Le pouvoir de l’amour vrai

Citation Ne pas savoir aimer est destructeur

Ne pas savoir aimer est destructeur

L’amour est un sentiment pur, noble et précieux. Il se définit par ce lien d’affection qu’on noue aux autres dans une intention de réciprocité animée par la chaleur du cœur.

L’amour n’est donc en aucune façon ni manipulation, ni domination ni soumission.

Le pouvoir de l’amour vrai est immense tant il nourrit tous les élans et active toutes les plus hautes aspirations. Aimer c’est beau, c’est délicat, c’est être attentionné à l’autre en lui souhaitant à chaque instant  le meilleur pour l’élever vers ses idéaux même si cela l’éloigne de vous.

Quand ce sentiment se perd dans le brouillard des illusions, il est difficile de comprendre les agissements de ceux qui pervertissent l’amour en un sentiment d’obligation.

Même si on aime amoureusement ou affectueusement comme au sein des familles ou dans des relations amicales, l’amour reste toujours libre, il n’a jamais des nuances obscures, il se décline dans des tonalités douces et vives, il est le symbole même de la lumière dans toute sa vérité. Il n’y a pas d’amour dans les reproches, il n’y a pas d’amour dans les critiques ni dans les mensonges ni dans les actes malveillants et encore moins dans la jalousie ou dans les reproches.

On ne fait pas du mal à l’autre par amour. On ne se venge pas par amour pour pousser l’autre à admettre ses fautes. Agir ainsi est très loin, très loin de l’amour. A ce moment-là, ce sentiment qui doit toujours être positif et valorisant est remplacé par son opposé au pouvoir terrible et destructeur car on le sait, « il n’y a qu’un pas de l’amour à la haine »…

Bien sûr celui qui ne sait pas aimer, accuse toujours les autres de tous les travers, du manque de reconnaissance, du manque de compréhension, du manque de proximité. Vous avez donc compris que celui qui souffre lui-même d’un manque d’amour n’est pas capable d’aimer pleinement sans vouloir priver l’autre de sa liberté.

S’aimer est plus fort que tout

Avant de vouloir faire porter la responsabilité aux autres de vos difficultés à aimer, tout individu doit avant tout, commencer par analyser sa relation à l’amour. Très vite, les réponses vont le renvoyer à l’enfance et à ses blessures qui laissent malheureusement des traces indélébiles qui doivent être guéries impérativement  par des thérapies adaptées. Le risque serait de faire rejaillir sur les autres, tous les manques dont on a pu souffrir  à n’importe quel âge ! Ne pas savoir aimer n’est donc pas un défaut que l’on ne peut changer.  Il faut s’engager à développer l’amour de soi comme un élixir puissant qui vous permettra de pouvoir aimer l’autre.

Ne pas savoir aimer est terrible et destructeur ! Cela signifie que si on se voile la face en évoquant des sentiments d’amour pour l’autre alors qu’on est incapable de s’aimer soi-même, très probablement la relation souffrira de ce manque et finira par des conflits.

Qu’est-ce que cela signifie « s’aimer soi-même » ?

Apprendre à  vous aimer vous-même  c’est apprendre à vous connaître par cœur : vos goûts, vos talents, vos points faibles, vos points forts, vos limites, votre potentiel ! C’est vous assumer comme vous êtes sans vouloir manipuler ou prendre le pouvoir sur autrui dans l’intention de lui faire croire que vous l’aimez plus que tout. L’amour ne s’encombre pas de cette idée de combler l’autre de cadeaux pour soi-disant lui prouver votre amour. Au contraire, s’aimer c’est laisser à l’autre tout l’espace nécessaire pour son total épanouissement. C’est occuper la juste place qui laisse à l’autre la possibilité d’exister à son tour. Il ne faut pas créer de déséquilibre néfaste à l’amour. S’aimer soi-même c’est se respecter totalement et ne jamais donner aux autres la possibilité de vous manquer de respect !

Ne pas savoir s’aimer soi-même, c’est donc ne pas accepter qui vous êtes au final, votre statut, votre histoire de vie, votre origine, votre personnalité, … la liste est longue. C’est se trouver souvent tous les défauts de la Terre.

Ne pas s’aimer c’est être tellement mal avec vous-même que vous attendez que quelqu’un arrive pour vous sauver. L’amour n’est pas une histoire de secours.

De même  se percher très haut sur son piédestal pour faire croire qu’on maîtrise le monde, qu’on est omnipotent, et ce afin d’attirer l’autre, c’est une attitude de faiblesse qui cache  un manque de confiance en soi masqué par cette assurance déguisée et ce besoin de tout contrôler.

Quand on aime, on partage tout, on n’a pas besoin  d’envahir l’espace de l’autre !

S’aimer  n’est en rien synonyme d’égoïsme ou de narcissisme, c’est éprouver pour soi-même ce que vous voudriez que les autres ressentent pour vous. S’aimer c’est cette joie ineffable de pouvoir  se retrouver seul  à des moments choisis pour prendre soin de soi, pour avoir du temps pour soi, pour s’offrir à soi-même beaucoup de tendresse et de compréhension. S’aimer c’est avoir pour soi autant de compassion  qu’on en a pour les autres. Lorsqu’on s’aime, on reste totalement libre de ses choix, de ses décisions, de ses projets. Lorsqu’on s’aime, on se comprend, on apprend de ses propres attitudes, de ses propres comportements. Lorsqu’on s’aime, on s’ouvre à l’amour des autres sans peur, sans méfiance car on ne craint rien…

Ne pas s’aimer est destructeur car lorsque vous allez offrir votre amour aux autres, vous allez l’obliger à vous aimer, à combler vos manques, à réparer vos fêlures, à compenser vos failles et à répondre à toutes vos attentes. Cela n’est pas sain, il n’est pas envisageable de demander à quelqu’un d’autre de faire à votre place ce travail d’introspection nécessaire pour vous réconcilier avec vous-même, pour vous réparer afin de partager des relations plus apaisées.

Ce sentiment de « ne pas savoir aimer l’autre » existe dans tout type de relation. Par exemple, une mère qui a une défaillance dans son rapport à elle-même peut attendre de ses enfants cette obligation de dévouement insoutenable et toxique qui va détruire la vie de ses enfants, il en est de même dans un couple, ou entre amis …

L’amour est donc un sentiment complexe, il ne suffit pas de dire « Je t’aime », encore faut-il en percevoir tout le sens de cet engagement envers l’autre, toutes les concessions nécessaires, tous les accordages à faire pour ne pas forcer l’autre à vous aimer, pour laisser déborder naturellement  la chaleur et l’ouverture du cœur sans emprisonner l’autre dans une cage dorée, sans limiter son territoire , sans le pousser à se réduire ou à se restreindre par amour.

L’amour est la plus grande des libertés, aimer l’autre avec le cœur ouvert c’est le laisser libre de ses actes, de ses mots, de sa vie. C’est le regarder s’épanouir sans crainte de le perdre, c’est vouloir le pousser vers ses plus hautes ambitions, c’est l’aider toujours à garder sa liberté d’être.

On peut apprendre à aimer si on a l’impression de ne pas savoir  le faire, en être conscient, c’est s’autoriser à découvrir le vrai sens du verbe « aimer » et à vivre dans l’amour inconditionnel qui vibrera alors tout autour de vous dans un halo magique destiné à déborder de votre cœur vers le cœur des autres. L’amour n’a pas de chaîne…

Maryse de Mes Mots de vie

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2453 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici

Nous recommandons

Plus de recommandations

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Supportez-nous

Supportez-nous en vous abonnant à nos différents médias sociaux. Merci !