Non-verbal du visage

Citation Communication non-verbale : Pourquoi touchons-nous notre visage?

Communication non-verbale : Pourquoi touchons-nous notre visage?

Avez-vous déjà remarqué à quel point les gens touchent leur visage? Vous êtes-vous demandé pourquoi ils le font? La communication non-verbale est un domaine fort intéressant, mais très complexe. Il est important d’apprendre à observer le corps et sa gestuelle correctement pour éviter des erreurs.

Les experts

Il existe plusieurs experts qui se sont réellement penché sur la question du langage du corps et qui ont pris le temps de répertorier suffisamment d’éléments pour établir des règles de lecture. Joe Navarro, ancien agent du FBI s’est spécialisé dans l’analyse du langage corporel. Lors d’une conférence qu’il donnait, il racontait comment le corps traduit l’état réel ressenti. Son travail l’a amené à constater que les gens touchent leur visage dans certaines circonstances et le font de différentes manières selon l’émotion ou la situation.

Les gestes de soulagement

Ainsi, lorsque nous n’aimons pas ce que nous voyons ou ce qui se passe, nous avons tendance à couvrir nos yeux. Lorsque nous sommes contraints de subir une situation sans pouvoir y changer quoi que ce soit, nous mordillons nos lèvres. Nous retenons ainsi nos propos. Si on n’ose pas dire ce que l’on pense, affirmer notre opinion, on a tendance à se couvrir le cou. Le toucher permet donc de soulager le stress ou l’inconfort que l’on ressent.

Les demandes du cerveau

Le corps ne fait rien pour rien. Le cerveau a fait une demande, il a envoyé un signal indiquant au corps d’agir : faire sautiller la jambe nerveusement, se gratter, jouer avec son pouce, etc. Lorsque vous rencontrez quelqu’un pour la première fois, il est important de remarquer ce type de gestes, car ils indiquent un inconfort que le cerveau est en train de gérer, d’apaiser.

Les bases

Lorsqu’il discute avec quelqu’un, Joe Navarro ne va pas à sa rencontre en se disant que l’autre lui fera des confidences. Il cherche à établir une relation. Il développe un lien parce que c’est ce lien qui lui permet de créer un sentiment de confiance. Si l’autre se sent à l’aise, il se confiera. Son corps va se détendre et il sera alors plus aisé de lire son langage corporel. Mais quand on part avec l’idée de faire parler l’autre, on le met sur la défensive, même s’il est innocent. On perd alors énormément de vrais indices et on fausse totalement les données.

À voir aussi : Les mythes du non-verbal

Conclusion

C’est donc en créant un véritable lien de confiance que l’on peut observer le non-verbal adéquat. L’écoute dont on fait preuve, l’empathie, la compassion, la bienveillance sont des outils importants dans la détection des mensonges!

Pour aller plus loin, je vous recommande ma formation sur le langage non-verbal pour apprendre à mieux observer et à mieux comprendre ce que vous voyez.

Annabelle Boyer, CRHA, M.SC Administration, génagogue et auteure
Analyste du langage corporel, détection des mensonges et experte en comportement manipulateur 

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!

annuaire

Membres à découvrir

Fait comme 2224 personnes en rejoignant une communauté en pleine croissance de professionnels du mieux-être humain et de créateurs de contenus inspirants.
En savoir plus ici

Nous recommandons

Top articles

Vous aimerez aussi

Ne manquez rien !

Recevez chaque semaine les dernières publications de nos membres ainsi que des invitations exclusives à nos événements en ligne.

Suivez-nous