Amour de soi

Citation Mon idéal m’a tirée vers le bas ! Et vous que fait le vôtre ?

Mon idéal m’a tirée vers le bas ! Et vous que fait le vôtre ?

Vous savez ce moment quand vous réalisez que vous n’êtes toujours pas où vous pensiez être selon votre idéal. Je croise plusieurs personnes qui me disent être insatisfaits de la vie qu’ils ont, d’être nulle malgré tout ce qu’ils ont accompli, d’être impuissant face à leur vie et qui sont découragées de voir que leur idéal ne s’est pas matérialisé. Pour les personnes qui sont dans cette situation, prenez un instant de votre temps pour lire ces quelques paragraphes. VOUS N’ÊTES PAS SEUL !

J’avais 8 ans quand j’ai créé ma vie idéale et que la Zarah idéale adulte est née. C’était tellement beau et clair que j’avais même pensé à créer l’idéal dans tous les domaines : familiale (mariée avec 2 ou 3 enfants), emploi ou affaires (reprendre les entreprises de mon père), finances (un compte en banque qui me permet de voyager, d’avoir une garde-robe à me faire des looks différents, bien entendu la voiture sans oublier le château avec la salle de danse à danser du Michael Jackson toute ma vie, loisirs, relations, etc…

Un peu plus tard, reprendre les entreprises de mon papa est devenu, je veux être une des plus grandes femmes d’affaires au monde en faisant une différence dans la vie des personnes et les aider. J’avais même l’image de Zarah la femme d’affaires habillée en complet dans une des plus hautes tours du monde…et j’avançais avec cet idéal que je m’étais créée. Jusque-là tout va bien, car il est important d’avoir des objectifs et comme on dit souvent il faut voir grand !

Mais à quel prix ? Attention que vos objectifs ne vous drainent pas toute votre énergie comme cela a été dans mon cas. Lorsque je regardais ma vie dans le présent et que je regardais l’objectif que je m’étais donné, je me décourageais. Autant d’efforts, de réussites, d’essais, d’erreurs, oui ça avançait, mais pas assez vite, ce n’était jamais assez, j’étais si loin de cet idéal. Je n’étais jamais heureuse ni jamais satisfaite. Je me décourageais, je me remettais en question, étais-je sur la bonne voie ? Pourtant, j’aurai pu décider de voir tous les merveilleux moments passés, les extraordinaires personnes qui m’entourent, les connaissances apprises, les aptitudes développées, le bonheur d’être en famille, voir mes enfants grandir et être témoin de l’impact que j’ai dans la vie de ma famille, de mes amis, mais aussi de toutes les personnes qui me suivent au quotidien dans les réseaux sociaux et qui me choisissent comme clients…MAIS NON CE N’ÉTAIT PAS SUFFISANT ! C’en était trop, je devais prendre du recul, car tout cela venait en confrontation avec la vision que je me faisais de la vie c’est à dire : être heureuse, avoir du plaisir, partager, vivre dans la pleine conscience, l’amour sans jugement, dans la compassion et l’acceptation.

En bonne rigide, j’ai analysé afin de comprendre ce qu’il se passait et je l’ai vu. J’ai vu ce plafond de verre à défoncer dont les gens parlent, cette barre si haute que je m’étais mise et là, j’ai compris. J’ai compris que je devais : revoir mon idéal afin de voir si c’était toujours ce que je voulais, de vérifier mes attentes, de vivre encore plus dans le moment présent et d’apprécier ce que j’ai dans le moment même si l’objectif n’a pas été atteint et enfin et non la moindre me donner une tape sur l’épaule pour le chemin parcouru en guise de reconnaissance.

Je veux être claire, encore une fois, il est important d’avoir des objectifs pour aligner ses actions, mais cet objectif ne doit pas vous empêcher de dormir la nuit ou d’être malheureux. Voici donc plus en détail le cheminement que j’ai parcouru pour les personnes qui comme moi s’essoufflent à courir vers l’idéal.

Je veux être claire, encore une fois, il est important d’avoir des objectifs pour aligner ses actions, mais cet objectif ne doit pas vous empêcher de dormir la nuit ou d’être malheureux. Voici donc plus en détail le cheminement que j’ai parcouru pour les personnes qui comme moi s’essoufflent à courir vers l’idéal.

1. Revisiter cet idéal

Il me semble important de revisiter notre idéal, de repositionner nos objectifs et vérifier si ce que l’on voulait est toujours d’actualité. N’ayez pas peur de vérifier si cet idéal est toujours ce que vous voulez. En vieillissant, les valeurs et la vision changent. De plus, ce qui était important à 20 ans ne l’est plus à 40 ou à 60 ans. Regardez cette vidéo d’une conférence que j’ai faite qui peut vous aider à déterminer vos objectifs.

2. Les attentes

La barre est haute, le plafond de verre peut être défoncé, les objectifs peuvent être là et oui nous pouvons continuer à voir grand.

Par contre, la raison pour laquelle les émotions arrivent (frustration, colère, tristesse, découragement, épuisement) c’est la présence des attentes. Saviez-vous que les attentes sont une source de pertes d’énergie et de stress ? Avoir des attentes c’est l’action d’attendre quelqu’un, quelque chose, de compter sur quelqu’un, sur quelque chose. C’est lorsque les circonstances, l’action qui se passe ne correspondent pas à ce que vous vouliez ou souhaitiez. Lorsqu’il y a un décalage entre ce que l’on veut et ce que l’on a dans le présent, les émotions arrivent. Malheureusement, on n’a pas toujours ce que l’on veut soit parce que ce n’est pas le bon moyen, soit parce que ce n’est pas le bon moment soit parce que ce n’est pas votre chemin. Prenez donc du temps pour voir si vous avez des attentes et voir les émotions qu’elles vous font vivre.

Petit bémol, il est tout à fait normal de vivre des émotions si la réunion au travail ne commence pas à l’heure ou si votre avion est en retard.

3. Le moment présent

Je reviens souvent sur ce point dans mes articles, car c’est l’essentiel. Le passé, nous ne pouvons pas le refaire, le futur on ne le connaît pas, par contre nous avons un impact sur notre présent. Alors quand vous vous voyez dans les émotions, revenez à l’essentiel, prenez quelques bonnes respirations et revenez dans votre présent là ou votre film s’écrit.

4. Apprécier le chemin

Ce point est fortement lié au moment présent. Tout est dans l’appréciation des petits pas que vous faites. Célébrez chaque succès et prenez plaisir à penser et faire les actions. Vous faites du mieux que vous pouvez avec ce que vous avez, c’est donc parfait. Vous avez la bonne intention utilisez-là dans tout ce que vous faites et lâcher prise par la suite ! Si vous devez l’avoir vous l’aurez, mais soyez heureux malgré tout. Qu’attendez-vous pour être heureux et vous applaudir ? Que tout soit parfait ?

Et le dernier point, ne soyez pas trop dur envers vous, le rigide en vous qui veut que tout soit parfait a des avantages dans certaines situations, mais je pense que s’il nous enlève le sourire de nos lèvres, il nous dit que nous ne faisons pas la bonne chose.

Alors, qu’en pensez-vous ?

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!