Partenaires Positifs

Se choisir

Citation Le jour où tu t’es choisi(e)

Le jour où tu t’es choisi(e)

Le jour où tu t’es choisi(e) …

Se choisir : facile à dire mais combien de fois on réalise après bien des signes autant physiques que psychologiques, on s’est que trop oublié(e ).

Peut-être es-tu dans cette situation actuellement? Peut-être sors-tu d’une situation ou relation parce que tu as décidé de te mettre désormais en priorité? Décision difficile, douloureuse parfois à bien des égards mais combien nécessaire.

Au début, un sentiment d’ambivalence peut survenir alors qu’on se demande si c’était la chose à faire.  On vit de la peur, de la peine, du regret parfois. C’est normal… notre cerveau s’est habitué à certaines habitudes et, comme il n’aime pas le changement, il ramène des souvenirs où c’était beau, voire heureux pour tenter de calmer cette confusion émotionnelle créée par l’incertitude. Car c’est ce que ça implique se choisir : l’incertitude de ce qu’on fera, changera et améliorera.  Ce qui se passe : des images, des pensées, des scénarios de ce qui aurait pu être différent se mettent à aller et venir dans notre tête. Puis, peuvent survenir les regrets et les doutes.

Dans ces moments de douleur, sache que tes émotions sont normales et ça s’appelle de l’adaptation. C’est important de prendre le temps de les apprivoiser… C’est le moment de se centrer sur soi et ses besoins fondamentaux : comment puis-je désormais orienter mes pensées et mes actions sur mon propre bien-être? Tout d’abord, se rassurer que vous êtes normal(e ) et que c’est un passage difficile mais qui ne dure pas éternellement… même si parfois ça semble ainsi. Accepter et vivre ces émotions au moment où elles surviennent, ne les étouffez pas car elles vont éventuellement se manifester d’une façon ou l’autre : stress, anxiété, irritabilité, découragement, etc.  Lorsque tu es envahi(e ) par la tristesse créée par les souvenirs, permets toi de pleurer… Les larmes ont une fonction libératrices autant en terme physique que psychologique : elles permettent de laisser sortir une pression interne, produisent des endorphines donc permettent de diminuer le stress et l’anxiété, elles peuvent également permettre au cerveau de se libérer des scénarios et idées qui ont amené ces larmes. Ainsi évacuées, ça laisse la place à autre chose.

Commence à faire des petits gestes pour te faire plaisir, trouve ce qui te fait du bien dans les petites choses même en ce temps de confinement: cuisiner une nouvelle recette, lire un livre qui attend depuis longtemps sur la tablette,  marcher dans la forêt, prendre une café virtuel avec un(e ) ami(e), se faire des soirées cinéma avec pop corn chez soi… Trouve au moins une action chaque jour où tu auras fais quelque chose pour toi!

Chaque personne a sa propre recette pour retrouver le bien-être intérieur et la santé. Bien sûr, l’exercice physique et une saine alimentation sont la base mais pour nourrir son cerveau de positif, c’est un effort que de faire des actions  pour modifier ses pensées et changer ses habitudes. N’oubliez pas, le cerveau n’aime pas le changement… même si c’est pour le mieux!!

À toi qui es dans cette situation, sois fier(e ) de la démarche que tu as entreprise. Le plus beau cadeau que tu as pu t’offrir est définitivement celui-là! Rappelles toi les défis relevés dans le passé, les étapes pour y arriver… Tu es fort(e ), as de l’estime pour toi… Tu mérites le meilleur et rien de moins! Profites du beau autour de toi, prends le temps d’apprécier ce que tu as … Tu verras, un jour tu regarderas le chemin parcouru et tu te diras : wow il était temps!

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2133 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants. En savoir plus ici

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Suivez-nous