Suis-je hypersensible ?

Citation Vous êtes peut-être hypersensible, voici quelques pistes de réflexion

Vous êtes peut-être hypersensible, voici quelques pistes de réflexion

Vous sentez-vous impuissant lorsque vous êtes témoin d’injustices, de violence ou autres situations déstabilisantes? Avez-vous l’impression de percevoir intimement la souffrance d’autrui alors qu’elle semble laisser les autres indifférents? Devenez-vous rapidement épuisé lorsque vous êtes envahi par ces émotions? Vous êtes peut-être hypersensible, voici quelques pistes de réflexion pour vous aider à diminuer l’emprise de la tourmente.

Sachez d’abord que votre parcours de vie, vos expériences et interprétations des événements influencent les réactions actuelles. Lisez l’article portant sur les perceptions pour comprendre comment vous analysez la réalité.

De façon générale, certaines caractéristiques semblent se dégager des personnes hypersensibles. En voici quelques-unes :

L’empathie : c’est la faculté de comprendre les émotions et les expériences d’autrui. C’est lorsque vous êtes en mesure de vous mettre à la place de l’autre personne pour mieux saisir sa réalité. Vous reconnaissez que la souffrance existe et cela vous rend bienveillant.

La compassion : c’est lorsque vous ressentez les tourments et la détresse de l’autre comme s’ils étaient vôtres. Vous allez plus loin que dans l’empathie car vous fusionnez avec autrui dans sa détresse et il n’y a pas de distance émotive entre vous et la personne dans le besoin. La souffrance vous atteint comme si c’était vous qui la viviez.

Le perfectionnisme : ce trait de personnalité vous pousse à aller au fond des choses et pour vous, vous n’exigez rien de moins qu’un accomplissement total, car moins que cela, vos actions ne vous semblent pas suffisantes et sont synonymes d’échec. Vous êtes rarement satisfait de vos réalisations et de vos modes de pensée. En voulant aller au fond des choses, vous souhaitez ainsi mettre un terme à la méchanceté, la violence et la souffrance.

La capacité d’introspection et la quête de sens : vous êtes à la recherche de réponses concernant des questions existentielles. Vous avez la capacité de tourner votre regard vers l’intérieur et de vous interroger sur les causes de la souffrance. Vous voulez donner un sens à ce qui est là devant vous.

La réactivité à l’environnement : vous êtes sensibles aux bruits, aux mouvements et avez l’impression d’être surexcité quand votre quiétude est troublée. Ainsi vous êtes automatiquement en réaction lorsque vous êtes témoin de la détresse autour de vous.

La créativité : cette caractéristique vous donne la capacité d’exprimer ce que recèle votre monde intérieur car vous avez facilement accès à votre ressenti. Votre imagination est en effervescence et vous utilisez différentes formes d’art pour exprimer ce que vous vivez. En plus de vous exprimer avec facilité, vous avez la capacité de vous faire des scénarios, de projeter la réalité plus loin devant et ainsi, d’imaginer autant le meilleur que le pire.

L’anxiété : vous souffrez de tensions nerveuses consécutives à l’inquiétude qui est présente lorsque vous êtes témoin d’événements traumatiques. Les incertitudes, les souffrances dont vous êtes témoin et le sentiment d’insécurité qui en découle fait surgir le stress intérieur. Sachez que l’anxiété et l’hyper-réaction sont indissociables.

En même temps que ces caractéristiques font état de votre hypersensibilité, elles peuvent aussi être des alliés. Vous avez le pouvoir de les moduler en votre faveur et d’éviter qu’elles ne deviennent votre talon d’Achille (votre point faible). Sans lien avec la souffrance, certaines de ces prémisses sont des qualités et peuvent habituellement vous rendre service.

Par contre, lorsque vous êtes témoin de la violence, d’injustices ou d’autres situations déstabilisantes, ces caractéristiques vous rendent hypersensibles, et de cette sensibilité découle des réactions qui peuvent parfois être excessives. Ces réactions sont normales; désagréables oui, mais NORMALES. Vous pouvez ressentir des palpitations, du dégoût, un sentiment d’impuissance, des trous de mémoire, de la fatigue, des pertes de contact avec la réalité, de la tristesse, de la colère, bref, sachez que ce genre de conséquences postraumatiques peuvent venir vous perturber.

Il faut comprendre que ces réactions témoignent du fait que votre organisme cherche à s’ajuster et à retrouver son équilibre. Vous devez les voir pour ce qu’elles sont : des réactions biologiques normales à des situations qui sont anormales. Vos réactions et votre ressenti ne sont pas vos ennemis mais des indicateurs que votre corps et votre mental sont en ajustement.

