme une entente commune tacite où chacun peut prendre la parole sans se sentir méprisé, jugé ou dévalorisé. Du coup, cela permet de nourrir les échanges en ayant l’impression d’être entendu et compris et cela permet d’avancer et de construire des liens plus solides !

Imposer ses idées ou ses principes à quelqu’un d’autre, c’est enfreindre ce pacte de libre-arbitre dont chacun doit être le garant en communication. Il est difficile de pouvoir s’exprimer librement si on ne vous écoute pas, si on vous juge avant même que vous ayez pu vous exprimer, si on vous bâillonne parce qu’on veut toujours avoir raison.  Quand chacun fait la sourde oreille ou quand chacun choisit de faire l’autruche, l’échange est mal engagé et ne peut aboutir et la communication devient  difficile voire impossible.

Vous souvenez-vous de toutes ces fois, où vous avez essayé de prendre la parole et que l’on ne vous écoutait pas ? De ces fois, où vous avez eu l’impression que c’étaient toujours les mêmes qui s’imposaient pour monopoliser l’attention ? Combien de fois vous êtes-vous dit :  » je suis invisible ou quoi ? Personne ne m’écoute. Ou encore personne ne semble intéressé par ce que je dis, ai-je un problème ? »

Et vous l’avez  déjà ressenti cette sensation de malaise qui vous bloque, qui vous fait rougir jusqu’à ne plus trouver plus vos mots face à la pression que sous-tendent toutes vos tentatives  de prise de parole devant les autres ? Avez-vous eu les mains moites ou le cœur qui battait à tout rompre à chaque fois ? Avez-vous eu envie de partir en courant ou de vous isoler?

Ce sont là tous les signes qui témoignent des difficultés que l’on rencontre souvent à communiquer  surtout au sein d’un groupe si les limites ne sont  pas respectées et qu’on ne laisse pas à l’autre sa juste place.

Qu’est-ce qui fait que vous vous sentez en difficulté quand il faut communiquer avec les autres ?

Dans la communication s’opposent  différentes personnalités : les extravertis qui cherchent à toujours tout ramener à eux, les introvertis qui préfèrent ne pas se faire remarquer en se taisant, les timides qui n’osent pas, les audacieux qui ne veulent que se vanter, les dominants qui veulent prendre le dessus, les dominés qui se laissent faire par politesse, les effrontés qui sont impertinents et qui s’imposent au détriment des autres, les prudents qui feignent d’être d’accord pour avoir la paix, les « grandes gueules » qui cherchent tout le temps à s’affirmer en s’opposant à tout et en se montrant virulents et les « bons publics » qui se soumettent inconsciemment en devenant une bonne oreille pour les autres .

La typologie humaine rend ainsi compliquée les relations aux autres. Lorsque chacun s’enferme dans un rôle pour se donner de l’importance ou se faire remarquer, toutes les règles de chaleur humaine et d’empathie sont négligées. C’est à qui aura le pouvoir de la parole et de la communication ! Et cela tourne assez  rapidement à la non-communication ! Les tensions naissent, chacun a l’impression de ne pas réussir à prendre sa place et les conflits pleuvent  avec toutes ses conséquences. Et on n’a plus vraiment envie de se parler !

Qu’est-ce que cela signifie « ne pas savoir communiquer » ?

Ne pas savoir communiquer, c’est entretenir un rapport autoritaire avec l’autre dans l’idée de s’imposer à tout prix, cela trahit paradoxalement une forme de faiblesse car celui qui sait convaincre normalement, se contente d’incarner ce qu’il cherche à exprimer, il n’a pas besoin de se fabriquer une carapace, il doit à tout prix rester flexible et adaptable.

« Parlons peu mais parlons bien ! » il n’est pas besoin de trop parler pour être entendu, la force de l’argumentaire peut parfois se résumer à  quelques mots bien choisis ponctués d’un silence appuyé qui vient faire résonner chez l’autre la profondeur de ce que l’on dit, comme un long point d’appui qui va souvent faire émerger des prises de conscience ou de l’intérêt. Se perdre dans un torrent de paroles donne l’impression d’une tentative de manipulation comme  si on voulait vous faire acheter quelque chose, ou alors comme si l’autre tentait de prendre le contrôle de votre cerveau en multipliant les arguments pour vous obliger à capituler !

Un mauvais communicant est toujours soit trop insistant soit trop hésitant !

Il va user de sa force de persuasion pour soumettre son auditoire en entretenant un rapport dur et fermé qui ne laissera aucune possibilité de contestation. A ce moment-là, on sort de  la communication, on entre dans un rapport tyrannique. Il est donc important de savoir doser  la manière de dire ce que l’on pense dans ses interventions !

Comment apprendre à mieux communiquer pour améliorer ses rapports humains ?

Tout d’abord, il est inutile de trop attendre des autres. En observant ses interlocuteurs, on peut rapidement analyser les failles de leur communication pour rebondir et construire  un échange basé davantage sur quelque chose de plus bienveillant et tolérant.

Lorsqu’on ne communique pas avec franchise et avec sincérité, les relations se compliquent. Comment faire confiance à l’autre, s’il vous ment ou omet sciemment la vérité ? Dans ce cas précis, il est préférable de se mettre à distance.

Communiquer c’est s’affirmer par la parole qui doit rester juste et correcte !

Rencontrer des difficultés à communiquer, c’est ne pas réussir à se faire comprendre des autres. Il est important d’apprendre à gérer les manques de communication en couple, entre collègues ou en famille. C’est le fait de ne pas dire les choses clairement qui finit par tout détruire. Lorsqu’on perçoit comme un sentiment de reproche chez l’autre, il est préférable de crever l’abcès, certaines personnes entretiennent cette façon de communiquer qui manque de franchise en restant flou dans leurs intentions : « N’est-ce pas diviser pour mieux régner » !

Pourquoi préférer cacher certains problèmes plutôt que de mettre les choses au clair ? N’est-ce pas une façon d’entretenir les « non-dits » pour se dire victime des autres au final ?

Il faut se méfier de ce type de comportement malveillant en communication, il vaut mieux une franche discussion qui remet les points sur les « i » que des mots à peine prononcés et des ressentiments inexprimés mais tellement perceptibles.

Vous pouvez le constater par vous-même, communiquer n’est pas simple mais ça s’apprend !

Alors n’hésitez pas à analyser vos difficultés à communiquer en évitant de trop culpabiliser, ce n’est pas de votre faute, cela implique  aussi le comportement  des autres. Pour remédier à ce problème, restez vous-même en  apprenant à dire avec fermeté et avec authenticité ce que vous pensez ! Affirmez-vous et prenez votre place progressivement ! Quand on sait communiquer, ce n’est plus le mental qui commande mais l’envie de faire circuler vers les autres une chaleur humaine à partager. Les échanges valent alors  la peine de s’impliquer. Si vous avez du mal, choisissez vos interlocuteurs, vous  finirez toujours par créer des liens avec plus d’affinités et cela vous aidera à dépasser les peurs et les blocages jusqu’à vous donner envie de vous imposer plus facilement !

Devenez des experts de la communication pour des relations humaines plus réussies en restant dans l’idée  qu’il s’agit avant tout de nouer des liens, de vrais liens !

Maryse de Mes Mots de vie

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2457 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici

Nous recommandons

Plus de recommandations

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Supportez-nous

Supportez-nous en vous abonnant à nos différents médias sociaux. Merci !