Quel rapport entretenez-vous à la douceur ?

Citation Quand votre manque de douceur vous empêche d’aimer la vie !

Quand votre manque de douceur vous empêche d’aimer la vie !

Quel rapport entretenez-vous à  la douceur ? Pour le savoir, rien de plus simple, faites un petit bilan de vos gestes habituels.  Acceptez-vous facilement des câlins  ou ressentez-vous comme une difficulté à vous laisser aller dans les bras de l’autre :

  • Prenez-vous facilement quelqu’un dans vos bras ou êtes-vous dans la retenue et même gêné par tout contact corporel ?
  • Avez-vous le corps plutôt souple ou êtes-vous rigide ?
  • Avez-vous la sensation de porter une cuirasse ou vous sentez-vous ouvert à la vie et aux autres?
  • Avez-vous un toucher doux ou des mouvements brusques comme désensorialisés ?

Des petits détails, me direz-vous peut-être mais qui en disent long sur votre rapport à la douceur !

Pourquoi la douceur vous effraie tant et vous rend comme maladroit ?

La douceur se définit comme une qualité qui procure aux sens un plaisir délicat et tendre. Lorsque vous habitez votre corps dans une pleine présence à vous-même c’est-à-dire ancrée et alignée et que vous adoptez un rapport à la vie nourrie par la chaleur de votre cœur et la bienveillance de votre esprit, cela signifie que vous savez prendre soin de vous en cultivant la douceur à travers l’amour de soi comme socle essentiel. Cela vous permet d’offrir cette douceur aux autres et de la recevoir en retour, par réciprocité : la douceur engendre la douceur ! Savoir agir avec délicatesse est une manière d’être très rare de nos jours. Happé par le flux continu de la vie et de son stress trépidant, tout le monde se sent obligé de développer un rapport plus dur  à tout ce qui est à exécuter, pour le faire vite et sous la pression de la contrainte. Les gestes sont mécaniques comme automatisés et dénués de toute sensorialité.

Faire vite est à l’opposé de la douceur. L’antidote du stress se trouve dans la lenteur.

Qu’est-ce que la lenteur ?

La lenteur ne signifie aucunement ici, manquer de rapidité ou de vivacité au contraire , elle réside dans une intention de ralentir son mouvement et son rythme pour vivre avec un tonus d’action moins élevé et plus équilibré, gage de la santé même. C’est ainsi par exemple qu’on peut prévenir ou accompagner l’hypertension ou l’ hyper anxiété. C’est aussi la seule façon de cultiver l’instant présent en dilatant le goût de chaque seconde pour prendre le temps de l’apprécier  et ainsi cesser de courir.

Même si la Société vous impose de plus en plus la performance comme mode de vie, c’est à vous de faire le choix de ce qui vous permettra d’être plus endurant et de pouvoir mieux gérer les obligations sans accumuler de stress.

Lorsque vous invitez la lenteur sensorielle et la douceur dans votre rapport à votre vie, tout se bonifie, s’améliore, comme si une nouvelle énergie se diffuser dans votre quotidien. Vous ressentez alors à l’intérieur de vous, comme un consentement plus apaisé à ce que vous ne pouvez changer et comme une acceptation des contraintes qui deviennent plus élastiques et plus flexibles. Lorsque la douceur vient malléabiliser vos actions, vous percevez alors comme une facilité à faire ce qui vous paraissait trop difficile. Comme si mentalement, la rigidité se laissait modeler par la douceur  et vous aidait à sortir de la résistance.

Prendre un bain de douceur pour mieux vivre les contraintes du quotidien

Lorsque vous  vous sentez  écrasé par la dureté de vos souffrances, c’est comme si votre cœur se fermait et que le rapport que vous entretenez à votre vie devenait comme un bras de fer que vous faisiez avec la vie. Votre force de survie est activée et vous devenez alors comme un « warrior » pour espérer réussir à surmonter les problématiques dans lesquelles vous vous sentez englué. Il vous faut alors impérativement revenir à vous-même par une introspection sensorielle pour plonger au fond de vous dans votre intériorité, et contacter ainsi votre être Sensible. Celui qui est toujours intact et disponible quelles que soient les difficultés. C’est lui,  le gardien de cette douceur intérieure qui ne demande qu’à se réveiller.

Pour cela, il vous suffit de fermer les yeux dans cette intention de douceur et de laisser le silence vous aider à relâcher le fardeau intérieur de vos préoccupations pour faire de la place à une perception ouverte de cet espace matière qui s’offre à vous à l’intérieur  comme un bain de douceur, comme si le temps d’un instant vous deveniez un nuage tout doux ou  une immense barbe à papa. Plus vous laissez la sensation de « moelleux » venir tapisser votre cœur, plus cette énergie vous enveloppe jusqu’à déborder vers l’extérieur. Et c’est à partir de cette sensation corporelle agréable que vous pouvez diffuser cette douceur vers les autres et ouvrir votre cœur pour le remplir de cette douceur de vivre.

De plus, vous pouvez  vous entourer de douceur en l’incarnant dans votre vie, en caressant un lapin, en prenant dans vos bras un ours en peluche, en adoptant un chien, ou en souriant à un enfant. Plus vous changez de rapport à la vie en devenant un canal de communication de cette douceur plus tout se métamorphose.

Vous apprenez ainsi à porter un regard plus positif sur vous-même !

Progressivement, plus la douceur s’invite dans votre vie, plus votre regard se renouvelle, plus votre rapport change. Souffle alors comme un nouveau vent plus léger pour vous accorder à votre vie. Vous cessez alors de voir les contraintes se dresser comme un mur d’obstacles dans votre existence. Vous radoucissez votre rapport et tout évolue et prend un autre sens.
Vous vous laissez toucher par la vie elle-même qui devient comme une douce plume qui vous caresse l’âme pour vous apprendre à vous aimer davantage et à faire de cet amour, une ode à la douceur jusqu’à vous ouvrir à la compassion envers vous-même pour de meilleures relations avec les autres.

La douceur se pose alors en vous et tapisse tout votre être. Elle s’invite quand vous acceptez de lâcher prise. Quand vous laissez  votre espace intérieur s’élargir et devenir comme votre cocon. Elle vient vous éveiller et faire émerger en vous une délicieuse chaleur dans laquelle elle s’infuse profondément. Elle diffuse une délicate sensation  d’extrême tiédeur comme si elle  épousait votre cœur. Elle se glisse en vous  dans sa douce mouvance. Comme une danse lente et exaltante, où vous vous voyez en toute transparence dans votre légèreté. Au cœur de votre silence intérieur, elle vous donne enfin la liberté d’apprécier, juste d’apprécier, ce qui vient vous pénétrer, vous régénérer, vous renouveler, vous re-créer : le flow du mouvement sacré de la vie.

La douceur n’est donc pas juste un mot, c’est un merveilleux sentiment, un goût de vie, une manière d’être à soi…!

Et si vous mettiez de la douceur dans votre vie pour ressentir ce goût de fraîcheur et de spontanéité qui vous rendra intensément plus vivant ! Vous en avez tellement besoin surtout en ces temps difficiles !

Maryse de Mes mots de vie

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2476 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici

Nous recommandons

Plus de recommandations

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Supportez-nous

Supportez-nous en vous abonnant à nos différents médias sociaux. Merci !