Les étapes du deuil

Citation Le deuil : une expérience universelle, un parcours unique.

Le deuil : une expérience universelle, un parcours unique.

Ce que vous vivez est 100% légitime!

Vivre le deuil à la suite du décès d’un être cher est une épreuve de vie parmi les plus difficiles à traverser. Vous faite peut-être face à plusieurs questions : ce que je vis est-il normal? Y a-t-il une bonne façon de faire mon deuil? Est-ce que j’ai un problème, car je ne me sens plus comme la même personne?

Laissez-moi vous rassurer : ce que vous vivez est tout à fait normal. Vous n’avez pas de « problème », vous vivez un « deuil ». Croyez-moi, tout ce que vous ressentez est légitime, sans exception.

C’est quoi le deuil?

Le terme « deuil » peut signifier différentes choses pour chacun. Il y a encore une grande méconnaissance du deuil, et j’espère pouvoir lever le voile sur ce sujet. Permettez-moi tout d’abord de fournir une définition, pour que nous trouvions un territoire commun, vous et moi.

Le mot « deuil » est souvent employé, mais son sens et son processus sont méconnus. Le deuil va bien au-delà de la tristesse. Le deuil est l’ombre de l’amour. C’est un mélange de sentiments qui remplissent le vide créé par la perte — état de choc, confusion, anxiété, culpabilité, colère, peur, abandon, tristesse, déni, impuissance, amertume et désespoir. Certains se sentent engourdis, ou ont du mal à ressentir leurs émotions. Parfois, les gens ressentent même du soulagement ou une certaine paix après une perte.

Mieux comprendre le processus du deuil, c’est s’offrir des ressources pour y faire face.

Surmonter tous les deuils de sa vie

Saviez-vous qu’au cours d’une vie, on peut vivre au-delà de 40 sortes de deuils? En voici quelques-uns parmi les plus évidents : décès, divorce, retraite, déménagement, perte de son animal de compagnie, perte de santé, problèmes juridiques, syndrome du nid vide, perte d’un emploi, rêves non réalisés, problèmes de fertilité, rupture de liens familiaux ou d’amitiés, vieillissement et perte d’autonomie.

La façon dont vous vivez un deuil est unique, tout comme votre relation avec la personne ou la situation disparue. Chaque personne chemine à son rythme et puisera dans ses propres ressources intérieures et extérieures pour trouver l’apaisement. Il n’y a pas de « normal » ou « pas normal », « correct » ou « pas correct ». Je tiens à vous offrir toute ma sensibilité, là où vous en êtes, aujourd’hui, avec votre deuil. Ce n’est pas facile et que vous cherchez sans doute vos repères.

Être en deuil c’est une réaction naturelle face à la perte. Vivre son deuil c’est un choix.

Le terme « deuil » fait référence à l’impact de votre perte sur votre monde intérieur, vos pensées et votre vécu. Le terme « vivre son deuil » signifie l’expression de ce que vous ressentez, qui se manifeste sous forme de gestes que vous posez : pleurer, parler à quelqu’un, écrire dans un journal, regarder un album de photos, marcher en nature, joindre un groupe de soutien pour endeuillés, écouter de la musique, bien se nourrir, faire de la méditation, faire de l’exercice, aller en thérapie, etc.

Certaines façons de « vivre son deuil » sont plus apaisantes que d’autres, selon chaque individue. Le processus de deuil, par contre, est universelle et demande un retour vers soi, un temps pour amorcer un dialogue intérieur qui mène au fond de soi-même.

Adieu les étapes du deuil

Je ne considère pas qu’il y ait des étapes de deuil clairement définies, contrairement à la croyance populaire. Il n’y a pas de beau pictogramme facile à suivre, qui vous montre exactement où vous en êtes, quel sera votre parcours, et où se trouve la ligne d’arrivée. Vous projeter de cette façon dans le processus du deuil risque de vous causer plus de souffrance. Le deuil ne peut pas être soigneusement catégorisé.

À une époque où celui-ci est perçu par la société comme un objet encombrant duquel on doit se débarrasser le plus rapidement possible, on a trop souvent tendance à négliger un processus qui, justement, demande temps, patience, écoute et amour pour mener à une transformation.

J’estime cependant que le deuil passe par 3 phases générales :

  1. La phase du choc initial, de la séparation ou de la coupure;
  2. La phase centrale, intermédiaire ou transitoire qui correspondrait véritablement au « travail de deuil »;
  3. La phase de résolution ou de récupération sous forme d’adaptation aux changements.

Vivre son deuil vous demandera de faire face aux émotions

Vivre son deuil demande de faire face aux émotions. Mais qu’est-ce que cela veut dire, au juste? Il s’agit d’accepter de souffrir là où nous sommes touchés : dans notre cœur, notre corps et notre âme.

Le deuil n’est pas linéaire dans le temps, il n’a donc pas de durée prévisible.

Accepter qu’il y ait des hauts et des bas, que le cocktail d’émotions puisse nous bousculer d’une minute à l’autre, d’un jour à l’autre. Ces fluctuations émotionnelles s’inscrivent dans le processus normal de la transformation du deuil, que nous pouvons faciliter si nous l’acceptons pour ce qu’il est : un processus, un cheminement. Peu à peu, les hauts et les bas se font moins fréquents, puis un jour, nous constatons que ça fait longtemps que la mer est plutôt calme et qu’il n’y a plus de grosses vagues.

Le quête de sens

Ne soyez pas surpris si dans votre processus de deuil, vous restez en quête de sens. Le fait de réussir ou non à donner un sens à la perte peut ultimement déterminer l’intensité et la durée du deuil. Mais comment donner un sens à cette souffrance?

C’est d’abord en racontant votre histoire, en partageant votre récit aussi souvent que nécessaire que vous arriverez à redonner un sens à votre vie. Le processus d’apaisement offre un modèle à suivre pour savoir reconstruire sa vie après une perte douloureuse, offrant repères et espoir à toute personnes endeuillées.

Si ces propos vous parlent, n’hésitez pas à partager cet article, contribuer au mieux-être et sensibiliser les autres!

Réflexions du Cœur redonne un élan à ceux et celles qui se sentent isolés, désemparés et qui ont besoin d’écoute, de présence et de soutien à la suite d’un décès. Notre objectif est d’adoucir la traversée du deuil en permettant une plus grande compréhension et une meilleure appréciation du processus d’apaisement qui mène à la transformation du deuil. 

Notre programme (en ligne),  »Cœur à Cœur : Rebondir dans la vie », vous offres un encadrement sécurisant pour vous aider à naviguer le terrioire inconnu du deuil avec une plus grande facilité : www.reflexionsducoeur.com.

Anouk Leblanc, MSc. & Martine Lafontaine
Co-fondatrices de  « Réflexions du Coeur »
Thérapeutes professionnelles, spécialisées en accompagnement du deuil

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2312 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici

Nous recommandons

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Supportez-nous

Supportez-nous en vous abonnant à nos différents médias sociaux. Merci !