Développement personnel

Citation Et si la guérison n’était qu’un changement de perspective?

Et si la guérison n’était qu’un changement de perspective?

Ma première question aux participants qui arrivent à la formation sur la guérison ‘Que faire de ce que l’on a fait de moi‘, est : « Pourquoi voulez-vous guérir? »

Euh! Pour trouver la paix! Est la réponse la plus populaire.

Vraiment ? La paix permanente ?… Vous n’avez pas peur de la trouver ennuyante cette paix? J C’est une simple question!

Nous, les humains, aimons les drames un peu plus qu’on ne voudrait l’avouer. La preuve ? Quand on n’en vit pas, on loue des films d’horreur, des tragédies !
On passe nos vies à « travailler » à se transformer, portant attention sur nos déficiences, sur ce qui en nous, ne correspond pas. À ???

Et si nous expérimentions une nouvelle avenue ? Si nous tentions de nous découvrir, mettant nos dispositions, nos facultés en lumière, accueillant ce qui émerge sans forcer ? Oui oui, tout de soi, même ces résistances qui ne font que pointer les parts meurtries en soi, ceux-là mêmes qui cherchent à être vues avec bienveillance. Cessez de travailler sur vous ! Accueillez simplement restant présent en bienveillance ; vous verrez c’est un chemin de traverse.

 

Dans ce que nous appelons la guérison, nous mettons invariablement la loupe sur les grandes blessures qui furent nôtres et dont le quotidien ravive si souvent la teneur émotionnelle. Et si nous regardions ce que ces commotions ont créé de forces et de mécanismes de survie ? Se pourrait-il  que la guérison ne soit qu’une question de focus, de conscientisation ? Regardons-y donc de plus près !

Derrière la blessure de rejet se cache une personne débrouillarde, un être qui a développé sa capacité à être heureux dans la solitude. Derrière la meurtrissure d’abandon, fréquemment on retrouvera un individu qui sait demander ; tenace et persévérant, il sait prendre les autres en compte. L’humilié pour sa part est souvent quelqu’un qui a approfondi sa capacité à bien se sentir. Il connait ses besoins et aime rendre les autres à l’aise. Altruiste elle est sensible à ses semblables. L’être qui a été trahi quant à lui deviendra souvent un chef, entreprenant, il a souvent appris l’acceptation, l’accueil et le lâcher-prise. Pour finir, celui qui a connu l’injustice développera une grande rigueur, une quête de cette justice qui en fera souvent un défenseur des grandes causes, une personnalité qui fera une différence.

Ainsi, l’être peut, s’il le choisit, mettre ses forces en lumière, choisissant simplement de les conscientiser. Ceux-ci chasseront l’ombre sans se faire violence une fois de plus. Sortir de la dualité entre nos forces et faiblesses, acceptant celles-ci comme leurs contreparties ; voilà qui met en action un accueil à la base de cet amour de soi tant recherché. Trouver notre équilibre entre nos pôles dans le centrage et l’unification, pour moi cela ressemble à cette découverte de son soi profond, communément appelé guérison.

Myriam Keyzer

Source : http://www.porteurdeflambeau.com/gueacuterison—sortir-du-passeacute.html

www.porteurdeflambeau.com © 2016,.Tous droits réservés pour tous pays –
Utilisez votre discernement par rapport à ces textes c’est la raison du libre-arbitre​

 

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Formation recommandée

Plus de recommandations

Membres à découvrir

Fait comme 2748 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici