Citation Souffrez-vous d’une « angoisse d’approbation » ?

Souffrez-vous d’une « angoisse d’approbation » ?

Souffrez-vous de ce que j’appelle une « angoisse d’approbation »? Vous savez, cette tendance à vous faire rassurer et dans laquelle vous êtes toujours en quête de l’opinion de votre entourage? Il est normal de chercher l’approbation dans l’exécution de nouvelles tâches mais si votre besoin va au-delà d’une simple réassurance, ou s’il soulève constamment des inquiétudes, c’est problématique. Sachez que chaque fois où vous demandez à être rassuré, vous renforcez en quelque sorte votre vulnérabilité. Vous dites « J’ai besoin que tu confirmes que je suis une bonne personne ».

Lorsqu’on vous rassure, la première portion de la réponse à votre demande est celle qui vous apporte du réconfort : « je t’aime et te soutien ». La deuxième partie de la réponse est celle qui est nuisible et qui vous maintien dans l’angoisse d’approbation : « je t’aide parce que tu ne peux pas te débrouiller sans moi car tu es faible ».

Pour l’instant, ne cessez pas de solliciter l’approbation mais commencez par réfléchir au fait que chaque fois que vous demandez à être rassuré, et qu’on répond positivement à votre demande, vous contribuez à aggraver votre état. Pensez-y!

Dans la recherche d’autonomie vous devez apprendre à vous débrouiller seul, à vous valoriser et à croire en votre potentiel. Vous mettrez alors en place de nouvelles ressources insoupçonnées. Plus vous aurez appris à vous débrouiller, plus vous aurez d’exemples positifs visant à vous rassurer sur vos capacités et ainsi, vous diminuerez cette angoisse d’approbation. Un pas à la fois apportera ce changement d’attitude positif et, comme le battement des ailes du papillon au Brésil qui peut provoquer une tornade au Texas, chaque petite action est porteuse de grandes réussites.

Questionnez-vous sur cette habitude que vous avez. Pourquoi devez-vous vous tourner vers autrui pour évaluer ce que vous valez? C’est dans l’enfance que s’est cristallisé ce besoin d’approbation; il a fait partie de votre éducation mais devenu adulte vous devez vous en affranchir. Si votre meilleur ami était là devant vous et avait besoin de développer son autonomie, que lui diriez-vous? Soyez cet ami pour vous.

Réalisez à quel point il est insensé de vous fier à l’opinion des autres. Vos croyances en l’importance d’être rassuré constamment sont vides de sens car c’est à vous seul que revient le pouvoir de vous approuver. Vous êtes l’expert de votre vie!

Apprenez à vous tourner vers l’intérieur et non plus vers l’extérieur (toujours ce pas de recul nécessaire à toute introspection). Premièrement commencez par identifier la source du problème. D’où vient ce sentiment de ne pas être à la hauteur? Vous avez accepté, à un moment ou à un autre, de croire que vous n’étiez pas en mesure de faire face à une situation donnée. Vous avez cru autrui, ou vous vous êtes cru vous-même, et n’avez jamais revisité cette croyance erronée. Vous avez donné du pouvoir à cette erreur de jugement. Deuxièmement, vous devez réévaluer objectivement la situation pour reprendre du pouvoir sur votre vie. Est-ce que vous êtes réellement incapable de trouver une solution? Quelles sont vos réussites antérieures? Troisièmement, ce que vous savez, vous devez le croire!! Vous êtes à la hauteur et faites de votre mieux dans chaque situation. Il ne peut en être autrement; pourquoi voudriez-vous mettre volontairement en situation d’échec? À ce moment précis, vous faites de votre mieux avec les données que vous avez.

Sachez que vous avez du pouvoir sur votre vie!

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!