hair-1450045_960_720

Cessez d’être gentil, soyez vrais!

Ce livre parle de vous, de moi, de tous ceux qui ont été éduqués pour être de bonnes personnes répondant à un bon système de valeurs dans une société bien formatée dont on ne remet jamais en cause les fondements.hjhkj

On nous a tellement appris à bien faire qu’on finit par mal faire !

Pourquoi sommes-nous gentil?

La principale réponse tournera autour de l’idée que l’on veut être aimé. Et qu’on nous a appris que pour être aimé, il faut être gentil avec les gens. C’est comme ça et pas autrement ! On ne se serait jamais permis de mettre en doute ce système éducationnel rigide et bien formaté. Nous avons appris à nous couper de nous pour être avec l’autre.

Ce livre nous apprend à :
« être » plutôt qu’à «  faire »
Comment être soi sans cesser d’être avec l’autre, comment être avec l’autre sans cesser d’être soi ?
Etre en paix avec nous pour pouvoir l’être avec autrui

En clair s’écouter soi-même avant d’écouter les autres.

Nous nous sommes coupés de nous-mêmes.

Depuis l’enfance, nous nous sommes mis à l’écoute de tout sauf de nous (parents, profs, boulots, amis, amoureux …). Il fallait correspondre à ce qu’on nous demandait et faire comme il le fallait. C’était une question de survie, pour s’intégrer il fallait abdiquer de nos sentiments car c’est l’envie de l’autre qui déterminait ce que l’on voulait, pensait ou désirait. On est devenu des adultes qui pensent que pour être aimé et avoir sa place dans ce monde, je ne peux pas faire ce que je sens ni ce que je voudrais mais ce que les autres veulent. Etre vraiment moi-même, c’est risquer de perdre l’amour des autres. On a grandi en privilégiant le développement de notre intellect mais cela a eu pour conséquences  que :
Nous jugeons rapidement celui qui se présente à nous sur bases de quelques informations. Nous avons fait le tour du propriétaire en une minute chrono : nous sommes devenus des machines à juger !
Nous fonctionnons par habitudes, par automatismes car le monde dans lequel nous évoluons est celui des concepts et des idées.
Nous pensons, réfléchissons et analysons, les choses, les gens et les idées selon un mode de fonctionnement binaire : une chose est bonne ou mauvaise, tu as raison ou tu as tort. Il n’y a plus de juste mesure, de transition ou de doute.

Résultat : Nous sommes coupés de NOUS ! Incapable de savoir ce que l’on ressent, ce que l’on veut et où l’on désire aller. Notre libre arbitre est réduit à un tas d’incertitudes et de doutes. Il nous est impossible de savoir ce que nous voulons NOUS au-delà de ce que la société nous a dicté. Il est donc impératif de réapprendre les bases : penser seul pour choisir par et pour soi-même.

Il est impossible d’être à l’écoute des autres lorsqu’on ne s’est jamais écouté soi-même. N’oublions pas que : «  On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux » disait le petit Prince de St Exupéry … Regardons-nous vraiment l’autre avec le cœur ?

Pour évoluer , s’ouvrir plus et être en accord avec soi-même on peut commencer simplement en :

Formulant une demande concrète : sujet, verbe, complément.
Il faut apprendre à parler clairement sans une tonne de sous-entendus. Si l’on veut que l’autre puisse nous comprendre on doit parler avec des attentes clairement définies. Pour satisfaire vos besoins, formulez des demandes concrètes, réalistes, positives et négociables. En indiquant à l’autre notre demande concrète nous rendons le besoin moins menaçante parce que nous l’incarnons dans la réalité, dans le quotidien.

Exprimant ce que l’on ressent en utilisant le “Je”.

Partez du principe que l’autre n’est pas là pour satisfaire vos besoins. Il est là pour vous aider à le combler mais n’en portera jamais l’entière responsabilité. On n’est pas là pour combler le besoin des autres mais pour se combler SOI ! Ce qui est déjà un travail de titan … Si je parviens à faire le pas d’être vrai vis à vis de moi-même, je devrai l’être vis à vis des autres. Je devrai donc exprimer ce que je ressens plutôt que de simplement dire oui … et penser non.

Identifier son besoin (de repos, de temps …) .Tous nos besoins n’ont pas besoin d’être satisfaits, mais tous ont besoin d’être reconnus.
Il faut savoir qu’un sentiment ou une émotion, cela exprime d’abord un besoin. Si on n’écoute pas le sentiment, le besoin est ignoré. Si on ne répond pas au besoin, on rentre dans une spirale négative de mal-être.

Sentiment = besoin = bien être ou mal être

Pour arriver à reconnaître son sentiment et donc son besoin, il faut :

observer sans juger ni interpréter
dire ce que je ressens.
Exprimer sa demande

À l’origine d’un conflit il y a souvent l’incapacité à formuler une ou des attentes de manière claire et négociable. Alors, on préfère juger et critiquer et après on s’étonne que tout prend des proportions agressives. Alors apprenons à nous écouter avec respect et empathie.

Il faut savoir que nos malentendus sont des «  mal-écoutés » qui résultant eux-mêmes de «  mal –exprimés », de «  mal-dits » et de non-dits.

Comment être soi en étant avec l’autre ?

Prendre soin de quelqu’un, aimer quelqu’un, se préoccuper du bien être de quelqu’un ce n’est pas le prendre en charge corps et âme, H24 ! Prendre soin ça veut dire qu’on a confiance en l’autre car il a des facultés qui vont lui permettre de se remettre d’aplomb et de s’en sortir. On sait que l’autre a des ressources et des capacités pour aller de l’avant.

Alors ne nous leurrons pas ! La manière d’être avec l’autre sous l’apparence de la gentillesse et de la servitude cache une peur qui nous prend à la gorge et nous tiraille jusque dans nos cauchemars : On a peur de le perdre, d’être rejeté et abandonné comme si l’on n’avait jamais existé.

Pour arriver à être bien avec soi-même et avec les autres, il faut respecter les règles suivantes :

1 – Apprendre à se taire quelque fois car exploser n’arrangera pas la situation. Pour arriver à se faire entendre il faut rester calme et donc ne pas laisser place à l’énervement.

2 – Identifier le(s) besoin(s) insatisfait(s).

4- Identifier les nouveaux sentiments qui se manifestent.

5- Ne pas confondre «  faire » et « être ». Apprenez à être la personne que vous souhaitez et non pas celle qui fait ce qu’on lui a dicté.
6- Ne pas avoir peur de la différence : Tout le monde n’est pas comme nous.

7- Savoir dire non : Pour pouvoir dire non il faut développer son assertivité. Avoir suffisamment de confiance en soi et d’estime de soi pour prendre sa place sans agression ni soumission.

6- Observer sans juger : Il y a les faits et ce que cela me fait. Je me contente de poser un constat.

Il faut pouvoir arriver à être en communion avec soi-même pour pouvoir naviguer dans l’océan de la vie et ne pas avoir peur des vagues ou du mauvais temps. Etre en paix avec soi-même ça prend du temps surtout lorsqu’on évolue dans une société qui nous oblige à regarder à l’extérieur de nous en jugeant et en agissant selon des normes qui nous dépassent.

Soyez indulgent avec vous-mêmes.
Travaillez sur vous à votre rythme et votre vie s’éveillera vers son propre monde.

Jess

Cessez d’être gentil, soyez vrais! écrit par Jess et vous pour Conscience et éveil spirituel

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le avec vos amis!