Mieux vivre le changement

Citation Apprendre à s’adapter au changement

Apprendre à s’adapter au changement

Il est temps de changer

Nous assistons au cours de ces derniers mois à un total chamboulement de nos habitudes de vie, comme un vent qui souffle et que rien ne peut arrêter balayant sur son passage, toutes les immobilités, toutes les fixités, tout ce qui était resté statique trop longtemps malgré le temps qui passe. Comme si l’ancien Monde était à présent révolu et qu’il fallait accepter de changer d’époque même si pour cela, cette mutation devait se faire de manière presque « violente » bien malgré nous. C’est pourquoi face à cette force du changement qui s’impose dans nos quotidiens bien structurés, on sent le bouleversement psychologique qui accompagne cette période de pandémie. On ressent les résistances des uns, les rigidités des autres. On comprend que pour laisser passer ce cap difficile, il faut arrêter de lutter et accueillir cette crise comme le printemps de nouveaux possibles, de nouveaux rêves comme une nécessité de développer aussi notre capacité d’adaptabilité, et d’autonomie pour garder notre liberté d’action . Le Monde bouge et nous bouge intérieurement, il faut donc laisser agir cette énergie de vie qui circule en nous pour se connecter à nos ressources inexploitées afin de faire émerger de notre singularité , la créativité et la confiance : « bienvenue au Now World… »

Rien n’empêchera le Soleil de briller si on se met dans cette intention. C’est dans la Nature qu’on peut observer les meilleurs exemples de ce processus du Vivant qui demeure en chaque chose, dans sa force malgré son éphémérité, dans sa beauté malgré sa fragilité, dans sa perfection malgré sa délicatesse.

« Chaque nuit qui s’éteint laisse apparaître un nouveau jour à construire. »

Nourrir sa Nature

C’est apprendre à se respecter dans ce que l’on est pour se maintenir dans cette équilibre de la vie, en restant fidèle à ce qui nous ressemble, à ce qui résonne en nous et vivre chaque nouveauté à partir de là. Se dénaturer, c’est inconsciemment emprunter un chemin qui n’est pas le sien en s’éloignant de sa véritable personnalité. Par les temps qui courent, se rapprocher de sa Nature, c’est une force d’auto-régulation qui nous permet de nous couler dans la vie qui vient jusqu’à percevoir un emboîtement à ce qui nous paraît possible malgré tout. Si ce qu’on fait n’a plus de sens, nous démotive, nous pèse, cela signifie qu’on est séparés de cette nature véritable.

Bien se connaître pour bien vivre.

C’est une règle absolue de notre croissance personnelle, pour prendre le pouvoir dans notre existence malgré les circonstances. Cette authenticité d’être est vitale car elle nous ouvre un chemin plus en lien avec ce qui se crée au jour le jour et que rien ne peut ébranler. Rien n’est figé tout est éphémère, ce qui ne change jamais c’est notre motivation à nous maintenir dans cette harmonie intérieure. Faire ce qui nous ressemble puis tenter de nouvelles expériences parce qu’on en a envie sans crainte de se renouveler à chaque instant, c’est apprendre aussi à écouter l’intuition qui nous guide.

« La vie est un perpétuel mouvement quand on se glisse dedans on s’appartient vraiment. »

On retire des enseignements de tout ce qui se donne à vivre. Accueillir ce qui est amené à changer aujourd’hui dans cette période difficile sans redouter ce qui est à venir en restant dans le respect de cette identité profonde, c’est faire grandir la vie comme un nouveau défi à chaque instant en se faisant confiance quoiqu’il advienne pour éloigner tous les rapports négatifs à ce que l’on ne connaît pas encore pour laisser agir le mouvement…

Comment transformer son temps libre en création d’expériences qui nous rendent plus vivants? Quel est le défi du jour ou la nouveauté du moment qui vous inspire ? Qu’est-ce que vous avez découvert comme nouveau savoir-faire ou comme passion oubliée?

En sortant de l’ombre de l’enfermement d’un quotidien trop asphyxiant, on s’allège mentalement en regardant la vie comme un nouvel espace de déploiement et de création de soi.

Petit bilan à faire avec soi-même

Depuis le début de cette crise inédite, qu’est-ce qui a changé dans votre manière de penser? Quelle est à présent votre priorité ? Faites un journal de bord  et listez tout ce que vous avez vécu comme anecdote positive qui restera pour l’après comme souvenirs heureux ou projets de vie…Peut-être cette chanson que vous adorez chanter à tue-tête en duo ou cette chorégraphie hilarante , ou ce gâteau que vous avez confectionné avec amour, ou cette nouvelle recette qui a été une explosion de saveurs inconnues ou encore ce temps passé avec vos enfants, cette série que vous avez adorée, ce livre qui vous a enchanté, ce cappuccino qui a un goût intense de vie et surtout ces belles méditations partagées comme appui et stabilité…. ? Qu’avez-vous  envie d’approfondir ?
La liste serait tellement longue si on prenait le temps de s’attarder sur les détails qui peuvent paraître banals aujourd’hui mais qui renferment pourtant le sens même de votre personnalité : qui êtes-vous vraiment au fond de vous quand vous vous laissez vivre?

Si au contraire vous n’arrivez pas à créer cet espace, c’est qu’il y a des choses à faire évoluer, des problématiques cachées à résoudre, des imperçus qui doivent être démasqués, vous ne pouvez pas vous empêcher vous-même de vivre ! N’est-ce pas cela la vie au final, un terrain inconnu où on a comme mission chaque jour, de faire de notre mieux en cultivant la joie de vivre comme moteur de notre bonheur ? Avec les difficultés, souvent on se laisse entraîner dans des ruminations qui nous égarent très loin de nous-mêmes.

« Le cœur, lui a besoin de rayonner, même de petites choses, quand notre sourire intérieur voyage, il nous donne des ailes. « 

Faites le plein d’énergie de vie créatrice, en admirant les ballons multicolores qui flottent au vent, en contemplant la guirlande festive qui clignote dans la nuit, en dénichant cette aquarelle au fond d’un vieil atelier, ou en lançant cette pluie de pétales sous un ciel lumineux. , croquez dans la vie comme dans cette pomme que vous prenez le temps d’apprécier en écoutant le chant des oiseaux tout simplement…

Oui, le bonheur est là, juste à côté, encore faut-il prendre le temps de s’arrêter pour le voir, pour le percevoir avec tout de nous !

Le pouvoir de l’imagination nous permet de faire du bonheur un espace de création de soi, en relience avec le Monde. Guérissez-vous pour le guérir à son tour. Le Monde souffre quand vous refusez de changer vos vieux schémas de pensée obsolètes en vrais projets.
Il est temps de changer, en ne posant plus de limites à votre propre Bonheur ainsi vous redonnerez à la vie le souffle de l’Espoir, la chaleur humaine et la douceur de l’Amour…

Maryse de Mes Mots de vie

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2558 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici

Nous recommandons

Plus de recommandations

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Supportez-nous

Supportez-nous en vous abonnant à nos différents médias sociaux. Merci !