Les thérapies cognitives et comportementales peuvent vous aider à recadrer ces réactions. Ces thérapies visent à intervenir sur le comportement ainsi que sur le volet cognitif de votre personne, c’est-à-dire la façon dont vos croyances, et l’analyse que vous en faites, se mettent en place. En plus des thérapies, voici quelques pistes de solution pour vous aider à vous affranchir de votre hypersensibilité et des réactions qui en découlent.

1) Cherchez à faire des liens

Lorsque vous vivez une réaction où l’hypersensibilité prend le dessus c’est habituellement parce que la situation dont vous êtes témoin entre en vibration avec un événement de votre passé. Une expérience douloureuse est sans doute à l’origine de votre réaction du moment. Posez-vous la question suivante : qu’est-ce que j’ai vécu qui fait en sorte que la situation d’aujourd’hui me fait autant réagir? Cela peut être des abus dans votre enfance, une scène dont vous avez été témoin, bref, quelque chose soulève un sentiment d’injustice ou d’impuissance. Sachez qu’il y a assurément quelque chose dans votre passé qui est à l’origine de votre réaction du moment. Le fait d’identifier la cause de cette résonnance vous permettra de diminuer l’emprise des émotions actuelles.

2) Acceptez la réalité

La souffrance, la méchanceté et les actes de violence font malheureusement partie de la réalité. Sachez que d’accepter ce fait ne veut pas dire que vous abdiquez, ni que vous devenez insensible. Vous indigner devant ces atrocités est une chose, prendre position et apporter des solutions aussi, mais vous laisser détruire ne vous permettra point d’apporter des changements. Ne gâchez pas votre vie à vous tourmenter.

3) Protégez-vous

Mettez l’emphase sur votre zone de pouvoir et visez à intervenir dans les limites de ce carré de sable, ainsi que dans celles de vos capacités. Vous n’avez que peu de pouvoir sur certaines situations alors que sur d’autres, vous pouvez intervenir. Faites le tri, éliminez les choses nuisibles (pages Facebook, lectures, nouvelles et actualités, relations négatives) et choisissez vos combats. Vous n’avez pas à assumer toutes les souffrances de l’univers. En vous protégeant, vous préservez ainsi votre énergie et sauvegardez votre moral.

4) Cessez de vous sentir impuissant

Prenez conscience de votre hypersensibilité est une première étape pour passer à l’action. Commencez par observer vos pensées, vos habitudes, vos comportements, votre ressenti et dites-vous que vous êtes correct tel que vous êtes. L’hypersensibilité est certes épuisante par moment, mais est aussi un attribut qui fait de vous un être intuitif, compatissant et doté de belles qualités. Vous n’avez pas à vous sentir coupable des situations traumatisantes pour lesquelles vous ne jouez aucun rôle et sur lesquelles vous n’avez que peu de pouvoir.

5) Quittez la négativité

Il ne sert à rien d’être envahi par la négativité car elle est comme un puits sans fond. Lorsque vous êtes négatif à l’égard de ce dont vous êtes témoin, vous ne faites qu’engendrer d’autres souffrances et c’est encore vous qui les subissez. Cela ajoute de la souffrance par-dessus la souffrance, sachez que vous avez le pouvoir de stopper cette escalade.

6) Utilisez votre hypersensibilité à d’autres fins

Cherchez d’autres façons d’exprimer votre sensibilité. Trouvez un moyen artistique de faire ressortir vos émotions, faites du bénévolat, impliquez-vous dans une cause qui vous tient à cœur mais qui ne vous perturbe pas. Choisissez vos combats vous sera plus bénéfique que de vous laisser envahir par la détresse de l’univers.

7) Développez la paix intérieure

Faites des pauses régulièrement. Réfugiez-vous dans une zone de quiétude par la méditation (voir l’article portant sur ce thème), ou la relaxation. YouTube comporte de nombreux exercices de relaxations guidées. Ces méthodes vous feront prendre du recul et vous aideront à développer des outils qui vous permettront de vous recentrer plus rapidement dans ces situations où vous êtes déstabilisé.

8) Faites du sport

Prenez de longues marches en plein air. Faites du vélo, du ski, de la natation, jouez dehors! Favorisez la dépense d’énergie de façon saine et positive et mettez-vous en action afin de vous libérer.

En terminant, ne laissez jamais la souffrance gâcher votre vie. Lorsque vous êtes témoin de situations qui vous accablent et vous causent de la détresse psychologique, tentez de compenser en faisant des actions qui contribuent au développement de la joie. Contrebalancez le négatif par du positif. Inspirez-vous de choses positives, écoutez des reportages qui témoignent de succès, de la force de la vie et de la bonté humaine. Certes vous ne pouvez éliminer toutes les causes du mal mais vous pouvez assurément faire le choix du bien.

Soyez en paix!

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!